Bâtiment : un secteur en plein essor qui peine à recruter

 

L’image que l’on se fait du bâtiment est restée ancrée dans le temps : les conditions de travail y sont très rudes, on monte des parpaings à longueur de journée jusqu’à ce que la maison soit terminée etc… En réalité, le bâtiment est un secteur qui a beaucoup évolué, tant au niveau des conditions de travail que des tâches à remplir. Avec l’accroissement de la population, c’est sans doute un secteur qui garantit le plus la sécurité de l’emploi.

Une difficulté à recruter

charpenteLe bâtiment peut intéresser toutes sortes de personnes : les étudiants de tous niveaux d’études, les apprentis qui veulent acquérir de l’expérience et même les adultes en reconversion professionnelle. L’apprentissage étant accessible jusqu’à 30 ans dans certaines régions, il est tout à fait possible de découvrir ce secteur sur le tard.

Pôle Emploi a publié en 2017 une liste des 100 métiers demandés. On y trouve une multitude d’emplois du bâtiment : couvreur, ouvriers non qualifiés, électricien du BTP, ingénieur du BTP ou conducteur d’engins par exemple. D’autres métiers sont d’ailleurs très peu concurrentiels comme celui de soudeur ou dessinateur.

C’est le secteur qui offre la plus nette progression de projets d’embauches et il est fort à parier que la tendance se confirmera pour 2018. La Région Île-de-France est celle qui permet un très grand nombre de débouchés et les grandes villes comme Paris ou Toulouse sont les lieux à privilégier. Comment expliquer une telle difficulté à recruter ?

Des jeunes peu informés des évolutionsouvrière du BTP

Avec le développement du numérique, des automatismes et de l’écologie impulsé par l’Industrie du Futur, on ne construit plus comme avant. Le bâtiment est un secteur où les tâches et compétences sont de plus en plus pointues. On peut citer l’avancée de la domotique qui demande une adaptabilité supplémentaire et des professionnels formés à l’électronique.

Dans un souci d’écologie, les constructions doivent être respectueuse de l’environnement et réduire leur impact énergétique. D’où l’importance de recruter des jeunes diplômés de génie civil ou thermique pour une meilleure gestion énergétique des bâtiments. Le spectre des emplois est donc assez large mais encore trop méconnu.

Un large choix de formations

L’Éducation Nationale compte 70 formations diplômantes dédiées au bâtiment (sans compter les titres de professionnels ou les certificats de qualification professionnelle). Il est à noter que le secteur souhaiterait embaucher plus d’apprentis. L’apprentissage étant très apprécié dans ce secteur, il débouche souvent sur un contrat long. L’intérim peut aussi être une bonne alternative pour se forger des compétences et des savoir-faire.

Pour aller plus loin :

Consulter le site de la Fédération Française du Bâtiment

 

Crédits photos

© sculpies © sturti © Drazen_