Services à la personne et à la collectivité

Biostatisticien

Recherche en sciences de l'univers, de la matière et du vivant
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 700 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●○

Synonymes
Statisticien(ne)
Modélisateur(trice)
Responsable biométrie
Centres d'intérêt Rechercher, traiter, analyser l'information Chercher, comprendre, expérimenter

Description

Le biostatisticien développe les méthodologies statistiques et réalise les analyses statistiques des données des études précliniques et cliniques.
Activités principales

Le métier de biostatisticien consiste à imaginer et mettre au point les méthodologies biostatistiques dans le cadre d’études précliniques, cliniques et épidémiologiques.

Comment travaille-t-il ?

Le travail de ce scientifique, qui vient épauler le chercheur une fois que celui-ci a mis au point un médicament par exemple, permet d’élargir les connaissances sur le comportement d’un individu vis-à-vis de ce médicament. Sa mission consiste ainsi à rédiger, interpréter et analyser des résultats statistiques des études précliniques, cliniques et épidémiologiques. Il s’agit, en d’autres termes, d’appliquer des statistiques à un large sujet de la biologie en vue faire avancer la recherche médicale.

Où exerce-t-il ?

Ce métier de biostatisticien s’exerce dans un laboratoire pharmaceutique ou au sein d’une structure de gestion en santé publique.

Compétences pour être Biostatisticien

Qualités requises
Polyvalent :

La maîtrise de la science statistique est, bien sûr, requise pour ce métier. Mais pas seulement : le biostatisticien doit aussi se montrer fin informaticien.

Passionné :

Les résultats de recherches sont souvent incertains. Le biostatisticien doit être assidu pour les mener à bout.

 

 

Bilingue :

Les documents de recherche dans son domaine sont souvent rédigés en anglais. De plus, les colloques internationaux et les articles professionnels sont également en langue anglaise.

Savoir-faire

  • - Déterminer et développer les méthodes de recherche, de recueil et d'analyse de données
  • - Définir les orientations stratégiques d'une structure
  • - Superviser et contrôler le déroulement et l'avancement des expériences et des observations scientifiques
  • - Réaliser des mesures
  • - Réaliser des calculs
  • - Réaliser des expériences
  • - Contrôler des résultats d'expériences
  • - Étudier et analyser les données et les résultats des recherches
  • - Rédiger les rapports, publications, mémoires des travaux de recherche
  • - Présenter et expliciter les avancées scientifiques et les travaux de recherche
  • - Conseiller des chercheurs, institutions, entreprises sur des questions scientifiques
  • - Apporter un appui scientifique à des chercheurs, institutions, entreprises
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Intervenir sur un thème de recherche spécifique
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Élaborer des règles de prévention
  • - Évaluer des risques technologiques et naturels
  • - Rechercher des financements, des partenariats
  • - Analyser des besoins industriels, institutionnels et contractualiser des prestations de recherche
  • - Formaliser et élaborer des brevets
  • - Concevoir des contenus de programmes d'enseignement scientifique et délivrer des cours
  • - Concevoir et coordonner un programme, un projet de recherche
  • - Gérer le budget global d'une structure
  • - Diriger un service, un laboratoire de recherche

Savoir

  • - Analyse statistique
  • - Méthodologie de recherche
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Outils bureautiques
  • - Métrologie
  • - Sciences de l'univers
  • - Science des matériaux
  • - Sciences physiques
  • - Sciences médicales
  • - Sciences de la vie et de la terre
  • - Biologie
  • - Chimie
  • - Écologie
  • - Environnement / nature
  • - Mathématiques
  • - Informatique
  • - Information, communication
  • - Langages de programmation informatique
  • - Logiciels de modélisation et simulation
  • - Biocontamination
  • - Droit de la propriété intellectuelle
  • - Techniques pédagogiques
  • - Gestion de projet
  • - Gestion budgétaire
  • - Management

 

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Biostatisticien

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la recherche en sciences de l’univers, de la matière et du vivant dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Biostatisticien

Pour exercer le métier de biostatisticien, vous devez vous engager sur la voie universitaire pour y décrocher un diplôme de niveau bac+5.

 

Une fois en poche votre licence professionnelle Métiers du décisionnel et de la statistique (IUT Paris Descartes, Université Paris Descartes ; et UFR de mathématiques, Université Paris-Est Marne-La-Vallée), la voie idéale consiste à obtenir :

  • Soit le master bioinformatique et biostatistiques, spécialité bioinformatique et biostatistiques, qui se prépare uniquement, en Ile-de-France, à l’Ecole Polytechnique, Université Paris-Saclay, Palaiseau (91) ;
  • Soit le master santé publique, spécialité méthodes en évaluation thérapeutique : biostatistique, épidémiologie clinique, que vous suivez au sein de deux établissements de la région francilienne : à l’UFR de médecine (site Xavier Bichat), Université Paris Diderot, à Paris ; et à l’UFR Médecine de Paris Descartes Faculté de médecine, Université Paris Descartes, à Paris.

 

Deux autres masters que vous pouvez décrocher pour exercer la profession de biostatisticien : le master mathématiques appliquées spécialité probabilités et statistiques, que vous préparez à l’Ecole Polytechnique, Université Paris-Saclay, Palaiseau (91) ; et le master Mathématiques (UFR des sciences et techniques (site Saint-Martin), Université de Cergy-Pontoise, 95).

 

Pour aller plus loin :

Consultez la liste nationale des certifications :

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=K2402

Aucune formation liée n'a été trouvée pour ce métier.

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier