Industrie

Ingénieur aromaticien

Intervention technique en formulation et analyse sensorielle
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 800 € bruts mensuels

Tendance emploi

●○○

Synonymes
Aromaticien(ne)
Formulateur(trice) en arômes
Responsable développement produits aromatisés
Centres d'intérêt Maîtriser les technologies nouvelles, innover Chercher, comprendre, expérimenter

Description

Chimiste de l’odorat et du goût, l’ingénieur aromaticien élabore les arômes qui seront utilisés par l’industrie agro-alimentaire pour fabriquer tous types d’aliments.
Activités principales

L’ingénieur aromaticien élabore, à partir de molécules naturelles ou de synthèse, les saveurs des aliments produits par l’industrie agro-alimentaire (bonbons, boissons, yaourts, plats cuisinés, etc.) ou les goûts de certains médicaments.

Comment travaille-t-il ?

A la manière d’un « nez » pour le parfum, l’ingénieur aromaticien élabore la recette d’un nouvel arôme en combinant plusieurs ingrédients d’origine chimique (molécules de synthèse) ou naturelle (huiles essentielles, jus de fruits, infusions, etc.). Il procède à de nombreux essais, y compris en testant le comportement de sa formulation dans le produit final, afin de réaliser un arôme respectant les contraintes qui lui ont été fixées : en matière de coût, de goût, d’odeur, d’aspect ou de texture. Il peut également avoir à faire évoluer une formulation, par exemple pour adapter un arôme à l’évolution des goûts des consommateurs ou à une nouvelle réglementation.

Où exerce-t-il ?

L’ingénieur aromaticien travaille au sein des unités de recherche et développement des entreprises de l’agro-alimentaire. Il peut s’agir de grands groupes industriels ou d’entreprises sous-traitantes, spécialisées dans la création d’arômes pour l’industrie alimentaire (il en existe une soixantaine en France, dont une majorité de PME).

Compétences pour être Ingénieur aromaticien

Qualités requises
Attentif :

L’ingénieur aromaticien doit garder en mémoire les qualités et les propriétés des milliers de matières premières entrant dans la composition des arômes. Il lui faut également maîtriser le vocabulaire technique servant à décrire les goûts et les odeurs.

Curieux :

Nouveaux produits alimentaires, évolution des goûts des consommateurs : le métier exige de se tenir informé des nouveautés et des innovations dans le domaine de la cuisine. Il nécessite également une bonne connaissance de la législation sur les produits alimentaires et aromatiques.

Patient :

La fabrication d’un arôme est un travail de patience. Il faut faire de nombreux essais d’assemblage, puis goûter et re-goûter, avant de réussir à trouver une formulation répondant à l’ensemble des contraintes de coût et de qualités organoleptiques exigées pour le produit final.

Savoir-faire

  • - Identifier les attentes des consommateurs
  • - Sélectionner les matières premières (arômes naturels, essences, produits de synthèse, ...) auprès de fournisseurs
  • - Composer des odeurs et des saveurs
  • - Assembler des matières premières et des notes simples
  • - Vérifier les caractéristiques organoleptiques (successions de sensations, pyramide olfactive, équilibre, stabilité, ...) du produit final
  • - Établir un cahier des charges
  • - Définir la composition finale d'un produit
  • - Analyser un produit, service ou marque
  • - Réaliser des tests et essais
  • - Intervenir en études, ingénierie
  • - Définir les caractéristiques d'un produit

Savoir

  • - Osmologie
  • - Appréciation gustative
  • - Champ des odeurs (musqué, boisé, ...)
  • - Caractéristiques des matières premières aromatiques
  • - Chimie moléculaire
  • - Physicochimie
  • - Microbiologie
  • - Toxicologie
  • - Protocoles d'analyse sensorielle
  • - Techniques d'humage
  • - Techniques de dégustation
  • - Vocabulaire de dégustation alimentaire
  • - Allergologie
  • - Logiciels de statistiques
  • - Appréciation visuelle (symétrie, couleur, ...)
  • - Utilisation d'olfactomètre
  • - Utilisation d'une « roue des odeurs »
  • - Mémoire olfactive
  • - Appréciation olfactive
  • - Cartographie des parfums

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur aromaticien

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de l'intervention technique en formulation et analyse sensorielle dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur aromaticien

Vous pouvez accéder au métier d’ingénieur aromaticien en suivant une formation de niveau bac + 5 : diplôme d’ingénieur spécialisé en agro-alimentaire ou master de chimie ou de sciences et technologies spécialisé dans les arômes ou l'analyse sensorielle.

Il existe notamment deux écoles spécialisées : l'ISIPCA (Institut supérieur international du parfum, de la cosmétique et de l'arôme alimentaire), situé à Versailles, et Agrosup Dijon (institut national supérieur des sciences agronomiques, de l'alimentation et de l'environnement).

Ce métier vous est également accessible par la voie de la formation continue des adultes. Différents parcours et perfectionnements sont possibles.

Pour aller plus loin, consulter la liste nationale des certifications (correspondant au code Rome) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H1505

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier