Support à l'entreprise

Ingénieur en cloud computing et virtualisation

Études et développement de réseaux de télécoms
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 600 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Chef(fe) de projet cloud et virtualisation
Ingénieur(e) solutions cloud
Centres d'intérêt Manier les chiffres, les données Rechercher, traiter, analyser l'information

Description

L’ingénieur en cloud computing et virtualisation est responsable de la migration des données de son entreprise vers des solutions virtualisées dans le cloud, c'est-à-dire des plateformes informatiques dématérialisées.
Activités principales

L’ingénieur en cloud computing et virtualisation analyse les besoins de dématérialisation des données de son entreprise. Il réalise ensuite un cahier des charges mentionnant les services attendus et la spécificité de ses données.

Après avoir choisi un prestataire pour virtualiser et stocker l'ensemble de ses données massives (appelées Big Data), cet ingénieur suit le déploiement et le fonctionnement de la virtualisation.

Il réalise des tests techniques et fonctionnels et peut alors détecter des dysfonctionnements.

Selon la taille de l'entreprise, il prend lui-même en charge les actions de correction ou fait appel à un prestataire extérieur. Aucune faille ne doit apparaître dans le stockage et la sécurisation des données !

Il peut aussi être amené à rédiger la documentation technique sur la virtualisation des données, ou animer des formations en interne.

Comment travaille-t-il ?

L'ingénieur en cloud computing partage son temps entre les rendez-vous avec les prestataires, des réunions en interne, et du temps de programmation dans son bureau.

Où exerce-t-il ?

Actuellement les grandes entreprises et des prestataires du numérique (éditeurs de logiciels, fournisseurs de plates-formes ou d'infrastructures, spécialistes du Big Data) font appel à des ingénieurs en cloud computing.

Compétences pour être Ingénieur en cloud computing et virtualisation

Qualités requises
Rigoureux :

Virtualiser des données en grande quantité demande des compétences techniques pointues et une rigueur absolue.

 

Bilingue :

En informatique, les documents techniques et la veille sur l'actualité se fait principalement en anglais.

Savoir-faire

  • - Recueillir et définir les besoins de l'entreprise, des clients, des utilisateurs en matière de systèmes télécoms (capacité, fiabilité, sécurité)
  • - Concevoir un projet télécom
  • - Définir et élaborer les spécifications fonctionnelles et techniques d'un réseau, d'équipements télécoms (matériel, logiciel, implantation)
  • - Déterminer des composants d'architecture, des technologies, des équipements, des outils supports et les intégrer selon les spécifications
  • - Définir et contrôler les procédures, les protocoles d'essais, de tests ou de validation de réseaux télécoms
  • - Dimensionner, planifier et suivre la capacité du réseau télécom et de ses interconnexions
  • - Analyser les conditions de fonctionnement et d'utilisation et mettre en place des solutions d'ajustements, d'évolutions ou de migrations de réseaux et de ressources
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Sélectionner des fournisseurs, sous-traitants, prestataires
  • - Négocier un contrat
  • - Contrôler la réalisation d'une prestation
  • - Réaliser un appel d'offre
  • - Concevoir et décliner la mise en œuvre de la stratégie technique de l'opérateur télécoms

Savoir

  • - Protocoles et normes télécoms
  • - Protocoles IP
  • - Technologies radiofréquences
  • - Technologies numériques
  • - Technologies analogiques
  • - Technologie des fibres optiques
  • - Traitement du son
  • - Techniques de multiplexage
  • - Règles de sécurité Informatique et Télécoms
  • - Utilisation d'outil de supervision
  • - Logiciels de modélisation et simulation
  • - Traitement du signal

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur en cloud computing et virtualisation

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine des études et développement de réseaux de télécoms dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur en cloud computing et virtualisation

Un bac + 5 en informatique est indispensable pour envisager une carrière d'ingénieur en cloud compulting. Vous pouvez préparer un diplôme d'ingénieur spécialisé en informatique et réseaux ou un master informatique, spécialisé en cloud computing.

Les spécialités en cloud computing et virtualisation sont encore rares mais elles se développent, comme le mastère spécialisé Expert Cloud Computing (ISEP).

La formation continue offre aux professionnels déjà diplômés de rares spécialisations comme la formation reconnue à bac + 5 de chef de projet international en informatique et réseaux.

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=M1804

Aucune formation liée n'a été trouvée pour ce métier.

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier