Construction, bâtiment et travaux publics

Ingénieur en efficacité énergétique du bâtiment

Ingénierie et études du BTP
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 700€ bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Ingénieur(e) études et conseil en efficacité énergétique et développement durable
Ingénieur(e) conseil en énergie
Ingénieur(e) conseil en énergies renouvelables
Ingénieur(e) conseil en maîtrise de l'énergie
Ingénieur(e) thermicien
Centres d'intérêt Chercher, comprendre, expérimenter Aider, conseiller, accompagner

Description

Acteur du développement durable, l’ingénieur en efficacité énergétique du bâtiment réalise des études permettant de diminuer la consommation énergétique ou d’intégrer des énergies renouvelables dans les bâtiments.

 

Activités principales

Dès la phase de conception d’un projet immobilier ou sur un édifice déjà bâti, l’ingénieur en efficacité énergétique du bâtiment réalise un diagnostic énergétique puis émet des préconisations afin de réduire la consommation (et donc les coûts) en matière d’énergie. Il conseille également ses interlocuteurs dans l’utilisation d’énergies renouvelables.

Comment travaille-t-il ?

L’ingénieur en efficacité énergétique commence par effectuer une analyse de la performance énergétique du bâtiment. Dans le cas d’un projet de construction, il travaille en étroite collaboration avec le maître d’ouvrage : il étudie l’orientation du bâtiment, les surfaces de vitrage, le choix des équipements thermiques…  et réalise des simulations de consommation d’énergie. Dans le cadre d’un projet de rénovation, il calcule le niveau d’isolation du bâtiment, ses consommations en matière de chauffage, d’éclairage, de climatisation, etc. Il réalise des mesures au moyens d’appareils spécifiques et interroge les usagers sur leurs habitudes et leurs ressentis. Une fois son diagnostic établi, il élabore des solutions d’économie ou de maîtrise d’énergie et en estime les coûts (en matière d’investissements mais aussi d’économies à réaliser). Il peut par exemple proposer des actions en matière d’isolation, une évolution des usages (baisser de quelques degrés le chauffage par exemple) ou encore proposer l’installation d’équipements faisant appel aux énergies renouvelables.

Où exerce-t-il ?

Les ingénieurs en efficacité énergétique du bâtiment travaillent principalement pour des sociétés de  conseil et d’ingénierie, intervenant dans le domaine de l’énergie ou de l’environnement, ou pour des bureaux d’études thermiques. Des débouchés existent également dans les secteurs de la construction ou de l’immobilier. 

Compétences pour être Ingénieur en efficacité énergétique du bâtiment

Qualités requises
Curieux :

L’ingénieur en efficacité énergétique doit se tenir informé des réglementations thermiques et des évolutions réglementaires dans le domaine de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie, mais aussi des progrès techniques dans le domaine du bâtiment.

Rigoureux :

Les mesures et les calculs de consommation d’énergie sont à effectuer avec rigueur et précision afin de proposer des solutions appropriées.

Ouvert :

L’ingénieur en efficacité énergétique doit avoir de bonnes capacités relationnelles et apprécier le travail en équipe. Il doit également être pédagogue pour convaincre ses interlocuteurs du bien fondé de ses préconisations.

Savoir-faire

  • - Analyser les besoins du client
  • - Définir un avant-projet
  • - Analyser les données économiques du projet
  • - Évaluer le coût des opérations pour un projet
  • - Élaborer des solutions techniques et financières
  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Sélectionner les moyens et les méthodes à mettre en oeuvre et planifier les opérations de chantier
  • - Contrôler la réalisation d'un projet
  • - Inventorier les contraintes de construction d'un ouvrage
  • - Analyser les choix techniques et définir les équipements, les matériaux en fonction des contraintes de la réglementation, du terrain, du coût
  • - Superviser et contrôler l'exécution d'études, de documents et de plans de détails confiés aux bureaux d'études
  • - Suivre l'état d'avancement des travaux jusqu'à réception
  • - Contrôler la conformité des travaux jusqu'à réception
  • - Suivre et mettre à jour l'information technique, économique, réglementaire
  • - Intervenir en acoustique, thermique
  • - Réaliser un dossier technico- économique pour un projet
  • - Établir un cahier des charges
  • - Réaliser un avant-projet

Savoir

  • - Normes de la construction
  • - Techniques d'amélioration énergétique des bâtiments
  • - Construction durable (Ecoconstruction)
  • - Économie de la construction
  • - Droit de l'urbanisme et de la construction
  • - Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP)
  • - Cahier des Clauses Techniques Particulières -CCTP-
  • - Calcul technique
  • - Chiffrage/calcul de coût
  • - Méthode des déboursés
  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Aménagement du bâtiment
  • - Génie énergétique
  • - Efficacité énergétique
  • - Énergie renouvelable
  • - Énergie éolienne
  • - Énergie solaire photovoltaïque
  • - Énergie solaire thermique
  • - Chiffrage projet

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur en efficacité énergétique du bâtiment

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de l'ingénierie et études du BTP dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur en efficacité énergétique du bâtiment

Pour accéder au métier d’ingénieur en efficacité énergétique, vous devez être titulaire d’un diplôme de niveau bac + 5.

Vous pouvez préparer un titre d’ingénieur avec une spécialisation dans le domaine de l’énergie et de l’environnement, du génie thermique ou encore du génie climatique et énergétique. De nombreuses écoles d’ingénieurs préparent à ces spécialités (Insa, ENSE3 à Grenoble, ENSI Poitiers, Centrale, ENSGTI à Pau…).

Certaines de ces écoles proposent un cycle préparatoire intégré en 2 ans et recrutent directement après un baccalauréat scientifique ou technologique. Dans les autres établissements, l’admission en cycle d’ingénieur (d’une durée de trois ans) se fait sur concours après une classe préparatoire ou dans le cadre des admissions parallèles (après un DUT, une licence, etc.).

Vous pouvez également préparer un master universitaire, en 2 ans après une licence, dans le domaine de l’efficacité énergétique des bâtiments, de l’ingénierie des bâtiments ou encore du génie thermique. On peut citer par exemple le master génie civil parcours bâtiment intelligent, efficacité énergétique (Université de Cergy-Pontoise) ou le master sciences pour l'ingénieur, spécialité énergétique et environnement, outils et méthodes pour les bâtiments à zéro énergie (UPMC).

Ces études peuvent être complétées en 1 an par un Mastère spécialisé.

Ces formations vous sont également accessibles par la voie de la formation continue des adultes, avec des durées variables en fonction de votre profil et de votre parcours. D’autres certifications existent, par exemple le diplôme d'ingénieur spécialité énergétique thermique du bâtiment proposé par le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=F1106

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier