Industrie

Ingénieur recherche et développement en agroalimentaire

Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 900 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Ingénieur(e) en agroalimentaire

Description

Nouveau produits, nouveaux emballages ou nouveaux procédés de frabrication : l’ingénieur recherche et développement en agroalimentaire travaille à développer l’alimentation de demain.

 

Activités principales

L'ingénieur recherche et développement conçoit de nouveaux produits (plats cuisinés légers, margarines anticholestérol…), conditionnements et emballages ou procédés de production. Il supervise ensuite les nombreux tests du produit.

Comment travaille-t-il ?

En étroite relation avec le service marketing, la production et les fournisseurs de matières premières, l'ingénieur recherche et développement participe à la conception des produits. Sa mission débute par des recherches et s'achève avec la mise au point de la chaîne de production. Une fois les principes du produit ou du conditionnement définis, il en supervise la réalisation puis effectue des tests. Quand les résultats obtenus répondent bien aux attentes des consommateurs, l'ingénieur recherche et développement définit les méthodes de production. Enfin, il suit la fabrication et le lancement du nouveau produit sur le marché.

Où exerce-t-il ?

Les grands groupes de l'industrie agroalimentaire, qui se livrent à une concurrence acharnée à grand renfort de nouveaux produits, constituent les principaux recruteurs des jeunes ingénieurs en recherche et développement.

Compétences pour être Ingénieur recherche et développement en agroalimentaire

Qualités requises
Rigoureux :

Travailler dans la recherche et le développement implique organisation et sérieux.

Curieux :

Pour être performant, l'ingénieur recherche et développement doit s'intéresser à d'autres spécialités que la sienne, comme le marketing ou la production.

Persévérant :

Il doit parfois faire de nombreuses tentatives infructueuses avant de trouver la bonne formule.

Savoir-faire

  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Élaborer des propositions techniques
  • - Définir les méthodes, les moyens d'études et de conception et leur mise en œuvre
  • - Identifier les contraintes d'un projet
  • - Déterminer des axes d'évolution technologiques
  • - Élaborer des solutions techniques et financières
  • - Réaliser des tests et essais, analyser les résultats et déterminer les mises au point du produit, du procédé
  • - Actualiser des dossiers techniques de définition du projet
  • - Concevoir un dossier technique de définition du projet
  • - Apporter une assistance technique
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Élaborer un dossier de certification
  • - Réaliser une étude de brevetabilité
  • - Élaborer un dossier d'homologation
  • - Diriger un service, une structure
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Normes qualité
  • - Outils bureautiques
  • - Progiciels de Gestion Intégrée (PGI) / Enterprise Resource Planning (ERP)
  • - Technologie de Groupe Assistée par Ordinateur (TGAO)
  • - Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
  • - Analyse statistique
  • - Biochimie
  • - Électricité
  • - Mécanique
  • - Techniques de laboratoire
  • - Audit interne
  • - Méthodes et outils de résolution de problèmes
  • - Analyse des risques
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Marché des énergies
  • - Énergie renouvelable
  • - Énergie solaire thermique
  • - Énergie solaire photovoltaïque
  • - Énergie éolienne
  • - Management
  • - Gestion budgétaire
  • - Langages de programmation informatique
  • - Logiciels de modélisation et simulation

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur recherche et développement en agroalimentaire

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du management et ingénierie études, recherche et développement industriel dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur recherche et développement en agroalimentaire

Pour accéder au métier d’ingénieur recherche et développement en agroalimentaire vous devez vous tourner en priorité vers les écoles d’ingénieurs agronomiques. On peut citer notamment  AgroParisTech, Polytech Paris UPMC, Polytech Lille et Polytech Montpellier.

Dans certaines de ces écoles, l'admission se fait sur dossier, examen et entretien, après un bac S ou STAV. Dans d’autres, où une formation de 3 ans est proposée, on accède principalement sur concours commun Agro, après des prépas BCPST ou TB (bac + 2).

Certains grands groupes font appel à des biologistes ou à des chimistes titulaires d'un master (bac + 5), dans les domaines de la qualité alimentaires, du génie biologique, de la microbiologie, etc. D’autres recruteurs exigent un doctorat (bac +8).

Ces formations vous sont également accessibles par la voie de la formation continue des adultes, avec des durées variables en fonction de votre profil et de votre parcours. Il existe notamment un diplôme d’ingénieur spécialité agroalimentaire délivré par le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H1206

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier