Industrie

Ingénieur textile

Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 900 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Ingénieur(e) de production
Ingénieur(e) études et développement
Ingénieur(e) méthodes
Ingénieur(e) procédés de fabrication
Ingénieur(e) qualité
Centres d'intérêt Concevoir, fabriquer, construire Maîtriser les technologies nouvelles, innover Chercher, comprendre, expérimenter

Description

L’ingénieur textile participe à la fabrication de tissus innovants pour le secteur de l’habillement, mais également de la santé, des transports ou encore du bâtiment. Il peut intervenir sur des fonctions de production, de recherche-développement ou des fonctions technico-commerciales.
Activités principales

L’ingénieur textile évolue dans un environnement fortement innovant. A l’écoute des besoins des industriels et des consommateurs, il participe à l’élaboration et à la production de tissus et de fibres à haute technicité : antibactériens, anti-transpirants, connectés, isolants, à haute résistance, ignifuges, anti-UV… La finalité de ces différents textiles : l’habillement et la mode, mais aussi de nombreux autres secteurs tels que les transports (aéronautique, automobile…), la santé, le sport ou le bâtiment.

Comment travaille-t-il ?

Le métier d’ingénieur textile recouvre en réalité de nombreuses fonctions. Tout au long de la chaîne de fabrication, il peut ainsi intervenir comme responsable production, ingénieur qualité ou ingénieur méthodes (en charge de l’élaboration et de l’optimisation des procédures de fabrication). Il peut également participer à la Recherche et Développement (R&D) ou avoir une fonction plus commerciale, en étant en charge de l’achat des matières premières (le « sourcing ») ou de la commercialisation et de la diffusion des produits.

Où exerce-t-il ?

La France est le second producteur européen de textiles techniques. Les quelque 600 entreprises, parmi lesquelles de nombreuses PME, ayant leur activité dans ce domaine emploient des ingénieurs textiles. Cependant, les ingénieurs textiles sont surtout recrutés par les grands groupes, dans tous les secteurs d'activité : aéronautique, automobile, santé, etc. La grande distribution, ainsi que la distribution spécialisée de vêtements de sport, recherchent aussi des ingénieurs textiles. A noter enfin, les opportunités à l’étranger (Chine, Maroc, Tunisie, etc.) sont nombreuses pour l’ingénieur textile.

Compétences pour être Ingénieur textile

Qualités requises
Innovant :

Evoluant dans un marché fortement concurrentiel, l’ingénieur textile doit être constamment en veille et rester à la pointe de l’innovation pour pouvoir proposer de nouveaux matériaux qui répondront aux attentes des consommateurs.

Polyvalent :

En relation avec les différents services de l’entreprise (marketing, vente, production…), il doit savoir travailler en équipe, être polyvalent et savoir s’adapter en fonction des multiples débouchés des produits fabriqués.

Mobile :

Même lorsqu’il est en poste en France, il doit souvent se déplacer à l’étranger pour dénicher de nouveaux fournisseurs ou encore mettre en place des contrôles qualité chez les fabricants. La maîtrise de l’anglais (et même d’une autre langue) est donc indispensable.

Savoir-faire

  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Élaborer des propositions techniques
  • - Définir les méthodes, les moyens d'études et de conception et leur mise en œuvre
  • - Identifier les contraintes d'un projet
  • - Déterminer des axes d'évolution technologiques
  • - Élaborer des solutions techniques et financières
  • - Réaliser des tests et essais, analyser les résultats et déterminer les mises au point du produit, du procédé
  • - Actualiser des dossiers techniques de définition du projet
  • - Concevoir un dossier technique de définition du projet
  • - Apporter une assistance technique
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Intervenir en recherche
  • - Intervenir en études, ingénierie
  • - Intervenir en développement
  • - Intervenir en essai, validation
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Concevoir des modes opératoires, des procédés de fabrication ou d'industrialisation
  • - Élaborer un dossier de certification
  • - Réaliser une étude de brevetabilité
  • - Élaborer un dossier d'homologation
  • - Réaliser des supports techniques
  • - Coordonner des partenariats de recherche et de développement
  • - Développer des partenariats de recherche et de développement
  • - Sélectionner des fournisseurs, sous-traitants, prestataires
  • - Négocier un contrat
  • - Contrôler la réalisation d'une prestation
  • - Suivre la réalisation d'une prestation technique
  • - Piloter un projet
  • - Coordonner un programme de recherche et développement
  • - Définir un programme de recherche et développement
  • - Diriger un service, une structure
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Normes qualité
  • - Outils bureautiques
  • - Progiciels de Gestion Intégrée (PGI) / Enterprise Resource Planning (ERP)
  • - Technologie de Groupe Assistée par Ordinateur (TGAO)
  • - Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
  • - Analyse statistique
  • - Biochimie
  • - Électricité
  • - Mécanique
  • - Techniques de laboratoire
  • - Audit interne
  • - Méthodes et outils de résolution de problèmes
  • - Analyse des risques
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Gestion de projet
  • - Langages de programmation informatique
  • - Logiciels de modélisation et simulation
  • - Droit de la propriété intellectuelle
  • - Chiffrage/calcul de coût
  • - Techniques de benchmarking
  • - Techniques commerciales
  • - Management
  • - Gestion budgétaire

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Ingénieur textile

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du management et ingénierie études, recherche et développement industriel dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Ingénieur textile

Pour accéder à la fonction d'ingénieur textile, vous devez justifier d'un diplôme de niveau bac+5, spécialisé dans le textile.

Seules 4 écoles d’ingénieurs proposent une spécialisation dans ce domaine : l'École nationale supérieure des arts et industries textiles de Roubaix (ENSAIT), l'École nationale supérieure d'ingénieurs Sud Alsace (ENSISA), l'Institut textile et chimique de Lyon (ITECH) et l'École des hautes études d'ingénieur (HEI).

L’admission en cycle d’ingénieur, d’une durée de trois ans, se fait sur concours après une prépa (notamment PC,TP ou PSI) ou sur titre (L2/ L3, BTS ou DUT en sciences ou technologies). Certaines de ces écoles disposent d’une prépa intégrée, recrutant au niveau bac (notamment bac S ou STI2D).

Il existe également des cursus universitaires, comme le master métiers de la mode et du textile menant à des postes du domaine de la commercialisation et de la logistique.

Ce métier vous est également accessible par la voie de la formation continue des adultes. Différents parcours et perfectionnements sont possibles. Un mastère spécialisé ingénierie textile en un an est proposé aux ingénieurs, cadres et diplômés de l’enseignement supérieur au sein de l'École nationale supérieure d'ingénieurs Sud Alsace (ENSISA).

Pour aller plus loin, consulter la liste nationale des certifications (correspondant au code Rome) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H1206

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier