L’innovation est au cœur des priorités de la Région Île-de-France. Sur son territoire, les créateurs de start-up peuvent trouver un environnement très propice à l’installation et au développement de leur projet.

Je bénéficie d’un écosystème très favorable à l’innovation

L’Île-de-France accueille entre 8 000 et 10 000 start-up, dont plus de 5 000 à Paris (source : étude 2017 de l’Apur). Rien d’étonnant au vu des nombreux atouts de la région qui en fait un territoire très propice à l’installation de jeunes pousses innovantes : fab labla présence de nombreuses structures d’accompagnement de l’innovation, d’université et de grandes écoles à dimension internationale et de nombreux acteurs privés de l’innovation (grandes entreprises, PME, associations…), ainsi qu’un fort soutien de la recherche publique.

Paris et l’Île-de-France sont également la locomotive de la marque French Tech, qui vise à soutenir la croissance et le rayonnement des start-up numériques françaises.

L’Île-de-France : une « Smart Région »

En juin 2016, le Conseil Régional d’Île-de-France a adopté une stratégie tournée vers l’innovation et le digital, autour de l’objectif de faire de l’Île-de-France la première « Smart Région » d’Europe. Plusieurs mesures ont été prises pour développer les nouveaux usages numériques sur le territoire francilien, parmi lesquelles la multiplication du nombre de tiers lieux et la création d’une nouvelle aide unique de soutien à l’innovation.

Je profite de nombreuses structures d’appui à l’innovation

Incubateurs, pépinières ou accélérateurs ont fleuri en Île-de-France au cours des dernières années. On en recensait près de 160 en 2017, et de nouveaux lieux apparaissent régulièrement. Pour les créateurs de start-up, intégrer ces structures d’appuis à l’innovation présente de nombreux avantages : accès à des moyens techniques et matériels très importants, accompagnement à la création et au développement de son projet par des spécialistes, ainsi qu’accès à des aides financières ou mise en relation avec des investisseurs.

En juin 2017 a été inauguré à Paris Station F, le plus grand incubateur de start-up du monde. Mais il existe de nombreuses autres structures (Paris&Co, NUMA, Bond’innov, IncubAlliance,…) pouvant être multisectorielles ou spécialisées par type de projets. L’accueil dans une de ces structures, pour des durées variables (généralement de un à trois ans), se fait sur dossier ou sur concours.

Je trouve la structure d’appui correspondant à mon projet :

Je finance mon projet

start-upLancer une entreprise innovante peut demander des moyens importants (matériels ou humains). Des financements publics ou privés peuvent être mobilisés aux différentes étapes du lancement de ma start-up.

Les aides de la Région Île-de-France : les aides régionales aux entreprises franciliennes peuvent être mobilisées, notamment Innov’Up, une subvention ou avance remboursable aux projets innovants pouvant aller jusqu’à 3 millions d’euros selon la nature du projet.

Les aides publiques nationales à l’innovation : de nombreuses aides à l’innovation peuvent permettre de financer le lancement ou le développement de ma start-up, comme les aides de BpiFrance, ou le statut de Jeune Entreprise Innovante (JEI). Je découvre les aides à l’innovation.

Les financements privés : au-delà des prêts bancaires, les créateurs de start-up peuvent effectuer des levées de fonds auprès de Business Angels, de plateforme de crowdfunding, ou de fonds d’investissement (fonds d’amorçage ou fonds de capital-risque). Je consulte la carte des investisseurs en Île-de-France.

Les concours dédiés à l’innovation : de nombreux concours, comme Les Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, me permettent d’obtenir un financement et/ou un accompagnement pour le lancement ou le développement de mon projet. Je consulte l’agenda des concours.

 

Crédits photos

© phototechno © vgajic © tongwongboot