Santé

Médecin spécialiste

Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Indépendant
Salaire moyen

8 100 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●●

Synonymes
Centres d'intérêt Aider, conseiller, accompagner Soigner

Description

Le médecin spécialiste participe au bien-être et à l'amélioration de la santé des patients dans un domaine précis : cardiologie, pédiatrie, gynécologie, ophtalmologie, radiologie, chirurgie...

 

Activités principales

Sollicité directement par les patients ou conseillé par un médecin généraliste, le médecin spécialiste participe au bien-être et à l'amélioration de la santé des patients dans un domaine précis : cardiologie, pédiatrie, gynécologie, ophtalmologie, radiologie, chirurgie... La médecine compte une trentaine de spécialités.

Comment travaille-t-il ?

Le médecin spécialiste, après avoir interrogé et ausculté son patient peut commander des examens complémentaires, faire passer des radios et des scanners, prescrire un traitement ou encore prodiguer des soins. Sa pratique dépendra de la spécialité choisie : examiner et traiter les yeux, réaliser des échographies, opérer à cœur ouvert, effectuer des tests d'allergies, etc. Pour cela, il a recours à des connaissances scientifiques de haut niveau et à des techniques de pointe. Comme le médecin généraliste, le médecin spécialiste peut également avoir à suivre ses patients sur la durée et participer à des missions de surveillance des maladies et de prévention.

Où exerce-t-il ?

Les médecins-spécialistes exercent souvent en libéral, c’est-à-dire à leur compte. Ils pratiquent en cabinet, seuls ou avec d’autres médecins. Ils peuvent également être salariés et travailler en hôpital, ou, notamment lorsqu’ils sont spécialisés en santé publique ou en médecine du travail, dans des entreprises, des administrations ou des collectivités locales.

Compétences pour être Médecin spécialiste

Qualités requises
Consciencieux :

Chaque spécialité fait appel à des techniques particulières, des gestes précis et des connaissances pointues dont dépend la santé des patients.

 

Travailleur :

Etudes longues, formation tout au long de la carrière pour mettre à jour ses connaissances, horaires souvent chargés : le médecin spécialiste ne ménage pas ses efforts.

 

Humain :

Pas question de se réfugier derrière la technique ! Le spécialiste est médecin avant tout. Il doit offrir à ses patients écoute et compréhension.

 

Savoir-faire

  • - Identifier la demande du patient et rechercher les informations complémentaires dans le dossier médical
  • - Définir les orientations stratégiques d'une structure
  • - Recenser les symptômes, les dysfonctionnements, cerner l'environnement de vie du patient et procéder à l'examen clinique
  • - Déterminer les besoins thérapeutiques et réaliser les soins médicaux
  • - Réaliser la prescription médicale, expliquer les modalités de traitement au patient et le conseiller sur l'hygiène de vie
  • - Repérer les situations à risques (maltraitance, addiction, ...) et orienter le patient vers d'autres professionnels ou informer les services concernés (sociaux, judiciaires, ...)
  • - Compléter les documents médico-administratifs (feuille de soins, déclaration de grossesse)
  • - Actualiser le dossier médical du patient
  • - Représenter une structure lors d'évènements (salons professionnels, ...)
  • - Actualiser la documentation professionnelle et réglementaire
  • - Participer à des groupes de travail
  • - Intervenir dans une spécialité médicale

Savoir

  • - Techniques de communication
  • - Grille de codification Sécurité Sociale
  • - Psychologie
  • - Toxicologie
  • - Imagerie médicale
  • - Pharmacovigilance
  • - Anesthésie / réanimation
  • - Addictologie
  • - Allergologie
  • - Cancérologie
  • - Cardiologie
  • - Dermatologie
  • - Endocrinologie
  • - Gynécologie
  • - Hématologie
  • - Hépato-gastro-entérologie
  • - Immunologie
  • - Néphrologie
  • - Neurologie
  • - Ophtalmologie
  • - Pédiatrie
  • - Pneumologie
  • - Psychiatrie
  • - Rhumatologie
  • - Gériatrie
  • - Sexologie

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Médecin spécialiste

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la médecine généraliste et spécialisée dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Médecin spécialiste

Pour accéder au métier de médecin-spécialiste, il faut être titulaire du diplôme d'État de docteur en médecine.

Formation initiale

Vous pouvez préparer en  le diplôme d'État de docteur en médecine, avec mention de la spécialité, en 10 à 11 années d’études. Etre titulaire d’un bac S est très fortement conseillé.

Le cursus débute à l’université, par la première année commune aux études de santés (PACES) qui sélectionne les étudiants par un concours très sélectif. Elle se déroule en 2 temps : une fois terminé le premier semestre (épreuves communes), et à la fin du deuxième semestre (épreuves communes et épreuves spécifiques). 

Si vous êtes admis, vous pourrez poursuivre vos études de médecine puis choisir à l’issue de la 6ème année et des épreuves classantes nationales (ECN), en fonction de vos résultats et de votre rang de classement, une spécialité parmi les 11 filières de spécialités proposées (médicales, chirurgicales, anesthésie-réanimation, biologie médicale, gynécologie médicale, gynécologie obstétrique, médecine générale, pédiatrie, psychiatrie, santé publique, médecine du travail).

Vous effectuerez ensuite votre internat (3ème cycle, d’une durée de 4 ou 5 ans selon la spécialité). Après la soutenance de la thèse de doctorat de médecine générale et validation complète du cursus (DES, diplôme d'État spécialisé de docteur en médecine), vous deviendrez titulaire du diplôme d’État de docteur en médecine avec mention de la spécialité.

A savoir : en 2020, la PACES et le concours de 1ère année vont être supprimés. Dans le cadre de la réforme du 2ème cycle des études médicales, les épreuves classantes nationales (ECN) sont également amenées à disparaître.
 

Formation continue

Comme les autres professionnels de santé, les médecins spécialistes ont l’obligation de se former régulièrement tout au long de leur carrière. Des organismes de formation agréés permettent de suivre des modules de perfectionnement ou de spécialisation.

Les jeunes médecins peuvent poursuivre leurs études en préparant en deux ans un diplôme d'études spécialisées complémentaires (DESC I), par exemple en médecine du sport, médecine d’urgence, andrologie... ou en trois ans un diplôme d'études spécialisées complémentaires qualifiant (DESC II), par exemple en chirurgie vasculaire ou en réanimation médicale.
 


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=J1102

 

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier