Industrie

Ingénieur(e) électronicien(ne)

Management et ingénierie études, recherche et développement industriel
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Salaire moyen Salaire moyen : 2 900 € bruts mensuels
Tendance emploi ●●○
Synonymes
Ingénieur(e) en électronique
Ingénieur(e) informatique embarquée
Ingénieur(e) systèmes électroniques embarqués
Centres d'intérêt Concevoir, fabriquer, construire Maîtriser les technologies nouvelles, innover

Description

L’ingénieur électronicien joue un rôle central dans de nombreux processus d’innovation : il conçoit du matériel et des composants électroniques et /ou participe à leur production.

 

Activités principales

Ingénieur d'études, ingénieur d'essais, ingénieur d'affaires...Les spécialisations de l'électronicien lui offrent un large champ d'activités. Il peut concevoir du matériel et des composants électroniques, participer aux différentes phases d'étude ou superviser une production.

Comment travaille-t-il ?

Au sein du bureau d'études, l'ingénieur électronicien met au point des solutions techniques répondant à un cahier des charges précis. Grâce à la CAO (conception assistée par ordinateur), il définit des circuits électroniques associant transistors et microprocesseurs. Une fois le schéma d'ensemble tracé, il effectue des simulations destinées à vérifier que toutes les fonctions sont bien remplies, puis réalise un prototype. Il est ensuite chargé de superviser en atelier les tests du produit, avant que celui-ci ne soit intégré par exemple aux téléviseurs ou aux téléphones mobiles. L'ingénieur électronicien peut également être responsable d'un projet d'installation sur mesure ou prendre la responsabilité de l'achat des matériaux de production.

Où exerce-t-il ?

Les industriels spécialisés sur des marchés de pointe (aéronautique, domotique, multimédia…) recrutent aujourd’hui des ingénieurs électroniciens pour accompagner leurs efforts d’innovation, notamment dans le domaine des objets connectés. Les entreprises du secteur électronique, notamment dans les domaines des radiocommunications, de l'imagerie médicale et de la détection, sont aussi à la recherche d’ingénieurs électroniciens débutants. Enfin, certains organismes publics, comme le CNRS (Centre national de la recherche scientifique) ou le ministère de la Défense, proposent également quelques emplois.

Compétences

Qualités requises
Méthodique :

La complexité des systèmes réalisés requiert beaucoup de rigueur.

Minutieux :

Travailler sur des composants électroniques, qui sont à la fois fragiles et coûteux, nécessite une grande attention et une extrême habileté manuelle.

Bilingue :

L'ingénieur électronicien doit maîtriser l'anglais pour lire les revues spécialisées et échanger avec des confrères étrangers.

Savoir-faire

  • - Définir la faisabilité et la rentabilité d'un projet
  • - Élaborer des propositions techniques
  • - Définir les méthodes, les moyens d'études et de conception et leur mise en oeuvre
  • - Identifier les contraintes d'un projet
  • - Déterminer des axes d'évolution technologiques
  • - Élaborer des solutions techniques et financières
  • - Réaliser des tests et essais, analyser les résultats et déterminer les mises au point du produit, du procédé
  • - Actualiser des dossiers techniques de définition du projet
  • - Concevoir un dossier technique de définition du projet
  • - Apporter une assistance technique
  • - Traiter l'information (collecter, classer et mettre à jour)
  • - Concevoir des modèles théoriques (calcul, simulation, modélisation)
  • - Élaborer un dossier de certification
  • - Réaliser une étude de brevetabilité
  • - Élaborer un dossier d'homologation
  • - Diriger un service, une structure
  • - Coordonner l'activité d'une équipe

Savoir

  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Normes qualité
  • - Outils bureautiques
  • - Progiciels de Gestion Intégrée (PGI) / Enterprise Resource Planning (ERP)
  • - Technologie de Groupe Assistée par Ordinateur (TGAO)
  • - Logiciels de Conception de Fabrication Assistée par Ordinateur (CFAO)
  • - Analyse statistique
  • - Biochimie
  • - Électricité
  • - Mécanique
  • - Techniques de laboratoire
  • - Audit interne
  • - Méthodes et outils de résolution de problèmes
  • - Analyse des risques
  • - Logiciels de gestion documentaire
  • - Marché des énergies
  • - Énergie renouvelable
  • - Énergie solaire thermique
  • - Énergie solaire photovoltaïque
  • - Énergie éolienne
  • - Management
  • - Gestion budgétaire
  • - Langages de programmation informatique
  • - Logiciels de modélisation et simulation

(Sources : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du management et ingénierie études, recherche et développement industriel  dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation

Pour accéder au métier d’ingénieur électronicien, vous devez être titulaire d’un diplôme de niveau bac + 5. Si les écoles d'ingénieurs restent la voie classique, les diplômés de l'université arrivent aussi à faire carrière.

Les écoles d'ingénieurs recrutent, sur concours ou dossier, principalement :

-   après une classe préparatoire (CPGE) scientifique, pour 3 ans d’études (concours très sélectif) ;

-   après le bac S ou STI2D systèmes d’information et numérique pour les écoles avec prépa intégrée (2 ans) puis le cycle d’ingénieur (3 ans) ;

-   en admission parallèle : sur titre après un BTS, L2, DUT ou L3.

Dans le domaine de l'électronique, on peut citer Telecom Paris Tech, Supelec (Gif-sur-Yvette), ENSEA (Cergy-Pontoise), ISEP (Paris), ESIEE (Noisy-le-Grand), les écoles du réseau Polytech (Paris, Orsay…), etc. Certaines de ces écoles sont universitaires (comme le réseau Polytech des universités Pierre et Marie Curie-UPMC et Paris-Sud).

L'accès s'y effectue en général à bac + 2.

A l'université, après une licence (bac + 3), les masters techniques et technologies des télécommunications (Paris-Est Marne-la-Vallée) ; systèmes embarqués et informatique industrielle (Paris Sud)...) ; systèmes électroniques et systèmes informatiques – SESI (Télécom ParisTech, UPMC Paris)… sont adaptés aux fonctions d'études et de recherche. Ils donnent un niveau bac + 5 mais pas le titre d'ingénieur.

 

Ces formations vous sont également accessibles par la voie de la formation continue des adultes, avec des durées variables en fonction de votre profil et de votre parcours. Il existe notamment le titre d’ingénieur diplômé du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) spécialité systèmes électroniques.


Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=H1206

Formations liées

Aucune formation liée n'a été trouvée pour ce métier.

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier