Services à la personne et à la collectivité

Fiscaliste

Défense et conseil juridique
Niveau d'accès Bac + 5 et plus
Statut
Salarié
Libéral
Salaire moyen Salaire moyen : 3 000 € bruts mensuels
Tendance emploi ●●●
Synonymes
Avocat(e) en droit fiscal
Conseiller(ère) fiscal(e)
Expert(e) fiscal(e)
Juriste fiscaliste
Responsable juridique
Centres d'intérêt Manier les chiffres, les données

Description

Le fiscaliste conseille sa direction générale et joue le rôle d’optimisateur de la charge fiscale de son entreprise, tout en veillant au respect, par celle-ci, de la règlementation fiscale.
Activités principales

Le métier de fiscaliste consiste à conseiller et orienter son entreprise sur l’ensemble des questions relatives à sa fiscalité dans un but d’optimiser sa croissance et sa rentabilité. Ce professionnel, spécialiste des impôts, veille également à ce que l’entreprise respecte scrupuleusement le cadre juridique et fiscal dans lequel elle évolue.

 

Comment travaille-t-il ?

Avec toujours près de lui son code général des impôts, le fiscaliste étudie et analyse toutes les questions d’ordres fiscales liées aux activités de son entreprise. Son objectif est d’optimiser sa fiscalité, et donc ses profits. Pour ce faire, et grâce à sa double compétence en droit et en fiscalité, il ne doit faire courir aucun risque à l’entreprise et veiller à ce que celle-ci respecte le cadre légal. Le fiscaliste, en plus de devoir suivre l’actualité fiscale, rédige de nombreux documents, qui peuvent être des notes de synthèses sur l’évolution du cadre légal ou des préconisations à suivre pour faire réduire la charge fiscale de sa structure. Enfin, c’est au fiscaliste que revient de jouer le rôle d’intermédiaire entre son entreprise et l’administration fiscale.

Où exerce-t-il ?

Le fiscaliste travaille au sein d’une entreprise, en liaison constante avec les services comptables et financiers. Il peut travailler également au sein d’un cabinet d’avocat ou d’un cabinet d’audit.

Compétences pour être Fiscaliste

Qualités requises
Rigoureux :

La fiscalité est une matière très précise. Le fiscaliste doit ainsi rester à la pointe de l'information dans ce domaine et réviser souvent ses connaissances.

Ouvert :

Le fiscaliste doit être aussi bien à l’aise à l’oral qu’à l’écrit : communiquer et rédiger fait partie de son quotidien.

Solide :

La charge de travail demandée à un fiscaliste peut s’avérer très lourde, notamment si son entreprise est soumis à un contrôle fiscal.

Savoir-faire

  • - Conseiller un client sur des questions d'ordre juridique
  • - Apporter des conseils sur des procédures de résolution de litiges
  • - Rédiger des actes / procédures juridiques
  • - Accomplir des démarches auprès d'organismes publics ou privés pour le compte de clients
  • - Traiter des dossiers de contentieux (litiges, réclamation, etc.)
  • - Réaliser une veille documentaire (collecte, analyse etc.)
  • - Tenir informé sa structure des nouvelles techniques et réglementation liées à l'activité
  • - Traiter des actes de procédure
  • - Conseiller une entreprise dans un cadre législatif
  • - Veiller à la sécurité juridique d'une entreprise
  • - Défendre les intérêts une entreprise lors d'opérations financières et juridiques

Savoir

  • - Rédaction d'actes juridiques
  • - Procédures de recouvrement de créances
  • - Droit du travail
  • - Droit de la propriété intellectuelle
  • - Droit fiscal
  • - Droit des sociétés
  • - Droit commercial
  • - Droit civil
  • - Droit du Numérique
  • - Droit des assurances
  • - Droit de l'environnement et du développement durable
  • - Veille juridique
  • - Procédures du contrôle fiscal

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Fiscaliste

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine de la défense et conseil juridique dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Fiscaliste

Pour voir s’ouvrir les portes du métier de fiscaliste, vous devez, au minimum, être titulaire d’un diplôme de niveau bac + 5.

L’université, en région parisienne, délivre trois masters bien adaptés à l’exercice de cette profession :

  • Le master droit fiscal, que vous pouvez préparer au sein de deux établissements : à l’UFR de droit, Université Paris-Est Créteil Val-de-Marne, 94 ; et à l’UFR droit - département masters droit privé (École de droit de La Sorbonne), Université Panthéon-Sorbonne, à Paris.
  • Le master droit public spécialité droit fiscal, qui se préparer uniquement à l’UFR de droit et de sciences politiques (cycle master), Université Panthéon-Assas, à Paris
  • Le master droit des affaires spécialité droit fiscal, que vous préparez uniquement à l’UFR de droit et de sciences politiques (cycle master), Université Panthéon-Assas, à Paris.

Par ailleurs, toujours à l’université, l’Institut de droit des affaires (Université Panthéon-Assas, à Paris) forme également au métier de fiscaliste avec la délivrance de son Diplôme de juriste conseil d’entreprise.

L’autre voie pour exercer en qualité de fiscaliste consiste à décrocher le diplôme d’une grande école de commerce, à l’instar de celui de l’EDC Paris Business School, à Courbevoie (92), ou celui de l‘ESCP Europe, à Paris.

 

Pour aller plus loin

Consultez la liste nationale des certifications :

http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=K1903

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier