Construction, bâtiment et travaux publics

Métreur, économiste de la construction

Niveau d'accès Bac + 1 à bac + 2
Statut
Salarié
Salaire moyen

Salaire moyen : 2 300 € bruts mensuels

Tendance emploi

●●○

Synonymes
Ingénieur(e) d'études de prix
Métreur(euse)-vérificateur(trice)
Responsable des études de prix
Centres d'intérêt Manier les chiffres, les données Rechercher, traiter, analyser l'information

Description

Le métreur, économiste de la construction effectue le suivi des coûts, de la qualité et des délais d’un projet de construction, depuis sa conception jusqu’à son achèvement.

 

Activités principales

Le métreur, économiste de la construction, évalue et mesure les coûts nécessaires à la construction ou l'entretien d'immeubles, de bureaux, de maisons ou d’équipements publics. Il intervient en amont du projet afin d’en estimer la faisabilité et de le chiffrer puis en suit la réalisation.

Comment travaille-t-il ?

L'économiste de la construction aide le client dans la définition précise de ses besoins, dans la mise au point du budget global de l'opération et de son financement. Il travaille ensuite avec l'architecte du début de la conception des bâtiments, jusqu'à leur livraison. Il définit les estimations prévisionnelles des projets de construction ; il établit les cahiers des charges techniques ; il conseille le client dans le choix des entreprises ; il contrôle le respect du budget alloué. Au sein d'une entreprise de construction, l'économiste de la construction travaille pour établir les devis estimatifs des travaux. Il veille au respect du prix initial en assurant un contrôle financier de la réalisation des travaux. Dans des sociétés ayant un patrimoine immobilier à gérer, l'économiste de la construction prévoit, estime, et organise les travaux de constructions neuves, d'entretien et de rénovation. Enfin, l'économiste de la construction a un rôle de plus en plus important dans le conseil et l'assistance des maîtres d'ouvrages publics (collectivités territoriales, département, région...). Ses connaissances en économie et en droit de la construction lui permettent de participer à l'élaboration de projet de développement d'équipements publics.

Où exerce-t-il ?

Les économistes de la construction peuvent travailler pour des entreprises du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics (BTP), pour des bureaux d’études ou pour de grandes agences d’architecture disposant d’un bureau d’étude intégré. Des opportunités existent également dans le secteur public, au sein des collectivités territoriales ou des administrations de l’Etat.

Compétences pour être Métreur, économiste de la construction

Qualités requises
Curieux :

Chaque projet étant unique, l'économiste recherche les solutions techniques et économiques les plus adaptées.

Rigoureux :

Son travail s'intègre dans un travail d'équipe et participe à la qualité globale du projet. Les estimations et les cahiers des charges ne doivent pas comporter d'erreurs.

Autonome :

L'économiste est autonome dans l'organisation de son travail. Il travaille au bureau, participe à des réunions de travail entre professionnels, visite les chantiers en cours, s'informe régulièrement sur les évolutions techniques.

Savoir-faire

  • - Analyser un dossier de construction
  • - Réaliser les relevés (dimensions, surfaces etc.) sur chantier
  • - Déterminer les besoins en matière première
  • - Déterminer le volume d'heure de travail pour un ouvrage
  • - Sélectionner des fournisseurs, sous-traitants, prestataires
  • - Négocier un contrat
  • - Contrôler la réalisation d'une prestation
  • - Chiffrer des coûts de fabrication
  • - Établir un devis global
  • - Préparer le dossier d'exécution des travaux
  • - Suivre et contrôler la conformité d'intervention sur un chantier (sécurité, délai, ...)
  • - Évaluer le prix de revient d'un chantier
  • - Contrôler les dépenses d'un chantier
  • - Actualiser des prix
  • - Assister techniquement un client

Savoir

  • - Chiffrage/calcul de coût
  • - Normes de la construction
  • - Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP)
  • - Méthode des déboursés
  • - Outils bureautiques
  • - Conception et Dessin Assistés par Ordinateur (CAO/DAO)
  • - Méthodes de quantification
  • - Calcul de métré
  • - Technologie du bâtiment
  • - Voirie Réseaux Divers (VRD)
  • - Génie thermique
  • - Équipements de climatisation
  • - Électricité
  • - Agencement d'intérieur
  • - Serrurerie
  • - Menuiserie bois
  • - Menuiserie PVC
  • - Menuiserie aluminium
  • - Caractéristiques des peintures
  • - Techniques de maçonnerie
  • - Économie de la construction

(Source : ROME)

Comparer avec un ou deux autres métiers

Pour mieux choisir, comparez le salaire, le statut, le niveau d’accès, la tendance sur le marché du travail les métiers qui vous intéressent.

Salaire Métreur, économiste de la construction

Secteur privé

Découvrir la fourchette des revenus.

Emploi

Secteur privé

Repérer les débouchés en Île-de-France du domaine du métré de la construction dans lequel s’intègre mon métier : nombre d'emplois, géolocalisation, types de contrat, embauches prévues...

Choisir ma formation pour devenir Métreur, économiste de la construction

S’il existe un bac professionnel technicien du bâtiment option études et économie (en 3 ans après la 3ème), les recrutements pour le métier de métreur, économiste de la construction s’effectuent d’avantage à partir d’un niveau bac + 2 / bac + 3.

Après un bac STI2D spécialité architecture et construction ou un bac professionnel technicien d'études du bâtiment (avec un bon dossier scolaire), vous pouvez préparer  en 2 ans le BTS études et économie de la construction. Ce diplôme donne plus rapidement accès à la fonction de chef métreur.

Il existe aussi un DUT génie civil, accessible en 2 ans après un bac S ou bac STI2D.

Une poursuite d’études vers la licence professionnelle (bac + 3) permet de se spécialiser en 1 an. On peut citer, par exemple, la licence professionnelle spécialité économie de la construction en contexte européen (Paris Est Marne-la-Vallée).

A bac + 5, un master professionnel du domaine de l'économie de la construction (en 2 ans après une licence génie civil) ou un diplôme d’ingénieur spécialisé dans le domaine de la construction (en 3 ans après une classe préparatoire scientifique ou un bac +2/+3 dans le domaine du bâtiment) conduit en peu de temps aux postes à responsabilité. On peut citer par exemple l’ECOTEC à Cergy, qui délivre un diplôme d’ingénieur-économiste de la construction par l’alternance.

Ces formations vous sont également accessibles par la voie de la formation continue des adultes, avec des durées variables en fonction de votre profil et de votre parcours. D’autres certifications existent. Le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) propose par exemple une licence professionnelle mention métiers du BTP : bâtiment et construction parcours économie de la construction et management de projet BIM.

Pour aller plus loin, consultez la liste nationale des certifications (correspondant au code ROME) : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/grand-public/resultat?romeRNCP=F1108

Changer bouger

Identifier les métiers vers lesquels évoluer avec ou sans formation complémentaire.

Liens utiles

1
Ajouter un autre métier
2
Ajouter un autre métier
3
Ajouter un autre métier