Le 30 juin 2020,

Pour favoriser l’embauche des jeunes en contrat d’apprentissage à la rentrée prochaine, malgré le contexte économique difficile, le gouvernement a annoncé aux partenaires sociaux que plusieurs aides seraient débloquées pour l’apprentissage.

 

Création d’une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis

Pour favoriser l’embauche de jeunes apprentis, les employeurs qui recrutent, entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, un apprenti mineur se verront verser pour la première année une aide à l’embauche de 5 000 euros et pour un apprenti majeur de 8 000 euros, pour tout contrat préparant à un diplôme du CAP jusqu’à la licence professionnelle (bac + 3, soit niveau 6 du RNCP).

Cette aide sera versée aux entreprises de moins de 250 salariés sans condition, et aux entreprises de 250 salariés et plus, dès lors qu’elles respectent un objectif de 5 % d’alternants et/ou de contrats favorisant l’insertion professionnelle dans leur effectif.

Bon à savoir : cette aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique aux employeurs d’apprenti pour la première année de ces contrats. Pour les années suivantes, les employeurs éligibles percevront de nouveau l’AUEA (Aide unique aux employeurs d’apprentis).

 

Prolongation à six mois du délai de signature d’un contrat d’apprentissage avec une entreprise

Pour les jeunes entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020, un délai de six mois leur est accordé pour trouver une entreprise avec laquelle signer un contrat d’apprentissage.

Ils peuvent ainsi rester en centre de formation des apprentis (CFA), sans contrat, pendant six mois (contre trois avant).
Durant cette période, le CFA est financé pour assurer son accueil.

 

Autres mesures pour les organismes de formation et les apprentis

Les CFA pourront financer l’achat de matériels numériques dans le cadre de l’aide au premier équipement.

Chaque jeune qui a fait un vœu sur Parcoursup ou Affelnet pour aller en apprentissage se verra offrir au moins une proposition d’apprentissage.