Panorama du secteur

L’hébergement représente 20,5 % des emplois du secteur contre 79,5 % pour la restauration, selon les données 2014 de l’Urssaf.

réception hôtelAu total, le secteur de l'hôtellerie-restauration occupe plus de 905 000 actifs en France, dont 78 % de salariés permanents. En été, il propose 300 000 postes saisonniers, en hiver, 100 000.

Dans la restauration, près de 75 000 établissements sont recensés par le groupe Xerfi en 2017.

L'hôtellerie-restauration génère 2,4 % du PIB national et 4,2 % du volume total d'activité des services marchands.

Le chiffre d’affaires de la restauration traditionnelle connait un léger mieux, après cinq années de régression. De -0,5% en 2016, il serait de +1 en 2017, selon les dernières prévisions du groupe Xerfi. Mêmes estimations pour le chiffre d’affaires des cafétérias en 2017 (+1%).

Quant à l’hôtellerie, le retour des touristes (notamment les non-européens) relève le niveau d’activités de 2016, impacté par les attentats de Paris et Nice.

 

Un site à découvrir

Le site des métiers de l'hôtellerie-restauration s'adresse aux jeunes qui souhaitent s'informer, comme son nom l'indique, sur les multiples métiers du secteur. Au menu, des fiches métiers, des vidéos, des témoignages, des pages d'actu, etc.

www.metiers-hotel-resto.fr est proposé par le Fafih, OPCA l’Hôtellerie, de la Restauration, des Loisirs et des Activités du Tourisme.

 

Un impact majeur sur l’économie française

L’hôtellerie-restauration a un impact sur de nombreuses autres activités : marché des produits frais, industrie agro-alimentaire, tourisme, équipementiers de cuisines professionnelles, etc. Le poids de la restauration dans l'emploi national est d'autant plus significatif qu'il s'agit d'emplois non délocalisables.

Contrairement aux apparences, l'hôtellerie-restauration est un secteur très concentré : les 10 premières entreprises (Accor, Groupe Bertrand, etc.) réalisent près des 2/3 du chiffre d'affaires total. Ces groupes, souvent internationaux, partagent le terrain avec une multitude de petits établissements indépendants, disséminés sur tout le territoire français.

restaurantD’après l’Urssaf, la restauration traditionnelle emploie 51,9 % des effectifs, et la restauration de type rapide 23,8 %.

Le Fafih (Opca de l'hôtellerie-restauration et des activités de loisirs) recense au total 196 000 établissements en France dont 81 000 n'emploient aucun salarié (rapport d'activité sectoriel 2011).

Globalement, les activités d'hébergement se portent bien, en dépit d'une conjoncture difficile. A l'inverse, la restauration connaît depuis 2012 une baisse de son chiffre d'affaires.

Destination touristique et gastronomique de renommée internationale, la France accueillait, en 2016, 82 millions de touristes (chiffres 2017 à venir). Des touristes qu'il faut héberger et restaurer… Toutefois, il semble qu'en temps de crise, c'est en premier lieu sur le budget alimentaire que les touristes économisent. Concernant la fréquentation des hôtels, plus de 200 000 nuitées ont été constatées en 2016, selon une étude de Xerfi-Precepta sortie en juin 2017.

Le secteur risque toutefois d’être fragilisé par le succès des gîtes, maisons d’hôtes, et autres plateformes entre particuliers, type airbnb (ou Onefinestay pour les clientèles habituées aux logements haut de gamme).

 

Infographie/ L’hôtellerie en quelques chiffres :

18.382: le nombre d'hôtels en France en 2017.

600 000 : En 35 ans, le nombre de chambres d’hôtels s’est envolé, passant de 400.000 à 600.000.

69,5 millions: tel est le total de nuitées générées par la clientèle étrangère en 2016, soit 35% des nuitées en France.

serveuse24 : le nombre de palaces en France

326 : le nombre d’hôtels 5 étoiles en France

Source : cabinet KPMG, octobre 2017.

 

Infographie/Projets de recrutements dans la restauration en 2017

- 79579 serveurs de cafés et restaurants : dont 13541 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 11063 en Auvergne-Rhône-Alpes, 10431 en Occitanie, 9739 en Nouvelle-Aquitaine, et 7704 en Ile-de-France.

- 73846 aides et apprentis de cuisine, employés polyvalents de restauration : dont 12593 en Ile-de-France, 10431 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 9680 en Auvergne-Rhône-Alpes, 8445 en Occitanie, et 7678 en Nouvelle-Aquitaine.

- 41278 cuisiniers : dont 6667 en Auvergne-Rhône-Alpes, 6295 en Provence-Alpes-Côte-d’Azur, 5089 en Occitanie, 4940 en Nouvelle-Aquitaine et 4385 en Ile-de-France.

Source : Enquête BMO 2017, Pôle-Emploi.

 

L’avenir est à la restauration de masse

Selon une étude d'Eurogroup Consulting, environ 65 % des restaurants de moins de 3 salariés existant en 2000 avaient disparu en 2007. Par ailleurs, les chaînes de restauration à thème ont vu leur chiffre d'affaires croître 1,5 à 2 fois plus que les indépendants en 2010 (étude Xerfi).

chaîne de restaurationSi ce mouvement de structuration des établissements en chaînes de restauration suit le développement observé dans l'hôtellerie, le nombre d'indépendants va continuer à décroître.

L'hôtellerie-restauration recherche chaque année environ 50 000 nouveaux collaborateurs, principalement sur des emplois ouverts aux débutants : commis de cuisine, serveur, femme/valet de chambre, etc.

Plusieurs campagnes vont dans ce sens, appelant à la formation de jeunes, certains en rupture avec l’école. C’est notamment le cas de la grande distribution (Carrefour, Leclerc…) pour les métiers de bouche.

 

Place aux jeunes

Parce qu'il a longtemps été réputé pour ses mauvaises conditions de travail (horaires chargés, faibles rémunérations, forte saisonnalité, etc.), le secteur peine à combler ses besoins en main d'œuvre.

Pourtant, depuis 2004, plusieurs dispositions ont été prises pour redynamiser l'hôtellerie-restauration et accroître son attractivité auprès des jeunes : réduction du temps de travail hebdomadaire, semaine supplémentaire de vacances, aide à l'emploi pour les entreprises, etc. Mais dans les faits, peu de jeune cuisinierchangements. Les métiers de l'hôtellerie-restauration demandent beaucoup de dynamisme, de disponibilité et une certaine résistance physique (vous passerez de longues heures debout). N'oubliez pas qu'en choisissant d'exercer dans la restauration par exemple, vous serez amené à travailler aux heures où les gens sortent pour s'amuser, c'est à dire en soirée et le week-end. Le sens du service et l'esprit d'équipe sont également essentiels dans ce secteur.

 

Formations à la carte

La restauration embauche proportionnellement plus de salariés peu qualifiés que les autres secteurs : le secteur représente 6 % de la population active française, pourtant il recrute 12 % des jeunes actifs sortis depuis moins de 4 ans de leur formation initiale, et munis d'un brevet, d'un CAP ou sans diplôme (étude Eurogroup Consulting).

Un peu plus de la moitié des professionnels de l'hôtellerie-restauration actuellement en exercice n'ont pas reçu de formation à un métier du secteur.

Depuis plusieurs années, la filière s'organise pour faire monter en compétences l'ensemble de ses effectifs. Les postes salariés d'encadrement ou de direction sont en effet très minoritaires (6 % des emplois).

On dénombre une trentaine de formations spécifiques reconnues par l'Etat, qui facilitent l'insertion. On peut citer le CAP (cuisine ; service en brasserie-café ; agent polyvalent de restauration), le bac professionnel (cuisine), le bac technologique (hôtellerie), le BP, brevet professionnel (cuisinier ; barman ; sommelier ; restaurant), le BTS (hôtellerie-restauration), ou encore les licences professionnelles.

L'apprentissage est la principale voie d'accès aux différents métiers de ce secteur.

En 2017, parmi les 405 000 jeunes ayant été formés en apprentissage tous secteurs confondus, 36 000 l’étaient dans l’hôtellerie (Source : Dares). L’apprentissage est davantage sollicité dans deux autres secteurs uniquement : la construction (64 000) et le commerce (58 000).

Si une large majorité des cadres et responsables d'établissements est issue de la promotion interne, les diplômés des grandes écoles sont de plus en plus recherchés. Après un passage sur le terrain, ils font généralement carrière dans les sièges des grands groupes (direction générale, marketing, communication, contrôle de gestion, etc.).

 

Les métiers de la restauration

Les uns travaillent directement au contact de la clientèle, les autres s'affairent en cuisine. Si le secteur est très dynamique, les contrats à temps partiel sont nombreux.

Cuisinier(ère)

Le cuisinier prépare des plats, des entrées ou des desserts. Il participe à l'élaboration des menus. Il sélectionne les produits, les viandes et les volailles, les fruits de mer et les poissons, les légumes et les fruits.

Voir la fiche-métier.serveur

 

Serveur(euse)

Dans un café ou un café-restaurant, le serveur sert les consommations qui lui sont commandées par les clients. Il doit aussi veiller à ce que les tables et le sol soient parfaitement propres.

Pour exercer cette profession, il faut avoir un bon relationnel, être réactif et avoir le sens du service. Le garçon de café doit également posséder une bonne constitution physique car il passe la plus grande partie de son temps debout, à aller et venir de table en table.

Voir la fiche-métier.

 

Traiteur(euse), organisateur de réceptions

Il existe 2 grandes familles de traiteurs : les traiteurs de magasin et les traiteurs organisateurs de réceptions. Leur tâche commune est de préparer des plats cuisinés qu'ils servent à leurs clients, soit à emporter, soit à l'occasion d'événements.

Le traiteur se doit d'être gastronome, méticuleux et doté d'un certain sens artistique pour soigner le plaisir des yeux autant que celui du palais. Les délais pour répondre aux commandes sont souvent très courts et aucun retard n'est permis : le traiteur doit être réactif et bien organisé.

Voir la fiche-métier.

 

Barman / Barmaidemployé de restaurant

Le barman accueille les clients, prépare et sert les boissons qu'ils ont commandées. Il encaisse le règlement des consommations et est responsable des stocks de boissons.

Avec les clients, le barman doit être à la fois serviable, à l'écoute, discret et diplomate. Toujours debout, sollicité en permanence, travaillant dans un environnement bruyant, il doit faire preuve d'une bonne endurance.

Voir la fiche-métier.

 

Employé(e) de restaurant

L'employé de restaurant prépare les tables et dresse le couvert au début de chaque service. Selon la taille de l'établissement, il accueille les clients, les place et prend leur commande, qu'il transmet en cuisine. Enfin, il assure le service des plats.

Ce métier demande beaucoup de dynamisme et de réactivité, ainsi qu'une présentation impeccable. Lorsqu'il travaille en salle, l'employé de restaurant doit faire preuve d'une politesse sans faille. Enfin, travailler de longues heures debout et faire le va-et-vient entre la salle et la cuisine demandent une bonne résistance physique.

Voir la fiche-métier.

 

Directeur(trice) de restaurant

Le directeur de restaurant supervise toutes les activités de son restaurant. Il est responsable de la gestion financière et de la définition des tarifs appliqués dans son établissement. Il est également chargé du recrutement et de l'organisation du travail du personnel.

L'exercice du métier implique de l'enthousiasme, des qualités d'écoute, des capacités à motiver une équipe et un bon sens de la communication.

Voir la fiche-métier.

 

Sommelier(ère)

Le sommelier conseille les clients d'un restaurant sur le choix des vins qui accompagneront leur repas. Il sélectionne les vins qui composeront la cave du restaurant, veille aux bonnes conditions de conservation des bouteilles et gère les stocks.

Pour être sommelier, il faut être curieux, ouvert et pédagogue. Un goût et un odorat développés, la mémoire des parfums sont indispensables également pour acquérir le discernement nécessaire à une bonne connaissance des vins.

Voir la fiche-métier.

 

Maître d'hôtel

Dans un restaurant, le maître d'hôtel accueille les clients, les conduit à leur table et prend leur commande. Il coordonne le service, organisant et supervisant l'activité des serveurs et des chefs de rang.

De la courtoisie et de la disponibilité du maître d'hôtel dépend, en partie, l'image de marque du restaurant. Ce métier demande également de bonnes capacités d'organisation, pour orchestrer efficacement le travail en salle, ainsi qu'un sens de l'observation affûté, pour repérer très vite les besoins des clients.

Voir la fiche-métier.

 

Employé(e) de la restauration collective

Polyvalent, l'employé de la restauration collective est capable d'assurer la préparation de plats froids, leur mise en valeur sur le comptoir, le service durant les heures de repas ou de tenir la caisse.

De la rigueur (respect des normes d'hygiène, présentation des plats impeccables...) et de la rapidité sont attendus pour offrir aux clients le meilleur service possible.

Voir la fiche-métier.directrice

 

Gérant(e) de la restauration collective

Le gérant de restauration collective supervise l'activité d'un restaurant de collectivité, par exemple un restaurant d'hôpital, une cantine scolaire ou encore un self entreprise. Il dirige l'équipe présente en cuisine et organise le service. Il partage son temps entre la cuisine, dont il coordonne l'activité, et son bureau, dans lequel il effectue les tâches administratives et de gestion.

Voir la fiche-métier.

 

Économe

Au sein d'une cantine scolaire ou d'entreprise, d'un hôtel, d'un restaurant, d'un bar ou d'une cafétéria, l'économe a pour mission de veiller à l'approvisionnement en produits nécessaires à la restauration et à l'hébergement. Il participe donc à la gestion des stocks, négocie avec les fournisseurs et réceptionne les marchandises.

Voir la fiche-métier.

Les métiers de l'hôtellerie

Polyvalents dans les petits établissements indépendants, très spécialisés dans les grands hôtels, les professionnels de l'hôtellerie se mettent en quatre pour satisfaire la clientèle sur le plan de l'accueil, de l'entretien des chambres, de la gestion des réservations.

Femme / Valet de chambre

La femme de chambre, tout comme son homologue masculin, le valet de chambre, veille à la propreté des chambres de l'hôtel. Elle change les draps et les serviettes de toilette, puis remet de l'ordre dans les chambres et les couloirs après le départ des clients.femme de chambre

Comme tous les professionnels de l'hôtellerie, la femme de chambre doit avoir le sens du service et travailler avec application. Ses activités demandent également une certaine résistance physique, le niveau d'efficacité demandé étant de plus en plus élevé.

Voir la fiche-métier.

 

Linger(ère)

La lingère assure le blanchissage, l'entretien et le rangement du linge. Elle effectue le nettoyage des vêtements confiés à la blanchisserie, par les clients d'un hôtel par exemple.

Pour exercer cette profession, il faut être particulièrement soigneux et réactif. Une bonne résistance est indispensable également car la lingère doit déplacer des paquets de linge très lourds et travaille le plus souvent debout.

Voir la fiche-métier.

 

Gouvernante

La gouvernante d'hôtel est responsable de la préparation et de l'entretien des chambres. Elle supervise le travail du personnel d'étage, notamment celui des femmes de chambre et des lingères. Au cours de sa carrière, elle est amenée à coordonner le travail des différentes équipes, ce qui implique de bonnes capacités d'organisation. Elle doit également être diplomate et perfectionniste.

Voir la fiche-métier.

 

Concierge

Dans un grand hôtel, le concierge a pour mission de faciliter le séjour des clients et de répondre à toutes leurs demandes, même les plus originales. Il joue le rôle d'intermédiaire entre les clients et les différents services de l'hôtel, ainsi qu'avec les prestataires extérieurs.

A la réception, dans le hall ou les couloirs de l'hôtel, le concierge doit rester en permanence à la disposition des clients. Un hôtel fonctionne 24 h / 24 : il faut donc accepter de travailler la nuit. Et quelle que soit l'heure de la demande du client, il faut être souriant et poli. Vous devrez également faire preuve de discrétion et ne pas divulguer les manies ou exigences de votre clientèle.

Voir la fiche-métier.

 

Réceptionnisteréception

Dans un hôtel, le réceptionniste accueille les clients et leur expose les différentes prestations offertes par l'établissement. Il règle les questions administratives liées à leur séjour et répond à leurs questions en matière de loisirs et de sorties. Il peut effectuer lui-même certaines réservations pour ses hôtes.

Premier contact du client avec l'hôtel, le réceptionniste doit être courtois, réactif et avoir une présentation impeccable. La connaissance d'une ou deux langues étrangères est indispensable, l'anglais étant pratiquement toujours exigé.

Voir la fiche-métier.

 

Directeur(trice) d'hôtel

Le directeur d'hôtel a d'abord un rôle de gestionnaire. Il élabore le budget de l'établissement et fixe les objectifs financiers à atteindre. Mais il a aussi un rôle de management. Il organise le travail des différents services et se charge de la gestion des ressources humaines. Enfin, il joue le rôle d'ambassadeur de son établissement.

Les horaires sont irréguliers, il faut souvent travailler les dimanches et jours fériés, notamment en période d'affluence pour les hôtels situés en zone touristique.

Voir la fiche-métier.

 

Yield manager

Ce professionnel doit assurer le meilleur taux de remplissage des chambres d'un hôtel en vue d'optimiser le chiffre d'affaires de son établissement. Il peut, par exemple, décider une période de réduction de prix pour susciter les réservations en "période creuse" et propose d'adapter les services de l'hôtel en fonction de sa clientèle. Il participe à l'élaboration de la grille des tarifs.

En plus d'une bonne sensibilité commerciale et marketing, ce poste demande une grande rigueur et des qualités relationnelles affirmées. La maîtrise de l'anglais est indispensable.

Voir la fiche-métier.

 

Zoom en Île-de-France

Du CAP au bac + 5, les débouchés sont nombreux dans ce secteur fortement implanté en Île-de-France.

L'Ile-de-France concentre 20 % des établissements et 30 % des salariés du secteur de l'hôtellerie-restauration selon le Fafih (Fonds d'Assurance Formation de l'Industrie Hôtelière). Soit 27,7% des emplois nationaux du secteur, d’après les données 2014 de l’Urssaf.

cuisinièreToujours d’après l’Urssaf, l’hébergement et la restauration représente 6,4 % des effectifs franciliens du secteur privé, soit environ 293 000 salariés.

Ajouter : infographie du bulletin d’octobre 2014 de l’urssaf (pdf du dossier des métiers de l’hôtellerie-restauration sous T)

Serveur et cuisinier sont les 2 métiers du secteur les plus représentés dans la région. Les cuisiniers comptent d'ailleurs parmi les profils les plus difficiles à recruter, selon plus de la moitié des employeurs franciliens (enquête BMO 2017 du pôle-emploi).

L’Hexagone regroupe 175 000 restaurants, dont plus de 18 000 se situent à Paris et alentours, d’après les données de l’Insee.

Les projets de recrutements en 2017 étaient les suivants en Ile-de-France : 7704 serveurs de cafés et restaurants, 12593 aides, apprentis de cuisine et employés polyvalents de cuisine, et 4385 cuisiniers.

Concernant les cuisiniers, s’ils sont moins nombreux qu’en Auvergne-Rhône-Alpes ou Provence-Alpes-Côte-d’Azur (voir dans 1a/ infographie Projets de recrutements en 2017), leur part de saisonniers, 16,6%, est beaucoup moins importante que dans les autres grandes régions « de bouche » (plus de 2/3 d’emplois saisonniers parmi les projets de recrutements en Occitanie, Nouvelle-Aquitaine, Provence-Alpes-Côte d'Azur, Auvergne-Rhône-Alpes…).

L’Ile-de-France est aussi la région ayant le plus de projets de recrutements de chefs cuisiniers en 2017 : 1129.

luxe

Dans l’hôtellerie, l'Île-de-France et la Provence-Alpes-Côte d'Azur représentent 35% de la capacité d'accueil hôtelière française. Paris est loin devant, avec 1573 hôtels en 2017, et 80 617 chambres disponibles à Paris, selon le cabinet KPMG.

Plus de la moitié des effectifs de l’hôtellerie-restauration d’Ile-de-France (et même 67,3% pour ce qui est de l’hébergement uniquement) est concentrée à Paris, ce qui représente environ 149 000 salariés.

Paris est également leader dans le tourisme d’affaires, avec, notamment, 400 salons professionnels et 1000 congrès. Les hôtels luxueux en profitent aussi. Leur fréquentation devrait être revue à la hausse, notamment avec la réouverture le 5 juillet 2017 – après 4 ans de travaux ! – du palace de la Place Concorde, Le Crillon.

Le poids du tourisme d’affaires (48%) est d’ailleurs presque aussi important que celui généré par les touristes dans tout l’hexagone.

Au total, 35% des nuitées en France proviennent de la clientèle étrangère. A Paris, ce chiffre s’élève à 65%.

 

Infographie/ Projets de recrutements dans la restauration en 2017 en Ile-de-France

  • 7704 serveurs de cafés et restaurants
  • 12593 aides, apprentis de cuisine et employés polyvalents de cuisine
  • 4385 cuisiniers
  • 1129 chefs cuisiniers

Source : Enquête BMO 2017, Pôle-Emploi.

 

Infographie/ Le nombre de chambres d’hôtels en France

http://www.lefigaro.fr/assets/infographie/print/highcharts/graphiques/web_201740_3098_Nombre_de_chambres_d_hotels_en_France/web_201740_3098_Nombre_de_chambres_d_hotels_en_France.html

Mes ressources utiles

Métiers et secteurs

Comité de modernisation de l'hôtellerie française

Cette association indépendante des pouvoirs publics a pour objectif de moderniser l'offre française en matière d'hôtellerie et ainsi redorer l'image du secteur.

http://www.comitemodernisation.org

 

Des métiers à vivre

Site d'information du Synhorcat, syndicat national professionnel de l'hôtellerie-restauration, dédié aux métiers du secteur : pâtissier, femme de chambre, gouvernante, barman, lingère, sommelier, serveur, maître d'hôtel, caissier, économe, assistante de direction... Certaines fiches métiers proposent des témoignages vidéo.

http://www.desmetiersavivre.com

 

Des métiers, un avenir

Les professionnels de l'industrie hôtelière présentent succinctement leurs métiers sur ce site et proposent des offres d'emploi : barman, concierge, directeur de la restauration, lingère, etc.

http://www.desmetiersunavenir.com

 

FAFIH

Cette OPCA de l'industrie hôtelière et des activités connexes propose notamment des études et statistiques sur l'hôtellerie-restauration.

http://www.fafih.com

 

Métiers de l'hôtellerie-restauration : cap sur la réussite !

Site institutionnel destiné aux jeunes qui souhaitent s'informer sur les métiers du secteur. Au menu, des fiches métiers, des vidéos, un blog, etc.

http://www.metiers-hotel-resto.fr

 

UMIH, union des métiers de l'industrie hôtelière

Au menu de ce site, toute l'actualité du secteur de l'hôtellerie, des chiffres clés, une présentation des métiers, de la cuisine au service, et une rubrique formation.

http://www.umih.fr

 

UPIH, Union patronale de l'industrie hôtelière

L'Union patronale des industries hôtelières présente ses activités et la filière.

http://www.upih.com/metiers_formations.php?PHPSESSID=5fc5109ffa5a9d9055ddc24261654e53

 

Syndicat national de la restauration collective

Site institutionnel avec notamment une présentation du marché français de la restauration collective.

http://www.snrc-site.com/

 

Choix de formations - orientation

Centre de ressources nationales - hôtellerie restauration

Site réalisé pour informer sur les formations des élèves, des étudiants et des apprentis de la filière des métiers de l'hôtellerie et de la restauration.

http://www.hotellerie-restauration.ac-versailles.fr/spip.php?article380

 

Syndicat national des hôteliers, restaurateurs, cafetiers et traiteurs

Ce site se distingue par un annuaire des formations particulièrement pratique. Celui-ci propose différents critères de recherche, par établissements, par cursus ou par métiers, d'assistant de direction à veilleur de nuit, en passant par barman et directeur de restaurant. Il propose également des fiches pratiques sur l'hygiène, le juridique, etc.

http://www.synhorcat.com

 

 

Ecoles - organismes de formation

CFA Médéric

Le CFA (centre de formation d'apprentis) Médéric propose différents cursus dans le domaine de l'hôtellerie-restauration, à découvrir sur son site.

http://www.cfamederic.com

 

CFA Stephenson

Ce CFA propose des formations dans les domaines du tourisme, de l'hôtellerie, la banque, la vente et le commerce.

http://www.cfa-stephenson.fr/

 

CEPROC, centre européen des métiers culinaires

Le CFA des métiers de la gastronomie accueille les apprentis après la 3e ou après le bac, et propose une dizaine de diplômes différents.

http://www.ceproc.com

 

EMPTTH, Ecole de Paris des métiers de la table, du tourisme et de l'hôtellerie

Cette école parisienne vous offre la possibilité de préparer différents diplômes du secteur : BP gouvernante, MC employé barman, CAP agent polyvalent de restauration, etc.

http://www.epmtth.org

 

Ecole Ferrandi

L'École Grégoire Ferrandi propose chaque année à de nombreux étudiants, élèves, apprentis et professionnels une large palette de formations dans 4 domaines d'activité : restauration (cuisine et service de restaurant), alimentation (boulangerie, pâtisserie, traiteur et vente en alimentation), artisanat (maroquinerie, menuiserie et tapisserie d'intérieur), décoration d’intérieur et publicité sur le lieu de vente.

http://www.egf.ccip.fr

 

Ecole hôtelière de Lausanne

Ce site vous présente les caractéristiques de cette école suisse renommée.

http://www.ehl.ch

 

Ecole Tunon

Une école à découvrir notamment pour sa formation de réceptionniste.

http://www.ecole-tunon.com

 

 

Emploi et recrutement

L'hôtellerie restauration

Des brèves d'actualité, de nombreuses informations autour de l'hôtellerie et une imposante rubrique emploi et carrières, avec des offres pour la France ou l'étranger. Il est possible de s'inscrire dans la CVthèque, etc.

http://www.lhotellerie-restauration.fr

 

Groupe Flo

Rubrique dédiée au recrutement de cette entreprise de restauration collective, récemment rachetée par le groupe Bertrand.

http://www.groupeflo-recrute.com

 

Sodexho

Rubrique dédiée au recrutement de cette entreprise de restauration collective.

http://www.sodexho.fr/frfr/default.asp

 

Outils pédagogiques

10 bonnes raisons de s'orienter vers les métiers de l'hôtellerie-restauration

Découvrez la plaquette flyer « 10 bonnes raisons pour s’orienter vers les métiers de l’hôtellerie-restauration », fruit d'une collaboration d'acteurs du champ de l'emploi-formation : Défi métiers, le carif-oref francilien, Pôle emploi, Agefiph, ARML, Fongecif IDF, Région Ile-de-France et Conseil départemental des Hauts-de-Seine.

http://www.lesmetiers.net/upload/docs/application/pdf/2015-11/fiche_metier_hotellerie_restauration.pdf

 

 

Etudes et statistiques

 

Enquête BMO 2017, Pôle-Emploi.

http://statistiques.pole-emploi.org/bmo/

 

Etudes KPMG en 2017 sur l’industrie hôtelière.

http://www2.kpmgnet.fr/Images/Newsletter/hotellerie/home.html

 

Portrait régional 2016 - édition Ile-de-France par la Fafih

https://www.fafih.com/sites/default/files/fichiers/new/etudes_statistiques/fafih-portrait-regional-2016-idf.pdf

 

Mémento du tourisme en 2016, par la DGE

Cette publication annuelle rassemble l'essentiel des statistiques sur le tourisme. Elle permet à la fois de situer la France dans le tourisme mondial, d'apprécier son poids dans l'économie française, de décrire l'offre disponible ainsi que la demande, qu'elle émane des résidents sur notre territoire ou de visiteurs venant de l'étranger.

https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/etudes-et-statistiques/stats-tourisme/chiffres-cles/2016-Chiffres-cles-tourisme-FR.pdf

Crédits photos

© germe © andresr © plateresca © LightFieldStudios © YinYang © mediaphotos © Image Source © solidcolours © Massimo Merlini © Sami Sert