Pour décider du parcours d’études que je vais suivre (ou poursuivre), je fais la synthèse de toutes les informations utiles à mes choix en m'appuyant sur les ressources et les outils sur Oriane.info et je complète mes démarches par des conseils et des visites.

Connaître mon profil profil d'un étudiant

La première étape est de mieux me connaître afin d’identifier les informations importantes de mon profil et de les mettre en lien avec mon projet. Pour cela :

Je peux maintenant mettre au point ma stratégie d’orientation.

Me projeter dans un parcours d'études adapté à mes compétences et à mon projet professionnel

En tant qu’étudiant, je peux envisager ma poursuite d'études dans la continuité, bifurquer vers une filière proche, changer complètement d'orientation, opter pour une admissions parallèle dans une grande école, concourir à une école spécialisée... Les voies possibles sont multiples. Comment m'y retrouver ?

Je suis en BTS, DUT, DEUST (bac + 2)

La visée de mon diplôme est une insertion professionnelle rapide : j’ai à mon actif des connaissances générales mais également pratiques, des stages, voire un contrat en alternance pour étudier tout en me forgeant une expérience significative et rémunérée.

Je peux également comme la majorité des étudiants de bac + 2 envisager une poursuite d’études à bac + 3 ou plus. C’est ce que font 40 à 60 % des étudiants en BTS et 80 % des étudiants en DUT.

élève de BTSAcquérir une expertise supplémentaire en me spécialisant est possible en poursuivant une année en licence professionnelle : ce diplôme de niveau bac + 3 me permet d’approfondir mon domaine de compétences.

Crées en partenariat avec les entreprises et les branches professionnelles, les licences pro, qui comptent 173 mentions, couvrent un large champ de spécialités professionnelles, allant des domaines scientifiques et techniques au secteur tertiaire et agricole. Les étudiants travaillent un projet tutoré basé sur les connaissances théoriques et professionnelles étudiées ainsi que sur leur expérience sur le terrain (stage ou alternance au choix). Les titulaires de licences pro obtiennent un taux d’insertion professionnelle très intéressant.

Avec un diplôme de niveau bac + 2, je peux également envisager des passerelles d’accès vers des études universitaires (je prépare un dossier de candidature et le soumets au responsable pédagogique de la filière que je vise qui décidera de mon intégration), ou vers des

Picto%20fond%20gris.jpgPour intégrer des écoles d’ingénieurs ou de commerce, les titulaires de BTS et DUT peuvent passer par une prépa ATS (Adaptation Technicien Supérieur) qui les préparent en 1 an aux différents concours d’accès.

Enfin, des réorientations sont également possibles si je m’aperçois que je me suis trompé de voie. Pour travailler mon nouveau projet, je peux rencontrer avec un conseiller en orientation (comme un Psy-EN en CIO, par exemple).

Je suis à l’université (bac + 1 à bac + 8)

Étudiant en licence (bac + 1 à 3), ma formation principalement générale et théorique, me permet de valider des connaissances dans mon domaine et un niveau d’études afin, essentiellement, de poursuivre mon parcours. En effet, la licence universitaire n’est pas toujours professionnalisante.

  • Si je souhaite accéder à une formation qui me prépare à intégrer le marché du travail avec un niveau bac + 3, je peux dès la validation de ma 2e année de licence (L2), candidater dans une spécialité de licence professionnelle (bac + 3, voir ci-dessus) ;aller à la fac
  • Si j’ai validé ma licence universitaire (bac + 3), je peux, en toute logique, poursuivre mon cursus universitaire et postuler dans l’un des masters (bac + 5) auquel ma mention de licence me prépare. Deux types de masters sont envisageables, les masters professionnels, destinés à la préparation à l’insertion professionnelle, et les masters recherche, qui mènent à la l’élaboration d’une thèse en vue de l’obtention d’un doctorat (bac + 8) ;
  • Je peux également opter pour une poursuite de mon parcours dans un autre lieu de formation que l’université, par exemple en préparant des concours d’accès à des écoles recrutant au niveau bac + 3. Selon ma mention, je pourrai tenter l’entrer en école de commerce, d’ingénieurs, de journalisme, d’art, etc.
  • Enfin, il m’est possible à tout moment, d’envisager un changement de cap soit en utilisant des passerelles vers d’autres mentions ou voies d’études, soit en préparant un dossier de réorientation ;
Picto%20fond%20gris.jpgAttention, si j’envisage de recommencer un cursus en 1ère année d’études supérieures, je devrai candidater via la plateforme Parcoursup.
  • Si je suis en master (bac + 4 à bac + 5), mon diplôme me prépare à entrer sur le marché du travail (master pro) ou à réaliser par la suite une thèse sur un sujet inédit pendant 3 ans pour accéder au Doctorat (master recherche). Je peux néanmoins également emprunter des passerelles vers des mentions différentes de master, ou même vers d’autres types de formation (en école, notamment, sur concours le plus souvent).

Je suis en école (bac + 1 à bac + 5/6)

Quel que soit son niveau d’études, ma formation me destine à une insertion professionnelle plutôt définie dès mon entrée dans le cursus : je vise, par exemple, un diplôme d’État d’infirmier en 3 ans, ou un diplôme d’architecte en 5 ans.

Certaines écoles de commerce ou d’ingénieurs ainsi que les IEP (Instituts d’Etudes Politiques) proposent toutefois un programme plutôt théorique et généraliste dans leur domaine les 2 ou 3 premières années d’études avant de me spécialiser en fin de cursus.

Là encore, je peux à tout moment envisager de changer d’orientation grâce aux passerelles possibles entre types de formation.

Je suis en CPGE (Classe Préparatoire aux Grandes Ecoles)

L’objectif de ma formation est de me préparer à passer des concours vers les grandes écoles (les écoles normales supérieures, les écoles d’ingénieurs, de commerce, les écoles de statistiques,groupe d'étudiants militaires, vétérinaires, de journalisme, de traduction et d’interprétariat, d’assurances etc.)

Ma formation très axée sur des connaissances théoriques n’est pas destinée à une insertion directe dans la vie active et me destine à une poursuite d’études, le plus souvent pour atteindre un niveau bac + 5 au minimum.

Si je souhaite interrompre mes études en CPGE, j’ai l’assurance d’une réorientation à l’université sans avoir à recommencer mes études à zéro grâce à mon inscription en cumulatif. Celle-ci est obligatoire dès l’admission en CPGE.

Grâce à ce dispositif, je peux également faire le choix de poursuivre mon parcours à l’université à l’issue de mes deux années de CPGE afin d’accéder à une 3e année de licence.

Je suis en PACES (Première Année Commune aux Études de santé)

Mon objectif est clair : réussir mon concours pour avoir accès à la suite de mon parcours en médecine, pharmacie, odontologie, maïeutique (études de sage-femme) ou kinésithérapie.

Le numérus clausus limitant le nombre de places en 2e année de formation, la concurrence est rude. Je dois donc prévoir un plan de secours.

Les universités réservent chaque année des places dans de nombreuses mentions de licence scientifiques ou non mais également en DUT et en BTS aux candidats ayant échoué la PACES. Il est possible d’intégrer certaines formations dès la fin du premier semestre.

Une autre piste est de me tourner vers les concours des filières paramédicales et sociales (infirmier, psychomotricien, ostéopathe, éducateur spécialisé...).

Optimiser ma connaissance des filières et de leurs débouchés

Je souhaite changer de voie ou je dois faire de nouveaux choix pour la suite de mon parcours ?

Quelques conseils bien m’orienter.

  • Je n’hésite pas à prendre conseil autour de moi pour confirmer mon projet. Enseignants, proches ont peut-être des informations utiles à me communiquer. Je prends également rendez-vous avec un professionnel de l’orientation (Psy-EN en CIO ou SCUIO, conseiller en orientation) pour valider mes idées et prendre des informations ;deux étudiantes
  • Je me renseigne sérieusement sur la reconnaissance des formations proposées, en particulier lorsqu’elles le sont par des établissements privés : inscription au RNCP (Répertoire national des qualifications professionnelles), niveau de reconnaissance, existence de labels, place dans les classements académiques ou professionnels, niveau de salaire à la sortie, qualité de l'insertion professionnelle...  ;
  • Je saisis toutes les occasions pour m’informer : Journées portes ouvertes, salons, journées d’immersion, MOOC, témoignages d’étudiants…
  • Je monte un dossier solide et joins tous les documents et annexes demandés par les établissements visés : lettre de motivation, CV, éventuellement productions (book, photos de maquettes, rapports de stages...) ;
  • Chaque établissement décide selon ses propres critères d’accepter ou non une candidature. Je ne mise donc pas tout sur un unique établissement et m’informe sur les formations similaires ou proches géographiquement.

Finaliser mes choix

Grâce au Comparateur de formations et au moteur de recherche "Mon établissement"  d’Oriane.info, je fais mes sélections et mes classements personnels.

Je peux maintenant concrètement poser mes candidatures. Rendez-vous dans la rubrique "Faire mes inscriptions" pour tout savoir sur les procédures.