Nombres d'offres d'emploi, récurrence des difficultés de recrutement, nouveaux enjeux économiques et sociétaux... : plusieurs critères peuvent être pris en considération afin d'identifier les métiers qui recrutent en Île-de-France.employés

Identifier les métiers qui recrutent dans une région est un enjeu fort, encore accentué en période de crise économique. L'exercice, même s'il s'avère complexe, apporte une information précieuse aux personnes en recherche d'emploi, mais aussi à celles envisageant une orientation scolaire ou professionnelle, dans le cadre de la formation initiale ou au moment d'une reconversion.

Car si la clé d'une orientation réussie demeure de choisir un métier correspondant à ses affinités, le choix d'une profession affichant des besoins importants en emploi est susceptible de permettre une insertion professionnelle plus rapide.

Connaître les métiers qui recrutent est également une ressource indispensable pour les acteurs de l'emploi, de la formation et de l'insertion, afin de proposer des formations adaptées et un meilleur accompagnement, notamment des jeunes et des demandeurs d’emploi.

Défi métiers, le Carif-Oref francilien a établi plusieurs critères (nombre d'offres d'emploi, récurrence des difficultés de recrutement, déficit de candidats, qualité des emplois, nouveaux besoins économiques et sociétaux ... ) pour définir une liste de plus de 40 métiers qui recrutent en Île-de-France. Ceux-ci vous sont présentés par secteurs d'activité et en fonction du niveau de diplôme requis pour y postuler. Certains métiers peuvent recruter à plusieurs niveaux de diplômes (selon la taille de l'établissement, la saisonnalité des métiers, la spécialisation plus ou moins grande demandée...). Pour chacun, nous avons essayé de retenir les niveaux de diplômes où les besoins en recrutement sont les plus importants.

Comment repérer les métiers qui recrutent ?

Les données régionales sur les métiers sont relativement rares et leur interprétation nécessite la prise en compte de différents indicateurs. Identifier des métiers qui recrutent, au niveau régional est un exercice complexe et forcément imparfait.

Les analystes sont d'abord confrontés à un déficit de données fiables, comparables et applicables à la multitude de métiers existants. L'interprétation de ces données nécessite ensuite, comme le rappelle une note réalisée par la Direccte et l'Oref d'Île-de-France, de croiser plusieurs indicateurs et de prendre en compte de nombreux facteurs. Il faut donc multiplier les sources d'information, les recouper, afin de dégager un faisceau de présomptions permettant de désigner un métier comme étant susceptible de recruter.

Le Conseil d'orientation pour l'emploi


Le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE) a publié en septembre 2013 un rapport sur les emplois durablement vacants et difficultés de recrutement. Croisant plusieurs sources de données disponibles au niveau national, ce rapport estime qu'environ un quart à un tiers des recrutements sont jugés difficiles par les employeurs et qu'environ 400 000 tentatives de recrutement sont abandonnées chaque année faute de candidats. conseillerCes chiffres ayant depuis été à la fois largement repris et critiqués par les différents acteurs politiques et les medias, il est important de noter que le COE reste lui-même dans son rapport très prudent sur la fiabilité à accorder aux données disponibles et sur la justesse des extrapolations pouvant être réalisées à partir de celles-ci.

Métiers en tension, porteurs, difficiles, émergents...de quoi parle-t-on?

Les « métiers qui recrutent » renvoient à plusieurs définitions. La problématique des recrutements diffère en effet en fonction de chaque métier. On peut ainsi s'appuyer sur plusieurs indicateurs différents pour tenter de repérer les métiers qui recrutent effectivement.

Les métiers en tension

Dans les statistiques publiques, un métier en tension est identifié en tant que tel lorsque le flux de demandeurs d'emploi inscrits sur ce métier à Pôle emploi est inférieur au volume d'offres d'emploi récoltées pour ce métier (le « ratio de tension » est alors supérieur à 1). On peut alors présumer que les employeurs sont confrontés à un déficit de candidats lorsqu'ils désirent recruter un salarié sur ce métier. Cet indicateur souffre néanmoins de limites, en particulier parce que les employeurs ne passent pas tous par Pôle emploi pour recruter, ensuite parce qu'un demandeur d'emploi inscrit sur un métier peut postuler à d'autres métiers. Enfin, les contrats proposés pour certaines offres d'emploi peuvent différer (CDD d'un jour, de 6 mois, CDI).

Et en Île-de-France ?

En Île-de-France, les métiers structurellement en tension se retrouvent notamment dans le secteur de l'industrie, sur des postes d'ouvriers ou de techniciens qualifiés. Mais d'autres métiers, comme celui d'ergothérapeute connaissent aussi actuellement un taux de tension élevé.

Les métiers porteurs

Pôle emploi qualifie de « métiers porteurs » ceux qui rassemblent le plus grand nombre de projets de recrutement dans la région. Ceux-ci sont identifiés grâce charpentièrel'enquête « Besoins en main d'œuvre » (BMO, présentée dans l’encadré ci-dessous. Il faut noter néanmoins qu'un métier réunissant beaucoup de projets de recrutement ne manque pas forcément de candidats. Il peut aussi ne proposer qu'une majorité de contrats courts ou être affecté par un turnover important.

Et en Île-de-France ?

Dans l'enquête BMO de 2017, les cinq métiers rassemblant le plus grand nombre de projets de recrutement en Île-de-France sont les « ingénieurs, cadres études et R&D informatique », les « agents d'entretien de locaux », puis « artistes », les « aides, apprentis, employés polyvalent de cuisine », et les « agents de sécurité et de surveillance ».

Les métiers difficiles

Certains métiers rencontrent des difficultés ponctuelles ou récurrentes de recrutement. Ils sont identifiés à l'échelle régionale dans l'enquête BMO et dans les études de l'Observatoire Travail emploi compétences (TEC, présenté dans le paragraphe suivant) du Medef (Mouvement des entreprises de France). Ces difficultés de recrutement sont recensées grâce aux déclarations des employeurs. Un métier peut connaitre des difficultés de recrutement sans être nécessairement en tension, avec un déficit réel de candidats. Plusieurs facteurs peuvent engendrer des difficultés de recrutement, comme le nombre insuffisant de personnes qualifiées pour un métier, mais aussi des conditions de travail difficiles ou une rareté des contrats durables, la faiblesse des salaires proposés, le manque de notoriété des entreprises ou leur enclavement géographique, le manque d'attractivité ou la méconnaissance des métiers...

Et en Île-de-France ?

Dans l'enquête BMO de 2017, les métiers rencontrant le plus de difficultés de recrutement en Île-de-France sont les métiers d'ingénieurs et de cadres dans l'informatique, les télécommunications, et l'industrie et les transports, ainsi que les fonctions d’ouvriers qualifiés dans l’industrie en général et d’ouvriers faiblement qualifiés dans la construction (charpentiers, électriciens du bâtiment) ou l’industrie toujours (tuyauteurs, régleurs, carrossiers automobiles, chaudronniers, tôliers, mécaniciens…). Mais on y recherche aussi des vétérinaires, des pharmaciens, des médecins, des professeurs dans le supérieur, des géomètres, des assistantes maternelles et des aides ménagères ou aide à domicile dans le secteur des services à la personne.

Les métiers émergents et les métiers d'avenir

Les évolutions technologiques et sociétales conduisent à l'émergence de métiers nouveaux. Ces métiers émergents, qui n'existaient pas auparavant ou qui sont liés à l'évolution des compétences de métiers existants, peuvent peiner à trouwebdesignver des candidats suffisamment qualifiés lorsque les filières de formation ne sont pas encore suffisamment développées. Dans un document publié en 2015 l'Apec a référencé les principaux métiers en émergence dans 9 catégories (voir l’encadré ci-dessous). Ces informations sont valables au plan national comme en Île-de-France.

 

Jeunes diplômés : emplois d’avenir et emplois émergents par grands secteurs

Pour chacun des neuf secteurs suivants, voici LE métier le plus émergent.

Commercial/marketing : e-category manager (chargé de développer sur le web le chiffre d’affaires et la rentabilité d’un produit).

 

Communication/Création : webdesigner (chargé de la conception graphique et visuelle d’un site).

 

Études, recherche et développement : ingénieur d’études en efficacité énergétique (chargé de réaliser des études permettant d’optimiser la consommation d’énergie et d’intégrer les énergies renouvelables dans les bâtiments).

 

Gestion, finance, administration : analyste KYC (« Know Your Customer » (KYC), chargé de gérer les risques d’opérations hasardeuses et d’actions frauduleuses en vérifiant les données d’un client.

 

Informatique/Internet : ingénieur cloud en virtualisation (chargé du déploiement, du stockage et de la gestion des données sur des serveurs hors de l’entreprise).

 

Production industrielle : responsable qualité, hygiène, sécurité, environnement (QHSE). Il est chargé de mettre en œuvre une démarche qualité, en vérifiant la conformité des processus de l’entreprise avec certaines certifications.

 

Ressources humaines : le SIRH (responsable du système d’information) est chargé de répondre aux besoins des ressources humaines (RH) en termes d’informatique et d’outils de gestion et décisionnels.

protection environnement

Santé, social, culture : médecin coordonateur (chargé, comme son titre l’indique, de coordonner les prestations des équipes pluridisciplinaires dans les établissements de santé (hôpitaux, centres de santé ou de soins…).

 

Services techniques : responsable management des risques (chargé, dans une entreprises, d’évaluer la nature des risques - opérationnels, environnementaux, professionnels, technologiques, naturels...- et leurs éventuels impacts.

 

Source : « Les Métiers en émergence au travers des offres d’emploi, Apec », janvier 2015.

 

Une autre analyse réalisée par la Dares et France stratégie, Les métiers en 2022, prédit que les métiers du commerce et des services devraient rester dynamiques, notamment les professions de soin et de services aux personnes.

 

Quelles sources utiliser?

 

Les données fiables et disponibles sur les besoins en recrutement ne sont pas nombreuses, qu'elles concernent un secteur d'activité ou certains métiers en particulier. De même, si certaines sources nationales sont disponibles, il n'existe pas toujours de déclinaisons régionales.

 

Les statistiques de Pôle emploi Île-de-France

Les directions régionales de Pôle emploi récoltent de nombreuses données qui peuvent être analysées pour déterminer notamment les besoins en recrutement pour chaque métier. Les informations enregistrées concernent par exemple les offres d'emplois récoltées pour un métier à un moment donné et le flux de demandeurs d'emploi inscrits sur ce métier, qui permettent de repérer les métiers en tension.

Mais bien d'autres données sont aussi rassemblées par Pôle emploi, comme les offres retirées faute de candidats, la durée de pourvoi d'une offre, la qualité des offres (CDD court ou long, CDI), l'évolution du nombre de demandeurs d'emploi inscrits sur un métier... L'ensemble de ces données n'est pas accessible au grand public, mais elles peuvent être retrouvées en partie dans les études et les analyses réalisées par certaines institutions, notamment les services statistiques de Pôle emploi et de la Directe Île-de-France.

L'analyse des données récoltées par Pôle emploi comporte néanmoins des limites. Pôle emploi ne récolte qu'une partie des offres d'emploi. Selon le Conseil d'orientation pour l'emploi (COE), on estime que les offres de Pôle emploi ne représenteraient que 37 % des recrutements de plus d'un mois effectués dans l'ensemble de la France. Selon les métiers, les employeurs peuvent passer par d'autres canaux pour leurs recrutements : bouche à oreille, sites d'emploi spécialisés...

La météo de l’emploi

soleil

Sur le site de Pôle emploi Île-de-France, la « météo de l'emploi », présente l'évolution du nombre d'offres d'emploi collectées par Pôle emploi en un an en Île-de-France par secteurs d'activité. On y trouve également le « Top 5 » des métiers par départements, établi à partir du nombre d'offres d'emploi collectées par métier sur les 12 derniers mois.

Consulter la « météo de l'emploi ».

 

L'enquête Besoins en main d'œuvre (BMO) Île-de-France

L'enquête BMO, réalisée chaque année par les directions régionales de Pôle emploi avec le Crédoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie), mesure les intentions de recrutement des employeurs. Établie sur la base d'un questionnaire envoyé aux entreprises du secteur privé et à certains établissements publics (collectivités territoriales, hôpitaux, écoles...), elle analyseenquête au niveau national, régional, et par bassins d'emploi, le nombre de projets de recrutement pour l'année à venir et le nombre de projets de recrutements jugés difficiles pour chaque métier. Le questionnaire interroge également les employeurs sur les motifs des recrutements (remplacement, surcroît d'activité...), la nature des contrats (contrat saisonnier, CDD, CDI...), ainsi que sur les raisons des difficultés de recrutement perçues par les employeurs (profil inadéquat des candidats, pénurie de candidats, conditions de travail difficiles...).

L'enquête BMO est une source d'informations précieuse sur les caractéristiques des recrutements au niveau régional (pour l'enquête 2017, près de 436 200 établissements ont répondu en Île-de-France). Elle présente néanmoins également quelques limites. Ses données reposant sur des informations déclaratives, il n'est pas possible d'affirmer que l'ensemble des projets de recrutement seront concrétisés. Au contraire, les prévisions de recrutement initiales peuvent aussi être finalement dépassées (l'enquête porte sur les 12 mois à venir, or les employeurs n'ont pas toujours une visibilité sur leurs recrutements au delà de 6 mois.).

Études de l'observatoire Travail emploi compétences (TEC) du Medef

Lancé fin 2012 à l'initiative du Medef, l'observatoire TEC réalise des enquêtes trimestrielles auprès d'un panel de 25 000 employeurs, dans toute la France. Une fois par an, ces résultats sont repris dans une enquête où ils sont déclinés au niveau régional. Réalisée à partir d'un questionnaire en ligne, l'enquête interroge les employeurs sur leurs recrutements réalisés les 3 derniers mois, par métiers, en contrat long (CDD de plus de 6 mois ou CDI), ainsi que sur leurs intentions de recrutement dans les 3 mois suivants. Les employeurs sont également invités à déclarer les projets de recrutement qui ont été abandonnés et les raisons de ces abandons, ainsi que les projets de recrutement réalisés mais pour lesquels des difficultés ont été rencontrées, en détaillant les raisons de ces difficultés.

Une des limites des études de l'observatoire TEC est néanmoins qu'elles ne prennent en compte que les établissements représentés par le Medef. Certains secteurs et établissements (agriculture, fonction publique, particuliers employeurs, associations et professions libérales) réunissant pourtant de nombreux emplois n'y apparaissent pas.employé

Beau travail !

Dans le cadre du Pacte de responsabilité et de la mobilisation pour l'emploi, le Medef a lancé en 2014 le programme Beau travail afin de faire découvrir les métiers qui recrutent. Grâce aux études de l'observatoire TEC, complétées par les informations données par les branches professionnelles, 115 métiers ont été identifiés. Chacun de ces métiers est présenté sur un portail dédié avec des témoignages vidéo de salariés, leur parcours, la formation et les offres d'emplois.

 

Études des observatoires des branches professionnelles

Depuis 2004, l'ensemble des branches professionnelles ont mis en place leur Observatoire prospectif des métiers et des qualifications. Ces observatoires produisent des études nationales et régionales sur les entreprises, les métiers et les qualifications de chaque branche professionnelle. Les études menées par les observatoires permettent d'obtenir des informations par métier pour chaque secteur d'activité : par exemple l'effectif des salariés, leurs qualifications, le nombre de départs à la retraite, la qualité des emplois (CDI ou CDD). Néanmoins, ces études ne permettent pas d'identifier le nombre de projets de recrutement par métiers.

Panorama de l'emploi francilien

L'Île-de-France présente la spécificité d'héberger un marché du travail unique et très vaste. Elle se distingue également par l'importance des activités de services et une surreprésentation des emplois de cadres. Le marché du travail francilien est l'un des plus grands d'Europe.

À l'image de celui du Grand Londres, il rassemble un grand nombre d'actifs et pèse un poids économique très important. Selon les chiffres clés 2017 de la région, en 2015 l'Île-de-France accueillerait 1 024 000 entreprises et plus de 6 millions d'emplois (salariés et non salariés), IDFtandis que son économie représente 30 % du PIB national.

Hébergeant de nombreux sièges sociaux de grandes entreprises et des centres de recherche et développement, l'Île-de-France se distingue du reste du pays par la proportion de sa main d'œuvre hautement qualifiée. En 2016, les cadres et professions intellectuelles supérieures constituaient 35 % des actifs franciliens (contre 15 % environ dans la France entière). Pour autant, la région emploie aussi un grand nombre de personnes sur des postes peu qualifiés, notamment dans les secteurs du service aux entreprises, de l'hôtellerie restauration et des services à la personne.

Si l'emploi francilien se concentre dans les services (près de 8 actifs occupés franciliens y travaillent), l'ensemble des secteurs d'activités y est représenté. L'industrie est ainsi présente en Île-de-France (la région est la 2e région en termes d'effectifs industriels), tout comme la construction, et même l'agriculture.

Comparés au reste de la France, les métiers les plus spécifiques à l'Île-de-France sont les métiers qualifiés relatifs aux domaines professionnels de la communication, des arts, de l'informatique, de la recherche, du tourisme, de la comptabilité et de la finance, des transports et du commerce. Conséquence de l'effet de taille de la région, l'ensemble des métiers y sont néanmoins représentés.

Les besoins en recrutement par départements

L'Île-de-France présente la spécificité d'héberger un marché du travail unique et très vaste. Ainsi, les salariés travaillant dans le département des Hauts-de-Seine peuvent par exemple résider à Paris, tout comme dans le Val-d'Oise ou le Val-de-Marne. Les secteurs d'activités sont néanmoins différemment répartis dans la région.

La Direccte Île-de-France réalise chaque année des fiches de diagnostic territorial. Une fois sur le site, les fiches sont à découvrir dans l’onglet « Chiffres départementaux ». On peut notamment y trouver une liste des plus grandes entreprises de chaque territoire et le poids de chaque secteur d'activité.

Paris concentre un grand nombre d'établissements dans le domaine du tourisme, des arts et de la communication, tandis que les Hauts-de-Seine, avec le site de la Défense, hébergent un grand nombre de sièges sociaux de grandes entreprises, notamment dans les domaines de la finance et de l'assurance. D'autres pôles d'emploi plus spécifiques peuvent être distingués pour la spécialisation de leurs activités : par exemple l'industrie à Poissy (usine PSA Peugeot Citroën), les activités récréatives et les spectacles à Chessy (parc Eurodisney), le commmécanicienneerce de gros à Aubervilliers, le transport aérien à Roissy, etc.

La répartition géographique des emplois franciliens transparait également dans l'enquête « Besoins en main d'œuvre ». Selon cette enquête, les métiers rassemblant le nombre de projets de recrutement les plus importants à Paris en 2017 étaient ceux d'artistes et de professionnels des spectacles, d'ingénieurs, cadres et R&D informatique (7 218 projets de recrutement), et de serveurs et d'employés de cuisine. Le centre des Hauts-de-Seine concentre les projets de recrutement d'ingénieurs, cadres d'études et R&D informatique et, de cadres administratifs, comptables et financiers. Dans les autres bassins d'emploi franciliens, on peut enfin noter un grand nombre de projets de recrutement sur les métiers d'agents d'entretien, d'agents de sécurité, d'aide à domicile et de professionnels de l'animation socioculturelle.

Les secteurs d’activités les plus représentatifs par département


Paris (75) : Activités de services administratifs et de soutien ; Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; activités juridiques, comptabilité, gestion, architecture, ingénierie, contrôle & analyses techniques ; hébergement et restauration ; autres activités de service.

Seine-et-Marne (77) : Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; construction ; hébergement et restauration ; Activités de services administratifs et de soutien ; activités juridiques, comptabilité, gestion, architecture, ingénierie, contrôle & analyses techniques.

Yvelines (78): Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; construction ; Activités de services administratifs et de soutien ; hébergement et restauration ; activités juridiques, comptabilité, gestion, architecture, ingénierie, contrôle & analyses techniques.

Essonne (91) : Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; construction ; hébergement et restauration ; activités spécialisées, scientifiques et techniques ; activités juridiques, comptabilité, gestion, architecture, ingénierie, contrôle & analyses techniques.

dossierHauts-de-Seine (92) : Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; activités de services administratifs et de soutien ; activités juridiques, comptabilité, gestion, architecture, ingénierie, contrôle & analyses techniques ; hébergement et restauration ; construction.

Seine-Saint-Denis (93) : Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; construction ; hébergement et restauration ; activités de services administratifs et de soutien ; transports et entreposage.

Val-de-Marne (94) : Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; construction ; activités de services administratifs et de soutien ; hébergement et restauration ; activités juridiques, comptabilité, gestion, architecture, ingénierie, contrôle & analyses techniques.

Val-d'Oise (95) : Commerce, réparation d’automobiles et de motocycles ; construction ; hébergement et restauration ; activités de services administratifs et de soutien ; autres activités de service.

Source : Chiffres clés 2017, Directe Île-de-France.

Les métiers qui recrutent dans le BTP

On observe des tensions structurelles sur certains métiers du bâtiment et des travaux publics (BTP) en Île-de-France.

Le site de l'Observatoire du BTP, metiers-btp.fr, est une mine d'informations sur le secteur. On y trouve des chiffres clés sur le BTP, une présentation des grandes tendances du secteur, des fiches métiers et une présentation des diplômes de la branche.

Le BTP représente de nombreux emplois en Île-de-France. En 2014 selon l’Observatoire des métiers du bâtiment le secteur rassemblait près de 94 933 établissements dans la région, employant environ 184 584 salariés. Très sensible à la conjoncture économique, mais également aux politiques publiques, le BTP a dû affronter une baisse d'activité ces dernières années. En Île-de-France néanmoins, le projet du Nouveau Grand Paris devrait apporter un appel d'air aux entreprises du travauxsecteur.

 

Peu de femmes dans le BTP

Une moyenne de 88,1 % d’hommes contre 11,9 % pour les femmes.

Source : FFB (Fédération française du bâtiment), chiffres 2015.

 

Des créations d'emplois liées au Grand Paris
 

Le secteur du BTP comprend une grande variété de métiers, accessibles à tous les niveaux de qualification (du CAP au bac + 5). En Île-de-France, comme ailleurs, le secteur peine à recruter des candidats dans certaines professions, qui affichent des tensions structurelles. Celles-ci s'expliquent notamment par une méconnaissance des métiers et par une image de pénibilité associée au secteur.

Les conditions de travail et de sécurité se sont pourtant grandement améliorées dans le BTP, où les travailleurs s'appuient aujourd'hui sur des techniques et des engins modernes. Les métiers du secteur évoluent aussi rapidement. Nouvelles technologies, mais aussi et surtout nouveaux enjeux environnementaux (bâtiments basse consommation, énergie solaire...) nécessitent de faire appel à une main-d'œuvre qualifiée, dotée de compétences de plus en plus pointues.

Le projet du Nouveau Grand Paris, c’est 4 nouvelles lignes de métro, 4 prolongements de lignes de métro existantes, 55 gares nouvelles. Selon la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), en termes d’emplois, cela en représente près d’un million supplémentaires d’ici 2030, dont 10 000 par an dans les entreprises de travaux publics et leurs fournisseurs durant les travaux et 3 à 4 % de croissance régionale par an.

 

Bâtiment et Travaux Publics, quelle différence ?

On entend souvent parler de BTP, mais le bâtiment d’un côté, et les travaux publics de l’autre, recouvrent des métiers un peu différents.

Le bâtiment

Il fait référence à la construction de bâtiments justement, à leur aménagement intérieur, leur entretien, leur restauration ou leur démolition. Comme le précise la Fédération française du bâtiment (FFB) sur son site : « Les travaux sont effectués par des entreprises de toutes tailles, de l’artisan aux grands groupes multinationaux. Ce sont des logements collectifs, des maisons individuelles, des locaux commerciaux et industriels ou encore des bâtiments historiques (châteaux, monuments anciens…). Dans la travauxconstruction d’un bâtiment, il y a deux étapes clés : le gros œuvre qui concourt à la solidité et à la stabilité de l’édifice (fondations, murs porteurs, charpentes, planchers…) et le second œuvre qui regroupe tout le reste : de la toiture aux vitres, en passant par l’électricité, la plomberie, la peinture, le carrelage. ».

Les travaux publics

Le terme travaux publics désigne des infrastructures comme les routes, les tunnels, les canalisations et les ouvrages d’art et de génie civil, tels que les ponts, les barrages, les pistes d’aéroport, etc. Selon le rapport d’activité 2016 de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), 1/5e de l’activité se situe en Île-de-France.

 

Les métiers accessibles avec un niveau CAP

 

Tous les chiffres présentés dans les métiers ci-après sont issus de l’enquête BMO (besoin de main-d’œuvre) 2017 ou des statistiques de Pôle Emploi.

Couvreur(euse)

En charge de réaliser ou de réparer les toitures, les couvreurs sont recherchés en Île-de-France. En 2017, plus de 466 recrutements sur ce métier étaient prévus dans la région. Surtout, les employeurs peinent à trouver des candidats (58,2 % des projets de recrutement sont jugés difficiles). En cause : le déficit de personnes qualifiées. Le métier de couvreur fait en effet appel à des techniques spécifiques (pose de la couverture, isolation, pose de gouttières, de panneaux solaires...) et évolue au gré des technologies et des besoins environnementaux nouveaux.

Voir la fiche détaillée

 

Maçon(ne)

Même si le métier de maçon est un des plus sensibles à la conjoncture économique, les besoins en recrutement demeurent relativement élevés en Île-de-France. En 2017, ce métier rassemblait près de 1 735 projets de recrutement dont 46,7 % de projets jugés difficiles. Selon l'Observatoire TEC du Medef, le métier de maçon fait partie de ceux où les postes sont les plus difficiles à pourvoir en Île-de-France.maçon

Voir la fiche détaillée

 

Mécanicien(ne) réparatrice d'engins de chantier

Le métier de mécanicien réparateur d'engins de chantier regroupe des effectifs relativement faibles. Selon le travail prospectif réalisé pour connaitre les besoins en recrutement liés aux travaux du Grand Paris, ces travaux engendreront des besoins en recrutement importants dans les années à venir : 241 embauches sont prévues entre 2013 et 2018. Les mécaniciens réparateurs d'engins de chantier sont d'autant plus recherchés que le taux de tension est très élevé pour ce métier (les flux de candidats sont très inférieurs au nombre d'offres d'emploi).

Voir la fiche détaillée


bon à savoirAutre métier de la maintenance, le métier de mécanicien/ réparateur/ en matériel agricole affiche également un taux de tension élevé en Île-de-France.
 

 

Plombier chauffagiste

Le monteur en installations thermiques installe et entretient les systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. En 2017, ce métier rassemblait, 1 033 projets de recrutement dans la région, avec le métier de plombier (mais les deux métiers sont souvent exercés par les mêmes professionnels). Plus de la moitié des recrutements (47 %) sont jugés difficiles. Le métier de monteur en installations thermiques évolue rapidement et nécessite de bien connaître les nouvelles techniques et les nouvelles réglementations.

Voir la fiche détaillée

chef de chantier

 

Les métiers accessibles avec un niveau Bac + 2

 

Conducteur(trice) de travaux

En 2017 on comptait en Île-de-France 1 307 projets de recrutements (dont 56,9 % de recrutements difficiles). Par ailleurs, selon le travail prospectif réalisé pour connaitre les besoins en recrutement liés aux travaux du Grand Paris, 2 069 personnes exerçaient le métier de conducteur de travaux dans les travaux publics en 2012 en Île-de-France. Pour cette profession, les besoins sont estimés à une centaine de nouvelles embauches par an à l'horizon 2018. Cela devrait encore accentuer les difficultés de recrutement que rencontrent les employeurs sur ce métier qui est en tension, faute de candidats aux profils suffisamment qualifiés et expérimentés. On accède en effet généralement au métier de conducteur de travaux après une expérience en tant qu'aide conducteur de travaux.

Voir la fiche détaillée


bon à savoirLe métier de chef de chantier recrute également en Île-de-France. Les travaux liés au Nouveau Grand Paris devraient notamment générer plus de 1 000 nouvelles embauches sur ce métier à l'horizon 2018.

Dessinateur(trice) en BTP

À partir des dossiers qui lui sont transmis, le dessinateur en BTP (ou dessinateur projeteur BTP) réalise les plans d'exécutions des chantiers qui lui sont confiés. Ce métier qui s'exerce souvent dans un bureau d'études connait des évolutions rapides (nouvelles technologies, nouvelles normes...). Il présente un fort taux de tension en Île-de-France (40,1 % en 2017) et les candidats sont très recherchés par les employeurs (728 projets de recrutements en 2017 toujours. Le métier de dessinateur du BTP est accessible avec un BTS bâtiment ou travaux publics.

Voir la fiche détaillée

Métiers qui recrutent dans l'industrie

L'industrie perd régulièrement des emplois. Malgré cela, ce secteur continue à offrir un grand nombre d'opportunités de recrutement et éprouve des difficultés à trouver des candidats qualifiés.

bon à savoirLe site Les industries technologiques, créé à l'initiative de l'UIMM (Union des industries et métiers de la métallurgie), offre un panorama très complet de plusieurs industries (métallurgie, aéronautique, automobile, mécanique, informatique...) et de leurs métiers.

industrie

L'Île-de-France est la première région industrielle, devant les régions Rhône-Alpes et Pays de la Loire. Le secteur y emploie environ 455 280 salariés, notamment dans la fabrication d'équipements électriques, électroniques et informatiques, la fabrication de matériels de transport, l'industrie chimique et l'industrie pharmaceutique. Les effectifs de l'industrie diminuent régulièrement (entre 1990 et 2010, l'emploi dans l'industrie manufacturière a été divisé par deux en Île-de-France). L'industrie francilienne a su cependant évoluer, pour se recentrer sur des activités innovantes et à forte valeur ajoutée. La région abrite ainsi d'importants centres de décision et de recherche et pas moins de 11 pôles de compétitivité.

En raison de cette orientation, on assiste dans la région à une tertiarisation de l'emploi industriel. Les métiers de cadres et de recherche augmentent au détriment des métiers traditionnels de l'industrie. Néanmoins les départs à la retraite et la raréfaction des savoir-faire ont aussi pour conséquence de créer des tensions durables sur certains métiers d'ouvriers et de techniciens qualifiés.

 

Où sont les femmes ?

Depuis 30 ans, suivant les études réalisées, le pourcentage de femmes dans l’industrie varie de 24 à 28 %.

Environ 72 % d’hommes contre 28 % de femmes.

 

Les métiers accessibles avec un niveau CAP

Soudeur(euse)

L'Île-de-France manque de soudeurs industriels. Le métier connaît un fort de tension et les recruteurs manquent de candidats qualifiés. Plus de 65,5 % des recrutements étaient jugés difficiles en 2017. Conséquence : un certain nombre d'offres d'emploi chaque année ne sont pas pourvues. Le métier de soudeur ne manque pourtant pas d'attraits : faisant appel à des qualités d'habileté et de précision, il repose sur des technologies de plus en plus avancées et permet de travailler sur des projets innovants.

soudure

Voir la fiche détaillée

Métiers accessibles avec un niveau Bac

Avec un niveau bac, voici plusieurs exemples de métiers possibles:

Agent(e) de maintenance en mécanique industrielle

Disponible et réactif, l'agent de maintenance en mécanique industrielle est un rouage indispensable au bon fonctionnement de la production. Il travaille dans l'ensemble des secteurs industriels (aéronautique, automobile, agroalimentaire...), pour de grandes entreprises ou leurs sous-traitants. En Île-de-France, 1 394 projets de recrutements étaient annoncés en 2017 (pour 39,4 % de recrutements difficiles).

Voir la fiche détaillée

 

Chaudronnier(ère)

Le métier de chaudronnier est à la fois manuel et hautement technologique, puisque ce professionnel chargé de façonner des pièces de métal travaille à la main mais aussi à l'aide de logiciels de 3D. En Île-de-France, les chaudronniers sont très recherchés sur le marché du travail. Plus de 57 % des recrutements étaient jugés difficiles en 2017.

Voir la fiche détaillée

 

Dessinateur(trice) industriel(le)

Le dessinateur industriel est chargé de représenter, sur papier ou en 3D, un objet à fabriquer afin de concevoir un prototype. En Île-de-France, ce métier en tension est recherché par des bureaux d'études spécialisés ou par des entreprises industrielles. Sur le site de pôle emploi, vous pouvez taper le nom du métier pour voir le nombre d’offres (865 - dont 196 en Île-de-France) étaient à pourvoir en octobre 2017.

Voir la fiche détaillée

industrie

 

 

Opérateur(trice) d'usinage sur machine à commande numérique

Avec la modernisation des procédés de fabrication, le tourneur-fraiseur est devenu opérateur d’usinage sur machine à commande numérique (également appelé monteur-ajusteur parfois). En toute autonomie, ce professionnel veille de bout en bout à la bonne fabrication de pièces de métal. En Île-de-France, ce métier est en tension et les entreprises industrielles (grandes entreprises et sous-traitants dans l'automobile, la construction mécanique, la construction de matériels électriques...) sont à la recherche de candidats qualifiés (474 projets de recrutements en 2017 pour 30,7 % de recrutements difficiles).

Voir la fiche détaillée

Métiers accessibles avec un niveau Bac + 2/3

Quels métiers sont envisageables après une licence ou un Bac + 2

Technicien(ne) en mécanique

Le technicien en mécanique (ou technicien méthode) travaille, en bureau d'études ou en atelier, à l'optimisation de la production de pièces mécaniques. Ce spécialiste est très recherché en Île-de-France, où les entreprises industrielles peinent à trouver des candidats qualifiés. En 2017, 34,8 % des projets de recrutements étaient jugés difficiles par les employeurs.

Voir la fiche détaillée

bon à savoirLe technicien en mécanique peut s'orienter vers la qualité de la production. Il porte alors le titre de technicien de contrôle ou technicien qualité. Les débouchés sont aussi très bons pour ce métier, qui affiche un fort taux de tension dans la région.

Métiers accessibles avec un niveau Bac + 4/5

Quels métiers sont envisageables après une master ou une maîtrise?

Ingénieur(e) en construction aéronautique et automobile

voiture

L'industrie francilienne s'est progressivement recentrée sur des productions à haute valeur ajoutée. Les grands secteurs industriels, notamment l'aéronautique et l'automobile, sont à la recherche d'ingénieurs pour concevoir et fabriquer des produits toujours plus innovants. L'industrie prévoyait de recruter en Île-de-France plus de 5 000 ingénieurs (dont 43 % de projets de recrutements jugés difficiles).

Voir la fiche détaillée

Les métiers qui recrutent dans l'hôtellerie - restauration et les commerces de bouche

 

Région densément peuplée et accueillant un large public venant pour le tourisme ou les affaires, l'Île-de-France concentre de très nombreux emplois dans les secteurs de l'hôtellerie-restauration et de l'alimentation.

Secteur phare en Île-de-France, l'hôtellerie-restauration rassemble dans la région plus de 40 000 établissements, employant près de 225 000 salariés. Le secteur se divise lui-même en plusieurs branches : restauration traditionnelle (activité dont les effectifs sont les plus importants, avec 65 % des salariés du secteur), hôtellerie (13 %), restauration collective (12 %), débits de boisson (7 %), traiteurs (3 %), cafétérias et libre-service (1 %) et même un casino (à Enghien). L'alimentation regroupe pour sa part 55 000 entreprises (boulangeries, poissonneries, boucheries, charcutiers-traiteurs, épiceries...) et plus de 250 000 actifs.

bon à savoirPour trouver des informations sur les métiers et les diplômes dans le secteur de l'alimentation, direction le portail Les métiers de l'alimentation, créé par la CGAD (Confédération générale de l'alimentation de détail). Les métiers de l'hôtellerie-restauration peuvent quant à eux être découverts dans la rubrique Passeport pour l'emploi du site de l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie).

serveur

L'hôtellerie-restauration comme l'alimentation sont des secteurs qui présentent la particularité de rassembler de nombreux métiers accessibles dès les premiers niveaux de qualification tels que le CAP. Un certain nombre de ces métiers rencontrent des difficultés récurrentes de recrutement. En cause notamment : le nombre insuffisant de jeunes qualifiés sortant de formation chaque année. Les professionnels de ces deux secteurs sont donc à la recherche de profils qualifiés, motivés et présentant des qualités transversales propres à ces professions qui s'exercent pour la plupart en contact avec la clientèle.

Les femmes présentes dans l’hôtellerie-restauration

Une moyenne de 54 % d’hommes contre 46 % pour les femmes.

Source : Dares-France Stratégie, 2014.

 

Les métiers accessibles sans diplôme

Plusieurs possibilités sont envisageables pour une personne sans diplôme.

Personnel d'étage

Région de tourisme et d'affaires, l'Île-de-France abrite plus de 5 500 hôtels, qui vont de la pension de famille au 5 étoiles. Pour travailler dans ces établissements des personnels d'étage nombreux sont recherchés (on parle aussi de femme de chambre ou de valet de chambre). Les postes d'employés de l'hôtellerie (dont réceptionnistes et personnels d'étage) rassemblaient 2 637 projets de recrutement en 2017 (dont 27,7 % de projets jugés difficiles).

Voir la fiche détaillée

Le métier de réceptionniste recrute également en Île-de-France. Les compétences et les qualifications demandées varient selon le standing de l'hôtel, mais le métier nécessite d'avoir une excellente présentation, le sens de l'accueil et de parler au moins l'anglais. Une partie des emplois proposés sont saisonniers.

Les métiers accessibles avec un niveau CAP

 

Boucher(ère)

Qu'il s'exerce dans la grand distribution ou dans un établissement artisanal, le métier de boucher permet d'allier le travail du produit et la relation à la clientèle. Même si les jeunes sont de plus en plus nombreux à se former à ce métier en Île-de-France (notamment en apprentissage), la profession manque toujours de candidats. Il est difficile de savoir combien d'emplois sont proposés chaque année, une grande partie des recrutements ne s'effectuant pas par l'intermédiaire de Pôle emploi. Les diplômés n'ont néanmoins aucun problème à être recrutés à leur sortie de formation, et profitent de très bons niveaux de salaire. En 2017, 71,8 % des projets de recrutements de bouchers étaient jugés difficiles en Île-de-France.

Voir la fiche détaillée

bon à savoirLes métiers de charcutier et de traiteur affrontent également une pénurie de main-d'œuvre importante (71,7 % de projets de recrutements jugés difficiles en 2017 dans l'enquête BMO) et les débouchés sont assurés aux jeunes motivés et qualifiés qui s'orientent vers ces professions en Île-de-France.

 

 

Boulanger(ère)

Profession ancrée dans la tradition, le métier de boulanger ne cesse pourtant d'évoluer au fil des nouvelles normes gâteauxrèglementaires et des nouvelles attentes de la clientèle (environnement, régimes alimentaires, nouveaux modes de vie...). En Île-de-France, il manque des candidats (41,4 % de projets de recrutements jugés difficiles en 2017) et les débouchés sont nombreux pour les jeunes motivés, formés et innovants.

Voir la fiche détaillée


Même si les émissions télévisées ont suscité de nouvelles vocations, le métier de pâtissier est confronté également à une pénurie de candidats dans les mêmes proportions que celui de boulanger et les jeunes peuvent trouver sans difficulté un emploi.

 

Cuisinier(ère)

Les très nombreux établissements de restauration franciliens sont à la recherche de cuisiniers, et plus particulièrement de commis de cuisine, clé d'entrée dans le métier. Un fort volume d'offres d'emploi est à pouvoir chaque année : 4 385 projets de recrutements étaient annoncés en 2017 en Île-de-France (dont 45,6 % de postes difficiles à pourvoir). Un nombre insuffisant de jeunes sont formés chaque année, et le métier est affecté par un turn over assez important. Les perspectives d'évolution de carrière (chef de partie, chef cuisiner) sont nombreuses pour les personnes sérieuses et motivées.

Voir la fiche détaillée

 

Employé(e) de restaurant

L'Île-de-France rassemble 24 345 établissements de restauration traditionnelle, qui représentent près de 113 000 emplois. Les débouchés sont donc nombreux pour le métier d'employé de restaurant dans la région. En 2017, 7 218 projets de recrutements de serveurs de café et restaurant étaient envisagés en Île-de-France (dont 41,1 % de postes pourvus avec difficultés). Le métier connait un turn over assez important et les employeurs sont à la recherche de jeunes formés, motivés et dotés de compétences et de savoir-être transversaux (relation clientèle, connaissance des produits proposés, langues étrangères...).

Voir la fiche détailléepoisson

Poissonnier(ère)

Comme le boucher, le métier de poissonnier allie travail du produit (le poisson, pour lequel le poissonnier va s'approvisionner au marché de Rungis) et la relation clientèle. Très peu de jeunes sont formés chaque année et le métier de poissonnier assure de nombreux débouchés en Île-de-France, dans les entreprises artisanales, la grande distribution ou l'agro-alimentaire.

Voir la fiche détaillée

Les métiers qui recrutent dans les services aux entreprises

Les services aux entreprises sont très présents en Île-de-France. Ils regroupent certains métiers qui affiche un grand nombre de projets de recrutement et /ou une forte proportion de recrutements difficiles. Un emploi sur trois dans les services aux entreprises se situe en Île-de-France. Selon une étude du Crocis - CCI Paris Île-de-France, on recensait en 2015 ce secteur 265 000 établissements et plus de 3 millions de salariés.

Comme le définit la Direction générale des entreprises (DGE), dans les services aux entreprises on trouve « en amont les services de R&D, en aval les services liés à la logistique, à la commercialisation des produits et à leur promotion, et tout au long des filières, des services informatiques, juridiques, d’audit, de conseil etc. qui structurent la cohésion entre les acteurs ». Certains métiers des services aux entreprises apparaissent de manière récurrente dans l'enquête BMO, comme présentant d'importants volumes de projets de recrutements et /ou un grand nombre de projets jugés difficiles.

 

Les femmes majoritaires dans le secteur tertiairemonobrosse

Une moyenne de 55 % de femmes contre 45 % d’hommes.

Source : Insee références, 2016.

 

Les métiers accessibles sans diplôme

Agent(e) d'entretien

L'agent d'entretien ou agent de propreté réalise le nettoyage des lieux recevant du public : bureaux, centres commerciaux, gares, théâtres... Le métier, qui s'exerce souvent en horaires décalés, nécessite aussi parfois de respecter les règles de sécurité et les règles d'hygiène propres à certains environnements (hôpitaux, agroalimentaire...). En Île-de-France, les besoins en agents d'entretien sont importants, d'autant que le métier est confronté à un turnover élevé. En 2017, plus de 15 304 projets de recrutement étaient prévus dans la région (dont 18,8 % de projets jugés difficiles).

Voir la fiche détaillée

 

Agent(e) de sécurité

Bureaux, parkings, magasins... : l'Île-de-France abrite de nombreux sites qui demandent la surveillance d'agents de sécurité. Dans la région, ce métier se développe rapidement, et profite par ailleurs de l'essor des systèmes de télésurveillance. En 2017 on a recensé plus de 10 000 projets de recrutement sur le métier d'agent de sécurité dans la région, dont 23, 1 % de projets jugés difficiles.

Voir la fiche détaillée

Les métiers accessibles avec un niveau CAP

Agent(e) d'accueil

Selon le SNPA, Syndicat national des prestataires de services d'accueil, 75 % de l’activité de l’accueil se déroule en Île-de-France. La région abrite en effet de nombreux sièges d'entreprises et accueille une multitude d'évènements et de manifestations. Si une majorité (70 %) des emplois d'hôte / hôtesse d'accueil en entreprise est exercée par des étudiants, la majorité de ces postes (90 %) est proposée en CDI, ce qui traduit une professionnalisation de ce métier et une volonté de retenir les salariés. En 2017, près de 5 600 projets de recrutement d'agents d'accueil et d'information (dont standardistes) étaient prévus en Île-de-France, dont 37,5 % de projets jugés difficiles.

Voir la fiche détaillée

 

Préparateur(trice) de commandes

commandes

Profession d'entrée dans le secteur de la logistique, le métier de préparateur de commandes bénéficie du développement des « Drive » dans la grande distribution et du e-commerce. De plus en plus automatisé, le métier fait appel aux nouvelles technologies, telles que la commande vocale. Les embauches se font à un rythme soutenu, notamment en Île-de-France où sont installées de très nombreuses plateformes logistiques. Sur le site de pôle emploi, en tapant le nom du métier on constate que 7 708 offres sont vacantes (dont 1 216 en Île-de-France) en octobre 2017.

Voir la fiche détaillée

bon à savoirLe métier de magasinier-cariste, qui nécessite l’obtention du certificat d'aptitude à la conduite en sécurité (CACES), recrute également en Île-de-France (6 584 embauches réalisées au dernier trimestre 2016 selon l’Observatoire TEC du Medef).
 

Les métiers qui recrutent dans le numérique

L'Île-de-France est la 1ère région pour l'emploi dans le numérique. Le secteur, dont les métiers évoluent rapidement, affronte une pénurie sur certains métiers d'ingénieurs et de techniciens qualifiés.

Près de la moitié des effectifs du numérique travaillent en Île-de-France. La région compte plus de 130 000 entreprises exerçant dans les différentes activités du secteur (technologies et services de télécommunication, applications et services informatiques, économie du net) et près de 510 000 actifs. Si le secteur reste sensible à la conjoncture économique, il demeure pourvoyeurs de nombreux emplois. Soumis à la concurrence internationale, il se renouvelle en effet très rapidement au fil des nouveaux enjeux technologiques, économiques et sociétaux, tels que la multiplication des données (enjeu du big data) ou la cybersécurité.

bon à savoirL'association Pasc@line a pour mission de promouvoir les formations et les métiers du numérique auprès des jeunes générations. Son site internet présente de nombreuses informations sur le secteur, ses métiers et les filières de formation.

De nombreux emplois du numérique sont des emplois cadres. Les ingénieurs constituent un profil très recherché par les entreprises du secteur, qui rencontrent des difficultés importantes pour recruter en raison du nombre insuffisant de jeunes formés chaque année. Face à cette pénurie de profils ingénieurs, qui doit s'amplifier encore dans les années à venir, les employeurs sont néanmoins de plus en plus amenés à se tourner vers des profils moins qualifiés, de niveau bac + 2/3.numérique

Les femmes sous-représentées dans le numérique

Pourcentage de femmes : 33 % contre 67 % d’hommes.

Source : Syntec numérique, 2016.

 

Les métiers accessibles avec un niveau Bac + 2/3

 

Administrateur(trice) de réseaux

L'administrateur de réseau veille à l'installation et à la sécurité des réseaux d'une entreprise et à leur adéquation avec les besoins des salariés. De plus en plus, il est amené à gérer l'ouverture des réseaux (cloud, applications mobiles...). Ce professionnel est recherché pour travailler aussi bien pour de grandes entreprises, que des PME ou des entreprises de services numériques (ESN, nouvelle appellation des SSII).

Voir la fiche détaillée


La multiplication des informations, la technologie du cloud, l'essor de la vente et des services à distance... sont autant de facteurs qui promettent également un bel avenir au métier d'administrateur de bases de données.
 

Développeur(euse)

Expert en langages de programmation informatique, le métier de développeur (ou concepteur-développeur) fait face à une pénurie de talents. Le numérique a en effet besoin de professionnels qualifiés pour travailler sur les nombreux sites et applications web et mobile. Dans le même temps, développeurle métier est en constant changement, en raison des enjeux nouveaux de l'évolution rapide des technologies utilisées. En 2017, près de 8 570 postes de techniciens d'études et de développement en informatique étaient recherchés en Île-de-France (dont 57,8 % de postes difficiles à pourvoir).

Voir la fiche détaillée

Les métiers accessibles avec un niveau Bac + 4/5

Ingénieur(e) logiciel en informatique

Le métier d'ingénieur logiciel en informatique consiste à concevoir et développer des logiciels en fonction des besoins des utilisateurs. Il s'exerce notamment auprès des éditeurs de logiciels et des entreprises de services numériques (ESN, nouvelle appellation des SSII). De nombreuses opportunités d'emploi existent en Île-de-France et les entreprises peinent à trouver des candidats qualifiés sur ce métier et plus largement sur les fonctions d'ingénieur informatique. En 2017, les postes d'ingénieurs, cadres études et R&D informatique rassemblaient 33 446 projets de recrutements, dont 62,8 % de projets jugés difficiles.

Voir la fiche détaillée

Les métiers qui recrutent dans la banque-assurance et l'immobilier

Malgré la crise économique, certains métiers de la banque-assurance et de l'immobilier continuent à recruter en Île-de-France. Elle rassemble de nombreux emplois dans les secteurs de la banque et de l'assurance.

chercher un logement

En raison de la présence des sièges sociaux des entreprises, les emplois cadres sont en proportion plus représentés que dans le reste de la France. L'immobilier est un secteur qui génère également de nombreux emplois, portés par la croissance démographique de la région et la forte mobilité de ses actifs.

Si les deux secteurs ont été affectés par la crise économique et ont diminué leurs recrutements, des opportunités d'emploi demeurent en Île-de-France sur les métiers de conseiller à la clientèle en banque-assurance et d'agent immobilier. Des difficultés de recrutement persistent en effet sur ces fonctions, pour diverses raisons (départs à la retraite, turnover important, manque de candidats qualifiés et motivés par ces métiers...).

 

Part des femmes dans le secteur bancaire : des effectifs stables dans le temps

Pourcentage de femmes : 57 % contre 43 % d’hommes.

Source : AFB (Association française des banques), Profil de branche 2017.

 

Part des femmes dans le secteur des assurances : des effectifs stables dans le temps

Pourcentage de femmes : 58 % contre 42 % d’hommes.

Source : Observatoire des métiers de l’assurance, chiffres 2015.

 

Il est très difficile de trouver des chiffres récents sur la féminisation du secteur. Les femmes semblent y être largement présentes mais certains métiers sont plus féminisés que d’autres. On les rencontre peu, par exemple, dans les métiers de l’investissement immobilier et elles sont plus souvent employées que cadres.

Pourcentage de femmes : 50 % contre 50 % d’hommes.

Source : « Étude sur l’égalité hommes/femmes au sein de la branche professionnelle de l’immobilier », Cefi (Commission nationale paritaire de l’emploi et de la formation professionnelle de l’immobilier), 2013.

 

Les métiers accessibles avec un niveau bac + 2/3

 

Agent(e) immobilier(ère)

agent immobilier

Même si le secteur de l'immobilier est parmi les plus sensibles à la conjoncture, le métier d'agent immobilier demeure très recherché en Île-de-France, où les employeurs peinent à trouver des candidats. En 2017, cette profession rassemblait 8 702 projets de recrutement, dont 50,8 % jugés difficiles.

Voir la fiche détaillée

 

Chargé(e) de clientèle en banque-assurance

Si le secteur de la banque-assurance n'a pas été épargné par la crise et a été contraint de diminuer les embauches, les besoins en recrutement demeurent importants sur les postes de chargés de clientèle. Plusieurs facteurs expliquent cette situation, comme la mobilité des salariés, les départs à la retraite, ou encore le développement des services bancaires et d'assurance à distance. En 2017 il y avait près de 2 498 projets de recrutements sur les postes de techniciens de la banque (dont 11,1 % de difficultés à recruter).

Voir la fiche détaillée

Les métiers qui recrutent dans le paramédical

En Île-de-France, la croissance démographique et le vieillissement de la population créent de nombreuses opportunités d'emploi dans les métiers du paramédical. L'Île-de-France est une région densément peuplée.

Elle présente la particularité d'avoir un des taux de natalité les plus élevés de France, ce qui génère d'importants besoins en emploi dans le domaine des soins à la petite enfance. Mais la région est également affectée par le phénomène du vieillissement de sa population, ce qui crée de nouveaux besoins en personnel de santé. Selon une étude de l'Insee Île-de-France, le nombre d'emplois liés à la dépendance des personnes âgées devrait progresser de 31 % à l'horizon 2020 dans la région.

bon à savoirSur le site du ministère des Solidarités et de la Santé, une rubrique dédiée présente 200 métiers du secteur de la santé classés par ordre alphabétique, par famille (soin, médico-technique, rééducation...) et par niveaux d'études.

D'ores et déjà certains métiers du paramédical sont particulièrement recherchés en Île-de-France. Ils regroupent d'importants volumes d'offres d'emploi et/ou présentent un taux de tension élevé.

 

Les femmes sur-représentées dans le secteur paramédical

Intro : Difficile d’obtenir des chiffres précis mais on estime que le secteur est à 70/80 % féminin. Certaines professions comme celle d’assistante maternelle sont exercées à plus de 95 % par des femmes.

Pourcentage de femmes : 80 % contre 20 % d’hommes.

 

Les métiers accessibles avec un niveau CAP

puériculture

Aide médico-psychologique

L'aide médico-psychologique travaille auprès de personnes handicapées ou âgées, très dépendantes. Conséquence du vieillissement de la population, ce métier est amené à être de plus en plus recherché en Île-de-France, notamment pour travailler au sein des structures dédiées au 3e âge (maisons de retraites ou résidences pour personnes âgés). Sur le site de pôle emploi, 700 offres étaient à pourvoir en octobre 2017 dont 194 en Île-de-France.

Voir la fiche détaillée

Auxiliaire de puériculture

L'Île-de-France est une des régions les plus dynamiques sur le plan démographique. De nombreux auxiliaires de puériculture sont donc recherchés pour travailler dans les maternités, les crèches, ou encore les garderies de la région. Sur le site de pôle emploi, 705 offres d’auxiliaire de puériculture (dont 45 en Île-de-France) étaient à pourvoir en octobre 2017.

Voir la fiche détaillée

 

Les métiers accessibles avec un niveau Bac + 2/3

 

Ergothérapeute

En Île-de-France, le nombre d'ergothérapeutes augmente d'année en année. Cette tendance est amenée à se poursuivre, dans la mesure où le nombre de franciliens en situation de dépendance (personnes âgées en tête) va continuer à augmenter. D'ores et déjà, le métier affiche un fort taux de tension dans la région. Sur le site de pôle emploi, 278 offres (dont 68 en Île-de-France) étaient à pourvoir en octobre 2017.

Voir la fiche détailléeinfirmière

Infirmier(ère)

Malgré les restrictions budgétaires auxquelles est confronté le secteur hospitalier, l'Île-de-France continue à être confrontée à une pénurie d'infirmiers. Il manque également des infirmiers à domicile, qui seront de plus en plus recherchés à l'avenir pour travailler auprès des personnes âgés dépendantes. Le métier recrute donc dans la région, et un certain nombre d'offres ne parviennent pas à être pourvues faute de candidats. En 2017 ce métier rassemblait près de 3 061 projets de recrutements, dont 24,3 % de projets jugés difficiles.

Voir la fiche détaillée

Les métiers qui recrutent dans les services à la personne

Vieillissement de la population et développement des loisirs sont deux facteurs qui contribuent à l'essor des emplois dans le secteur des services à la personne en Île-de-France.

aide à domicile

Plus de 213 000 salariés travaillent dans les services à la personne en Île-de-France. Le secteur est en effet très vaste et regroupe de nombreuses activités (garde d'enfant, soutien scolaire, aide à domicile des personnes dépendantes, aides ménagères...) et différents types d'employeurs (collectivités, associations et particuliers employeurs).

Dans la région, le vieillissement de la population crée d'importants besoins sur les métiers d'accompagnement des personnes âgées dépendantes. Dans le même temps, la présence de salaires élevés dans la région, alliée à la croissance de la population et l'évolution des modes de vie (augmentation du travail des femmes, meilleure répartition entre vie professionnelle et vie privée..) créent également des besoins dans les métiers des loisirs et de l'accompagnement des enfants et des adolescents.

 

Un secteur très féminisé

Pourcentage de femmes : 90 % contre 10 % d’hommes

Source : Insee statistiques, 2017.

 

 Les métiers accessibles sans diplôme

 

Aide à domicile pour personnes âgées

Avec l'allongement de la vie et le vieillissement de la population, les besoins en professionnels intervenant auprès de personnes âgées sont amenés à être de plus en plus importants. Le métier d'aide à domicile pour personnes âgées est d'ores et déjà très recherché en Île-de-France. En 2017, 8 948 projets de recrutements concernaient les aides à domicile et les aides ménagères dans la région, dont 58,7 % de projets jugés difficiles.

Voir la fiche détailléeanimateur

Les métiers accessibles avec un niveau CAP

Animateur(trice) socioculturel(le)

L'Île-de-France, à l'instar des autres grands pôles urbains français, manque de travailleurs sociaux dans un contexte de développement des loisirs et de vieillissement de la population. Les animateurs socioculturels sont recherchés par les collectivités territoriales et les associations. Sur le site de pôle emploi, on pouvait voir 111 offres d’emploi à pourvoir (dont 14 en Île-de-France) en octobre 2017.

Voir la fiche détaillée

bon à savoirLes éducateurs sportifs (maîtres nageurs sauveteurs par exemple) sont également recherchés en Île-de-France. Six franciliens sur dix font du sport et la région est dotée de nombreux équipements. Sur le site de pôle emploi, 1 162 offres (dont 198 en Île-de-France) étaient en attente de candidats en octobre 2017.
 

 

Auxiliaire de vie sociale

Le vieillissement de la population et l'augmentation de la dépendance créent également d'importants besoins en auxiliaires de vie sociale en Île-de-France. Associations et collectivités sont à la recherche de professionnels qualifiés pour exercer ce métier qui exige d'avoir des qualités de relations humaines. Sur le site de pôle emploi, il y avait 24 998 postes (dont 9 221 en Île-de-France) à pourvoir en octobre 2017. Si le métier n'est pas en tension, il rencontre néanmoins des difficultés de recrutement dans certaines zones situées à la périphérie de la région et difficilement accessibles en transport en commun.

Voir la fiche détaillée

 

Coiffeur(euse)

coiffeur

En Île-de-France, plus de 20 000 professionnels exercent la coiffure dans 12 370 salons. Même si un nombre important de jeunes sont formés chaque année, le métier rencontre des difficultés de recrutement. Elles s'expliquent notamment par un turnover important et par l'importance des qualités et savoir-être transversaux (relation clientèle, ponctualité, motivation...) dont doivent faire preuve les candidats.

En 2017, les métiers de coiffeur et d'esthéticien rassemblaient 3 430 projets de recrutement dans la région, dont 57,8 % jugés difficiles.

Voir la fiche détaillée

bon à savoirLe métier d'esthéticien, confronté aux mêmes difficultés que celui de coiffeur, recrute en Île-de-France.

Les métiers accessibles avec un niveau Bac + 5

 

Enseignant(e) du second degré

Le métier d'enseignant est recherché en Île-de-France. Sur le site de pôle emploi, 9 867 offres (dont 3 024 en Île-de-France) étaient en attente de candidats en octobre 2017. Une grande partie concerne des activités de soutien scolaire. Collèges et lycées publics et privés recherchent aussi néanmoins des enseignants, notamment pour des remplacements. Certains départements franciliens, comme les Yvelines (78), l'Essonne (91) et la Seine-Saint-Denis (93) connaissent une pénurie d'enseignants et le phénomène pourrait être encore accentué par la baisse des candidatures au concours du Capes (dans les matières scientifiques notamment).

Voir la fiche détaillée


bon à savoirLes formateurs pour adultes sont aussi recherchés en Île-de-France. Si le recrutement se fait en partie par des offres d'emploi, il repose surtout sur le réseau professionnel et le bouche à oreille.

 

Mes ressources utiles

Pôle emploi Île-de-France, 3, rue Galilée, 93 884 Noisy-le-Grand cedex, tél. 01 55 85 20 00

http://www.pole-emploi.fr/region/ile-de-france//accueil-region-@/region/ile-de-france/index.jspz?id=61768

 

Métiers et secteurs

 

Observatoire des métiers du BTP

Ce site propose de nombreux dossiers sur les perspectives d'emploi dans les prochaines années, l'évolution des compétences, les défis à relever. Près de 45 fiches métiers sont également proposées en ligne.

http://www.metiers-btp.fr/

 

Observatoire des métiers de la banque

Cet observatoire élabore des statistiques sur les effectifs bancaires et les formations. Son portail propose des fiches détaillées pour l'ensemble des métiers du secteur bancaire.

http://www.observatoire-metiers-banque.fr

 

FAFIH

Cet OPCA de l'industrie hôtelière et des activités connexes propose notamment des études et statistiques sur l'hôtellerie-restauration.

http://www.fafih.com

 

Observatoire des métiers de l'informatique

L’OPIIEC (Observatoire paritaire des métiers de l’informatique, de l’ingénierie, des études et du conseil) est une instance paritaire, association loi 1901, créée en 1998, dont les membres sont les fédérations patronales (Syntec numérique...) et les organisations de salariés. Cet observatoire étudie de façon prospective les formations et les métiers du secteur de l'informatique, de l'ingénierie, des études et du conseil. Il publie notamment un référentiel métier.

http://www.fafiec.fr/l-observatoire-opiiec/referentiel-metiers-branche.html

 

Fédération française du bâtiment Grand Paris

Des chiffres sur le bâtiment en Île-de-France, des informations et des adresses utiles mais aussi une rubrique métiers et formation exhaustive (les fonctions, l'emploi, les formations par métiers, les certifications...). Avec un carnet d'adresses complet destiné aux jeunes (structures d'accueil et d'information, bourses à l'emploi, adresses des CFA, etc.) et aux professionnels de la région Île-de-France.

http://www.grandparis.ffbatiment.fr/

 

Observatoire prospectif du commerce

L'observatoire de l'Opca Forco produit de nombreuses études sur la formation et l'emploi dans le secteur du commerce de détail.

http://www.forco.org/Branche/ObservatoireProspectifDuCommerce

 

Observatoire du numérique

Le portail internet de cet observatoire propose un panorama complet des différentes activités du numérique et de l'économie du secteur.

http://www.observatoire-du-numerique.fr/

 

Les métiers de l'alimentation

Mis en place par la CGAD, Confédération générale de l'alimentation en détail, ce portail propose une découverte de ce secteur d'activités : chiffres clés, études, formations, métiers, etc. Il réunit, entre autres, des fiches métiers, un panorama des formations, un agenda.

http://www.metiersdelalimentation.fr/

 

Métiers de l'hôtellerie restauration

Dans la rubrique « Passeport pour l'emploi » de son site internet, l'UMIH (Union des métiers et des industries de l'hôtellerie) propose des fiches-métiers pour les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration, des café-bars et du monde de la nuit.

http://www.umih.fr/fr/emploi-formation/metiers/index.html

 

Je deviens boucher

Un site pour découvrir la profession de boucher, les formations, les différentes façons d'exercer.

http://www.jedeviensboucher.com/

 

Les métiers du commerce

Métiers, salaires, formations, opportunités... Ce site propose de nombreuses informations utiles à ceux qui souhaitent découvrir les opportunités d'emploi dans le secteur du commerce de proximité.

http://www.metiersducommerce.fr

 

Portail du gouvernement sur les métiers de l'internet

Le portail des métiers de l'Internet, qui dépend du ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique vous informe sur les nouveaux métiers, les formations et les compétences recherchées dans le domaine du web.

http://www.metiers.internet.gouv.fr

 

Les talents du numérique

À l'initiative du Syntec numérique, un portail incontournable pour connaître les métiers de l'informatique et des télécommunications. Il offre un panorama complet des métiers, des études et du secteur de l'informatique. Avec des fiches métiers détaillées et un annuaire des formations du secteur informatique et télécoms, classées par diplômes, par villes ou par établissements. Pour tester ses connaissances, une série de quiz thématiques.

http://talentsdunumerique.com/

 

Pasc@line

Cette association a pour mission de promouvoir les formations et les métiers du numérique auprès des jeunes générations.

http://www.assopascaline.fr/

 

Le choix de l'action

Ce site du CCCA-BTP (réseau des CFA du BTP) a pour vocation de promouvoir la voie de l'apprentissage dans les métiers du bâtiment et des travaux publics. On y trouve une présentation des métiers et des formations du secteur.

http://www.lechoixdelaction.com/

 

Les métiers de la sécurité privée

Zoom sur près de 20 métiers de la sécurité privée

http://usp-securite.org/category/metiers/

 

Les industries technologiques

Découvrez le portail de référence des industries technologiques : ses métiers et les parcours de formation qui permettent d’y travailler. Ce site vous propose notamment une plateforme offres et demandes d’emploi, des fiches métiers, des actualités mais aussi des informations sur le réseau de formation des industries technologiques.

http://www.les-industries-technologiques.fr/

 

Métiers de la chaudronnerie et de la tuyauterie

Découvrez les métiers de la chaudronnerie, de la tuyauterie et de la maintenance industrielle sur ce site du Syndicat national de la chaudronnerie et de la tuyauterie, réalisé en partenariat avec le ministère de l'Éducation nationale.

http://www.metiers-avenir.com

 

Les métiers du social

Le site du ministère propose, dans la rubrique « métiers du travail social », des fiches métiers (éducateur spécialisé, éducateur de jeunes enfants, moniteur éducateur, etc.) mettant en avant les aptitudes, les formations et l'exercice professionnel.

http://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/les-metiers-du-travail-social/

 

Centre régional pour l'information sur les professions paramédicales

Le site du CRIPP vous informe sur les formations et les métiers du secteur paramédical en Île-de-France.

https://www.fhf.fr/Actualite/Liens/Professionnels-de-sante/Centre-regional-pour-l-Information-sur-les-Professions-Paramedicales

 

Direction régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale

Les formations et les métiers, les établissements, l'emploi et les concours dans le domaine paramédical en Île-de-France.

http://ile-de-france.drjscs.gouv.fr/spip.php?rubrique164

 

Les métiers de la santé

Découvrez sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé 200 métiers du secteur de la santé classés : par ordre alphabétique, par famille (soin, médico-technique, rééducation...) et par niveaux d'études.

http://www.sante.gouv.fr/metiers-de-la-sante.html

 

Le travail social

Site du ministère des Solidarités et de la Santé sur les métiers, les formations et les concours dans le domaine du social. Chaque métier social fait l'objet d'une fiche détaillée.

http://solidarites-sante.gouv.fr/metiers-et-concours/

 

Les métiers de la mécanique

Site d'information et d'orientation sur les métiers de la mécanique, créé par la fédération des industries mécaniques (FIM), qui propose des portraits de professionnels et présente les différentes filières de formation pour travailler dans le secteur.

http://www.lesmetiersdelamecanique.net

 

Les métiers de la maintenance des matériels

À côté des fiches métiers et des formations, vous trouverez des galeries de photos exposant les différents matériels agricoles, de manutention, des travaux publics, etc.

http://www.maintenancedesmateriels.com

 

 

Choix de formations - orientation

 

Choisis ton avenir

Découvrez ce site de l'AFT (Association pour le développement de la formation professionnelle dans les transports), destiné à l’information des jeunes sur le secteur du transport et de la logistique : fiches métiers, parcours de formation, actualités et témoignages

http://www.choisis-ton-avenir.com/

 

Emploi et recrutement

 

Les métiers en émergence au travers des offres Apec

Dans son étude n° 2015-02 [u5] de janvier dernier, l'Observatoire du marché de l’emploi cadre de l'Apec aborde les métiers en émergence au travers des offres d’emploi.

http://fr.slideshare.net/salsabil_74/lesmtiersenmergenceautraversdesoffresapec

 

Outils pédagogiques

 

Beau travail - Découvrez des métiers qui recrutent !

En France, 400 000 emplois ne sont pas pourvus. Le Medef a recensé les métiers qui recrutent sur un portail qui présente chacune de ces professions et les parcours de formation qui permettent d'y accéder.

http://www.beautravail.org/

 

L’emploi et les métiers de demain

En partenariat avec Alternatives économiques et Agefa PME, l'Onisep a recensé 14 secteurs porteurs et une dizaine de métiers qui recrutent.

http://www.onisep.fr/Cap-vers-l-emploi/Recherche-d-emploi/L-emploi-et-les-metiers-de-demain

 

30 idées reçues sur l'emploi et les métiers

Ce guide pratique publié par le magazine Alternatives Économiques en partenariat avec l'Onisep et avec le soutien de l'Agefa PME permet de disposer d'une information de qualité sur l'insertion, l'emploi et les métiers qui aident à combattre contre les idées reçues.

http://www.alternatives-economiques.fr/30-idees-recues-sur-l-emploi-et-les-metiers_fr_pub_901.html

 

Études et statistiques

 

Enquête BMO

L'enquête besoins en main-d'œuvre (BMO) est une initiative de Pôle emploi réalisée avec le concours du CREDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie).

http://bmo.pole-emploi.org/

 

 

Météo de l'emploi

Sur le site de Pôle emploi Île-de-France, la "météo de l'emploi", présente l'évolution du nombre d'offres d'emploi collectées par Pôle emploi en un an en Île-de-France par secteur d'activité. On y trouve également le "Top 5" des métiers par départements, en fonction du nombre d'offres d'emplois collectées sur le 12 derniers mois.

http://www.pole-emploi.fr/region/ile-de-france//informations/meteo-de-l-emploi-@/region/ile-de-france/index.jspz?id=73877

 

Observatoire Travail Emploi Compétence (TEC)

En avril 2013, le MEDEF a lancé un nouvel outil l'Observatoire Tendance Emploi Compétence, portant sur les projets de recrutements des établissements, les emplois non pourvus et les besoins en compétences.

http://www.observatoire-tec.fr/

 

Chiffres clés 2017 de la région Île-de-France

Réalisés par la CCI Paris Île-de-France, en collaboration avec l'Insee et l'IAU Île-de-France, ces chiffres clés offrent un panorama très exhaustif de l'économie francilienne : entreprises, secteurs d'activité, tourisme, logement, etc.

http://www.cci-paris-idf.fr/etudes/organisation/crocis/chiffres-cles/chiffres-cles-region-ile-de-france-crocis

 

Chiffres clés 2017 de la Direccte Île-de-France

Cette publication rassemble des informations sur les domaines d’intervention de la Direccte : population et emploi, politique du travail, marché du travail, politique de l’emploi, activité économique.

http://idf.direccte.gouv.fr/Nouveau-les-chiffres-cles-2017-de-l-economie-du-travail-et-de-l-emploi-en-Ile

 

Les synthèses mensuelles et trimestrielles du marché du travail francilien

La Direccte d’Île-de-France fait le point chaque mois dans « synthèses mensuelles » et chaque trimestre dans « Synthèse conjoncture » sur les évolutions du marché du travail et ses tensions, l’emploi salarié marchand, l’activité intérimaire, l’activité partielle et les procédures de licenciement collectif.

http://idf.direccte.gouv.fr/Syntheses-mensuelles-du-marche-du-travail-francilien

http://idf.direccte.gouv.fr/Synthese-conjoncture

 

Emplois durablement vacants et difficultés de recrutement (Septembre 2013)

Ce rapport du Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) réalise un diagnostic détaillé du phénomène des emplois ne trouvant pas preneur en France.

http://www.coe.gouv.fr/Detail-Publication.html?id_article=1141

 

Les tensions sur le marché du travail par métiers

Calculé par la Dares (Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques) pour les différentes familles professionnelles (Fap), l’indicateur de tension sur le marché du travail rapporte le flux des offres d’emploi collectées par Pôle emploi au flux des entrées à Pôle emploi au cours de la même période.

http://travail-emploi.gouv.fr/etudes-recherches-statistiques-de,76/statistiques,78/metiers-et-qualifications,83/les-tensions-sur-le-marche-du,2432/les-tensions-sur-le-marche-du,16998.html

 

Les métiers en 2022

Ce rapport, réalisé par la Dares et France Stratégie, évalue que 800 000 postes par an seraient à pourvoir à l’horizon 2022. Les métiers du commerce et des services resteraient dynamiques, notamment les professions de soin et de service aux personnes.

http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/CGSP_DARES_Les_metiers_en_2022.pdf

 

Fiches de diagnostic annuel territorial (Direccte Ile-de- France)

Les fiches de diagnostic annuel territorial proposent une observation des territoires franciliens sous différents angles (salariés, secteurs d'activité, demandeurs d'emploi...).

http://www.idf.direccte.gouv.fr/Les-fiches-de-diagnostic-annuel

 

Les tensions sur le marché du travail au premier trimestre 2017

La Darès s’est appuyée sur les offres d’emploi collectées par Pôle emploi pour cette publication qui tente de dresser un premier bilan du marché du travail début 2017.

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/dares-etudes-et-statistiques/etudes-et-syntheses/dares-analyses-dares-indicateurs-dares-resultats/article/les-tensions-sur-le-marche-du-travail-au-1er-trimestre-2017

 

Marché de l’emploi cadre : enjeux et perspectives pour 2017

Ce document a été élaboré sur la base d’études produites par le département « Études et Recherche » de l’Apec sur la période 2013-2016.

https://jd.apec.fr/files/live/mounts/media/medias_delia/documents_a_telecharger/etudes_apec/March%C3%A9%20de%20l%27emploi%20cadre%20enjeux%20et%20perspectives%20pour%202017.pdf

 

L’Observatoire de l'emploi

Découvrez le site de l’observatoire de l’emploi salarié francilien édité par Pôle emploi. À noter : les rapports dynamiques, représentations sous une forme visuelle ses principales données statistiques.

http://www.lobservatoiredelemploi.fr/

 

La révolution des métiers

L’étude « La révolution des métiers » du Cabinet EY s'appuie sur les données du réseau social professionnel LinkedIn pour 7 pays, sur l'analyse de 7 000 offres d'emplois internationales, puis sur une étude réalisée par l'institut CSA auprès de 500 dirigeants d'entreprise, et enfin sur 50 interviews qualitatives approfondies réalisées sur le marché français.

http://www.ey.com/Publication/vwLUAssets/EY-revolution-des-metiers/$FILE/EY-revolution-des-metiers.pdf

 

Livre blanc des métiers porteurs

Grâce à son logiciel Analyst EMSI (Economic Modelling Specialists Intl.), CareerBuilder, leader mondial des solutions globales de recrutement, peut traiter et exploiter les millions de données du marché de l’emploi en Europe mais aussi aux États-Unis. Une fois collectées, compilées et retravaillées, ces informations permettent de mieux comprendre les mutations du marché de l’emploi par zone géographique et d’avoir une vision prospective. Les chiffres pour le marché français proviennent de l’Insee.

http://www.lesmetiers.net/upload/docs/application/pdf/2015-02/careerbuilder-livre-blanc-metiers-porteurs.pdf

 

Marché du travail : la grande fracture

Analysant la polarisation induite par le progrès technologique entre les métiers très qualifiés, d’une part, et les emplois de service, plus précaires et moins bien rémunérés, d’autre part, cette étude de l'Institut Montaigne, think tank indépendant, interroge les conditions de la création d’emplois dans une économie post-industrielle. http://www.institutmontaigne.org/fr/publications/marche-du-travail-la-grande-fracture

 

Crédits photos

© Delmaine Donson © Tempura © vitranc © ChristianChan © sturti © Kristina Velickovic © alexsl © FluxFactory © StockImages_AT © SolStock © ilyast © zhaojiankang © anankkml © travenian © TommL © tssaba © danchooalex © sihuo0860371 © Portra © serts © kali9 © shironosov © NicoEINino © razstudio © svetaZi © fstop123 © FatCamera © dimid_86