Regard sur le Campus des services de l’automobile et de la mobilité

pneuL’idée est judicieuse : implanter sur un seul lieu les acteurs de la formation automobile à côté du Technocentre Renault et de ses 12 000 employés.

Avec le soutien de la Région Ile-de-France, ce campus répond à la forte demande professionnelle et devrait attirer un public plus étendu sur le territoire.

Anticiper les métiers d’avenir liés à l’automobile

Plusieurs objectifs ont motivé la création du projet. Dans un premier temps, il fallait répondre aux besoins des entreprises dans la formation des anciens et des nouveaux salariés.

A l’heure où la technologie avance rapidement, le secteur automobile est fortement impacté par les projets futurs impliquant de nouvelles tâches (avancée dans la motorisation, véhicules hybrides et autonomes etc…).

Tous les métiers de la filière sont concernés en allant du commerce à l’école de conduite sans oublier les métiers plus techniques qui touchent à la réparation mécanique. Le public pourra se former à plus de 40 métiers.

Dès son ouverture, le centre de formation compte accueillir au minimum 200 jeunes en formation initiale avec un apprentissage possible.

La poursuite d’étude supérieure sera envisageable avec des BTS ou diplômes d’ingénieur. 40 salariés seront reçus tous les jours pour des formations plus concrètes répondant aux besoins et évolutions de leurs entreprises.

Cinq hectares de campus écologique

mécanicienneC’est l’un des principes de l’Industrie du Futur : développer l’industrie et la technologie en limitant son empreinte énergétique. Le respect de la biodiversité est un enjeu fondamental pour le futur centre de formations.

Les bâtiments déjà existants seront réhabilités tout en s’assurant de la protection de la faune et la flore.

Les travaux devraient se terminer au printemps 2018 pour une ouverture en septembre de la même année.

 

 

 

Pauline Giroux

Crédits photos

© krystiannawrocki © monkeybusinessimages © AndreyPopov