Start-ups et centres commerciaux franciliens : le duo gagnant

Centre commercial moderneLe groupe européen Unibail-Rodamco est spécialisé dans l’immobilier commercial.

Fin 2015, il a créé son propre incubateur d’entreprises, UR LINK.

Cette structure a pour objectif d’accompagner pendant 4 mois les jeunes start-ups pour accélérer leur potentiel.

Dans les centres commerciaux d’Ile-de-France, les partenariats sont nombreux.

 

 

Une mobilité plus écologique

La start-up francilienne Karos teste son application de co-voiturage dans le centre de Vélizy 2. Grâce à un algorithme innovant, l’application va tout simplement s’adapter aux habitudes du conducteur. Il pourra ensuite anticiper les trajets effectués et les proposera aux voyageurs éventuels.

Il s’agit là du voyage de courte distance en cours de développement à Carré Sénart.

Autre exemple intéressant, celui de OuiHop’. Le centre commercial Les saisons de Meaux s’est rapproché de cette start-up pour améliorer le co-voiturage. Au lieu de repartir seul du centre, un conducteur peut raccompagner 4 personnes supplémentaires.

La Région Ile-de-France finance les conducteurs à hauteur de 2€ par trajet. Allier l’agréable et l’écologique, c’est possible !

Un recrutement simplifié Rooftop écologique

Mérito, start-up francilienne, a, elle, pour ambition d’accélérer les recrutements du prêt-à-porter qui subit un turn-over très important. Sa plateforme met en lien les directeurs de magasins avec les candidats ce qui est d’une grande utilité dans la gestion du recrutement temporaire.

Son déploiement est d’ailleurs prévu dans tous les centres commerciaux de Paris.

Alimentation de demain : deux initiatives innovantes

D’un côté, la start-up Phenix a pour objectif de réduire considérablement le gaspillage alimentaire et non-alimentaire. Elle met en relation les principaux acteurs avec des associations ou collectivités dans le besoin.

Par exemple, au centre de la Défense, la start-up procède à une expérimentation avec un commerce alimentaire qui perd 30 à 70kg de nourriture par jour. Avec l’accroissement de la population et la nécessité de parvenir à l’autosuffisance alimentaire, cette solution peut être une alternative efficace.

De l’autre, la start-up Sous les Fraises essaye de repenser l’alimentation intelligente. Le but est d’investir les toits des centres commerciaux pour en faire des rooftops écologiques. La culture de végétaux sera possible et le fruit des récoltes serait soit vendu par le centre lui-même, soit vendu aux restaurants intéressés par une collaboration.

Privilégier les circuits courts répondrait aux demandes croissantes des consommateurs. Ce projet se développera en 2018 sur les 690m² du centre de Levallois-Perret.

 

Pauline Giroux

 

Crédits photo

© IGphotography © PPAM Picture © FangXiaNuo