Chien et vétérinaires

Panorama du secteur

Élever, entraîner, soigner, observer, vendre... Les possibilités sont nombreuses pour celles et ceux qui veulent travailler avec des animaux.

infographie animaux

Poursuivant sa mutation, le secteur est soumis à une règlementation de plus en plus stricte. Objectif : garantir le bien-être de l'animal (un « être sensible »*), mais

aussi la sécurité des "propriétaires".

Ces évolutions se traduisent par une professionnalisation des emplois et des formations. L'amour des chevaux ne suffit plus pour travailler dans un centre équestre. De même, impossible de devenir maître-chien avec un rottweiler pour seul compagnon !

 

A l’initiative de la fondation 30 millions d’amis (pétition lancée en 2013 et signée par 780 000 personnes, dont Boris Cyrulnik, Edgar Morin, Hubert Reeves, Michel Onfray, Erik Orsenna, Luc Ferry, Christophe André…), et suite à la loi de modernisation et de simplification du droit par l’ancienne ministre de la Justice Christiane Taubira, les animaux ont enfin droit à leur part de « sensibilité ». Considérés jusque-là comme des « biens meubles » par le Code civil, et ce dès sa création par Napoléon en 1804, les animaux sont officiellement « des êtres vivants doués de sensibilité » depuis la loi du 16 février 2015.

La loi et la protection des animaux en France

 

Du CAP au diplôme de docteur vétérinaire, l'offre de formation est large et s'adresse à tous les profils.

toiletteurs et chienEntre les métiers du soin, de la recherche, de la protection de la nature, du loisir et du sport, du commerce et de l'élevage, du dressage et de la sécurité, les voies sont multiples. Seule condition : aimer les animaux.

Les animaux domestiques deviennent des membres de la famille à part entière. Surfant sur cette tendance, de nouveaux métiers - ou de nouvelles façons d'exercer - apparaissent : toiletteur à domicile, ambulancier pour animaux, pet-sitter, comportementaliste canin, etc.

 

La SPA, un site qui les protège

En parallèle des études, il est possible de vous familiariser avec les animaux, en devenant jeune bénévole à la SPA. En effet, la SPA (société protectrice des animaux) propose des clubs jeunes pour nourrir et promener les animaux dans les refuges, lors de week-ends, de camps nature. Les équipes vous permettront de suivre des cours de secourisme animalier, de participer aux sorties et conférences à Paris et en province. Elles contribuent également à l'information dans les écoles. Plus d’infos sur: https://www.la-spa.fr/

Plus de 60 millions d'animaux de compagnie

En France, aujourd’hui, près de deux foyers sur trois possèdent un animal de compagnie, souvent domestique (chiens et chats), mais les nouveaux animaux de compagnie (NAC) sont en forte progression : poissons, oiseaux, rongeurs, reptiles, amphibiens, insectes, cochons...

La population des chiens (7,8 millions), chats (10,7), poissons (36,4) "français" est désormais la plus importante de toute l’Union européenne. Plus nombreux, ces animaux sont également plus choyés par leurs maîtres qui n'hésitent pas à dépenser, chaque année, 3,5 milliards d’euros pour eux (700 euros en moyenne pour un chat ou un chien). Avec 2,5 milliards d'euros, l'alimentation arrive en tête des frais animaliers, loin devant les accessoires (569 millions) ou l'hygiène et des soins (394 millions).

Toutes les activités autour du soin et du confort de l'animal de compagnie ont ainsi connu une forte expansion.

En dix ans, le nombre de vétérinaires a notamment progressé de 20 %. Ils sont aujourd'hui près de 20 000 à prendre soin des chiens et des chats, mais aussi des vaches, des moutons, voire des ours et des loups.

Plus de 40 % des vétérinaires sont des femmes (chiffre qui va encore progresser). Elles exercent essentiellement auprès d'animaux de compagnie.

De même, le toilettage a le vent en poupe, particulièrement en Ile-de-France où vivent près de 9 % des chiens et 11 % des chats de France et qui concentrent plus de 520 entreprises de toilettage (4 000 au total en France).

Les débouchés sont à la hausse également dans les chaînes d'animalerie, dont le chiffre d'affaires progresse au rythme de 3 à 5 % par an. L'Institut français du libre-service (IFLS) a recensé un total de 800 animaleries en France, un chiffre en constante augmentation. Plus de 20 000 vendeurs et 6 000 responsables travaillent dans ce secteur en plein essor.

 

Veaux, vaches, moutons...vaches

Par rapport aux animaux de compagnie, le tableau est nettement moins rose dans le secteur de l'élevage agricole.

Selon la DRIAAF, seules 6 % des exploitations agricoles d'Île-de-France sont tournées vers l'élevage de qualité, essentiellement bovin. En 10 ans, le nombre d'élevages a reculé de près de 10 %. La région Ile-de-France compte 600 éleveurs.

Si l'élevage bovin reste la première activité exercée par les exploitants agricoles, la production et les revenus de ces professionnels sont en recul. Hausse des coûts de production, épidémies, baisse de la consommation de viande... les difficultés sont multiples.

De même, le cheptel de moutons diminue d'année en année.

Les éleveurs de porc et de volailles sont mieux lotis, avec une production stable, voire en légère progression.

Par tradition, l'élevage agricole emploie un peu de main d'oeuvre : 1,6 personnes en moyenne par exploitation.

A peine 37 % des femmes exerçant dans l'agriculture sont chefs d'exploitation ou co-exploitantes.

 

Le secteur du cheval regroupe quant à lui 58 000 professionnels, autour d'une grande variété d'activités et de métiers : élevage, tourisme équestre, course, etc.

Avec 400 centres équestres, l'Ile-de-France est la 1re région française en nombre de licenciés en équitation.

Ce sont les activités équestres de loisirs, en particulier l'équitation sur poney, qui connaissent le plus fort développement (12 000 salariés permanents).

bon à savoirLe "galop" est un diplôme de la Fédération française d'équitation qui atteste de votre niveau équestre :

Galop 1 : Après avoir pansé et amené sa monture en main sur le terrain, être capable de se déplacer au pas et au trot.

cheval et jockeyGalop 2 : Après avoir effectué un pansage complet, bridé et sellé (s'il y a une selle) sa monture, être capable de se déplacer aux trois allures (pas, trot, galop).

Galop 3 : Après avoir vérifié le bon état général de sa monture et lui avoir ajusté le harnachement, être capable de diriger sa monture aux trois allures, sur des sauts isolés ou en terrain varié.

Galop 4 : Le cavalier possédant une bonne connaissance de l'entretien, des besoins, de la locomotion et du comportement de sa monture, doit être autonome aux trois allures, en terrain varié, et dans l'enchaînement de sauts.

Galops 5 et 6 : être capable de présenter un cheval ou un poney stable dans ses allures et dans son attitude selon des tests de niveau établis pour chaque galop.

Galop 7 : Vous devez disposer d'un niveau de pratique vous permettant de présenter votre cheval ou votre poney dans un équilibre stable et une amplitude adaptée, sur une reprise de dressage, un parcours de saut d'obstacle, un parcours de cross.

 

Faune sauvage en danger

Observer les animaux dans leur milieu naturel, protéger les espèces en voie de disparition, sensibiliser le grand public... Les métiers au contact des animaux sauvages font rêver. Mais les places sont rares.

Il s'agit globalement de métiers qualifiés, réservés aux diplômés de l'enseignement supérieur. A l'Office national de la chasse et de la faune sauvage par exemple, plus de 9 agents techniques de l'environnement sur 10 ont au moins le baccalauréat, dont 1/3 est titulaire d'un bac + 5.

Faute de débouchés suffisants, les filières d'accès à ces différents métiers sont de plus en plus sélectives. Une part importante de ces emplois relève de structures publiques (parcs régionaux ou nationaux, CNRS, muséum d'histoire naturelle, zoos d'état, etc.) : souvent, la réussite à un concours conditionne, en plus, l'obtention d'un poste.

En Île-de-France, la faune sauvage réunit au moins 60 espèces de mammifères, 360 espèces d'oiseaux, 27 espèces de reptiles et d'amphibiens, 18 000 espèces d'insectes. A noter : 443 de ces espèces sont protégées.

 

La loi et la protection des animaux en France

La loi française : protectrice des animaux… depuis peu. Mais de plus en plus !

Voici le grand huit des avancées politiques (et juridiques) du statut de l’animal en France. La première s’est constituée juste avant que ne soit bâtie la Première République. Quant à la dernière avancée, elle est à venir…

1791 : 1ère loi de défense de l’animal, même si l’objectif principal est de considérer l’animal comme « propriété de l’homme ». Un animal est particulièrement défendu : le chien de garde.

1850 : 1ère loi de protection de l’animal (loi Grammont), qui interdit notamment au « propriétaire » les mauvais traitements en public (« Seront punis d'une amende de 5 à 15 francs, et pourront l'être d'un à cinq jours de prison, ceux qui auront exercé publiquement et abusivement des mauvais traitements envers les animaux domestiques »). Un animal est particulièrement défendu : le cheval.

1898 : Loi interdisant les mauvais traitements publics et privés, mais aucune sanction n’est prévue.

1959 : Loi Grammont abrogée. Désormais, des sanctions sont prévues contre « ceux qui auront exercé sans nécessité, publiquement ou non, de mauvais traitements envers un animal domestique ou apprivoisé ou tenu en captivité ». La loi prend en compte, pour la première fois, « l’intérêt propre de l’animal ».

1963 : Le délit d’ « actes de cruauté » vient s’ajouter au délit « de mauvais traitements » dans le Code pénal. Sont ainsi considérés comme délits les actes cruels envers les animaux domestiques. La loi du 12 novembre 1963 dit s’en prendre à « quiconque aura, sans nécessité, publiquement ou non, commis un acte de cruauté envers un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité ».

1976 : L’animal est un être sensible, selon l’article L214-1 du code rural (« Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce »).

2015 : L’animal est un être sensible, selon le Code civil.

2018 : La loi « relative au respect de l’animal en abattoir » impose la vidéosurveillance dans les abattoirs à partir du 1er janvier 2018 (amendement voté le 12 janvier 2017).

Les métiers du soin

Avec l'accroissement du nombre d'animaux de compagnie en France (près de 2 foyers sur 3 déclarent avoir un animal à la maison), les métiers d'auxiliaire vétérinaire, de toiletteur et de vétérinaire ont de beaux jours devant eux.

Vétérinaire

vétérinaire agricoleLe vétérinaire est le professionnel de la santé des animaux. Il touche à toutes les formes de médecine car il est à la fois généraliste, chirurgien, radiologue et même dentiste !

Dans un cabinet en ville, il réalise des consultations, les vaccinations, des radios et des actes chirurgicaux. En milieu rural, il est souvent amené à se déplacer d'un élevage à l'autre pour répondre aux urgences, assurer les soins médicaux aux différents animaux et mener des missions de prévention.

Voir la fiche-métier.

Auxiliaire spécialisé(e) vétérinaire

Assistant du vétérinaire, l'auxiliaire spécialisé vétérinaire (ASV) est parfois appelé aide-soignant pour animaux. S'il seconde le vétérinaire lors des consultations, des actes de chirurgie et de radiologie, ses missions sont aussi celles de l'accueil, la réception et le secrétariat du cabinet.

Un bon contact avec les animaux mais aussi avec les clients est indispensable. Il faut être disponible et s'adapter aux contraintes professionnelles, par exemple, les permanences le week-end. Enfin, c'est un métier de rigueur où il faut conjuguer compétences techniques et commerciales.

Voir la fiche-métier.

 

Toiletteur(euse) d'animaux

Esthéticien pour chiens essentiellement, ce professionnel assure le bain, la tonte et l'épilation des animaux de compagnie.

Une bonne poigne et une solide constitution physique sont nécessaires pour maintenir les animaux récalcitrants aux soins. De plus, le toiletteur doit supporter la station debout plus de 8 heures par jour.

Bien qu’il soit possible de s'installer en tant que toiletteur sans aucun diplôme, l'obtention de la certification de toiletteur canin (niveau CAP) est recommandée.

Voir la fiche-métier.

 

Soigneur(euse) d'animaux

soigneurDans un zoo, le soigneur est la principale personne qui s'occupe des animaux au quotidien. Il nettoie les enclos (intérieur et alentours), nourrit les animaux et les observe afin de relever d'éventuelles anomalies.

Il assiste le vétérinaire dans son travail. Il participe également à la sécurité du public et s'occupe de la formation de stagiaires.

Le soigneur connaît parfaitement les habitudes et attitudes des animaux qu'il soigne. Observateur, il remarque le moindre changement de comportement et prend aussitôt les mesures qui s'imposent. Sûr de lui, il n'hésite pas à entrer dans la cage des fauves ou des ours. Mais il reste toujours très vigilant et procède avec des gestes doux et précis pour ne pas faire peur aux animaux.

Voir la fiche-métier.

 

Taxidermiste

Autrefois appelé "empailleur ", ce professionnel redonne une apparence de vie à un animal mort. Il peut s'agir d'un animal de compagnie, d'un trophée de chasse ou encore d'animaux de zoo destinés à des expositions ou des musées.

Cultivé, le taxidermiste connaît de nombreuses espèces, leur mode de vie, leur nourriture, etc. Observateur, il est capable de recomposer l'animal dans ses moindres détails. Le taxidermiste emploie différentes techniques de sculpture et de peinture pour rendre l'animal naturalisé expressif : il doit être habile de ses mains et très méticuleux !

Voir la fiche-métier.

 

Palefrenier(ère)

Soigneur spécialisé dans les chevaux, le palefrenier consacre une grande partie de son activité au nettoyage des box et à l'entretien du matériel. Il peut aussi être amené à effectuer le 1er dressage des poulains ou présenter un animal lors d'un concours ou d'une vente.

Voir la fiche-métier.

Les métiers de la recherche, de la protection de la nature

Observer les animaux dans leur milieu naturel, mieux les connaître et les protéger sont des missions attirantes mais aux débouchés rares. Avec un niveau diplôme national du brevet, vous pouvez envisager de devenir agent technique de l'environnement. Pour des postes de biologiste, zoologiste ou comportementaliste, il faudra entamer de longues études universitaires.

Agent(e) technique de l'environnement

Grand connaisseur de la nature, il assure la protection des espaces dont il est en charge sur un territoire donné. Il collecte des données sur la faune et la flore, accueille et sensibilise le grand public à l'environnement. Il assure aussi la surveillance des lieux.

Pour se lancer dans cette profession, il faut maîtriser la législation sur l'environnement, avoir une bonne connaissance de la faune et de la flore, montrer des aptitudes relationnelles (les contacts sont quotidiens avec le public) et faire preuve d'une grande disponibilité (des astreintes en week-end ou le soir sont possibles).

Voir la fiche-métier.

 

Comportementaliste, éthologue

Ce spécialiste du comportement des animaux (éthologie) peut étudier tous les animaux. Par exemple, s'il étudie plus spécialement le cheval, son rôle sera d'observer et d'analyser les comportements de sa monture pour établir de bonnes relations. Connaître son cheval comme on connaît ses proches, découvrir ses habitudes et son tempérament, cela aide le cavalier à mieux le comprendre, à mieux l'appréhender et donc, à mieux le monter.

Une bonne connaissance de la biologie animale est indispensable avant de se spécialiser.

Voir la fiche-métier.

 

Zoologiste

Chercheur, le zoologiste étudie un groupe d'animaux en particulier dans un ou plusieurs domaines : embryologie, génétique, écologie, etc. S'il réalise une très grande partie de ses études et analyses en laboratoire, il se rend aussi sur le terrain pour étudier les animaux dans leur cadre naturel. Souvent, il donne également des cours à la faculté.

Il faut être scientifique et polyvalent pour pouvoir exercer ce métier. Les études de terrain se faisant dans des conditions souvent inconfortables, il faut également avoir une bonne résistance physique.

Voir la fiche-métier.

zoologiste et grenouille

 

Garde-chasse

Le garde-chasse lutte contre les infractions, comme le braconnage, en dressant des procès-verbaux. Son travail consiste surtout à veiller à l'équilibre naturel : recensement des espèces, introduction de nouvelles espèces, entretien du domaine, surveillance, etc.

En parallèle à sa mission de surveillance d'un territoire donné, il veille à ce que le gibier se reproduise durant les périodes où la chasse n'est pas autorisée. Quand il rencontre des promeneurs, il peut aussi les informer ou les sensibiliser aux questions sur l'environnement.

Voir la fiche-métier.

 

Garde-pêche

Le garde-pêche surveille le patrimoine naturel aquatique. Il est chargé de la police de la pêche et peut réprimer les contrevenants. Il intervient pour aménager et mettre en valeur les milieux piscicoles. Il veille également au développement de la pêche. Enfin, il a pour mission la prévention et la formation du public en matière de protection de la nature.

Sur une zone géographique dont il a la responsabilité, il assure l'entretien des cours d'eau et vérifie leur qualité. Il fait respecter les dates d'ouverture de la pêche. Il sensibilise également les pêcheurs et les promeneurs aux problèmes d'environnement.

Voir la fiche-métier.

Les métiers des loisirs et du sport

Vous souhaitez joindre l'utile à l'agréable, vous aimez travailler à l'air libre ? Entrez dans le monde de l'équitation pour enseigner ou encadrer des amateurs, ou encore entraîner des chevaux de course.

Accompagnateur(trice) de tourisme équestre

L'accompagnateur de tourisme équestre (ATE) organise et encadre des randonnées à cheval pour des groupes d'adultes ou d'enfants. Il est responsable de la préparation des chevaux, du repérage du parcours et de la sécurité des cavaliers. Il assure aussi le soin des chevaux, leur préparation et l'entretien du matériel.

Voir la fiche-métier.

 

Moniteur(trice) d'équitation équitation cours

Educateur sportif spécialisé, ce professionnel enseigne les techniques de base de l'équitation (pas, trot, galop). Il assure l'initiation des débutants dans un club équestre, encadre des groupes dans des clubs de vacances, etc. En dehors des heures de cours, il doit assurer les soins aux chevaux et la propreté des écuries.

Activité de loisirs, l'équitation demande souvent de travailler le week-end aussi bien le samedi pour des cours que le dimanche pour des compétitions par exemple.

Voir la fiche-métier.

 

Lad-driver

Le lad est chargé de prodiguer des soins quotidiens aux chevaux de course : il les entraîne, en respectant les directives de l'entraîneur. Le lad-jockey s'occupe plus particulièrement de chevaux de galop, tandis que le lad-driver gère les trotteurs.

Le lad se lève très tôt et monte les chevaux en moyenne 3 heures chaque jour, ce qui implique une condition physique à toute épreuve.

Voir la fiche-métier.

 

Les métiers du commerce et de l'élevage

Qu'ils soient destinés à la consommation (viande, lait) ou à la compagnie des hommes (animaux domestiques), les animaux d'élevage demandent une présence et des soins constants. Véritable mode de vie, les métiers de commerce et de l'élevage permettent une proximité unique avec l'animal.

Vendeur(euse) en animalerie

En France, on compte environ 20 000 vendeurs en animalerie. Ces professionnels accueillent et conseillent les clients dans une animalerie. Mais leur rôle n'est pas uniquement commercial. Ils consacrent la moitié de leur temps au soin des animaux et à l'entretien des cages. Ils ont également pour mission d'étiqueter les produits, d'approvisionner les rayons et de conseiller les clients.

Voir la fiche-métier.

vendeur animalerie

 

Éleveur(euse)

L'élevage concerne toutes sortes d'animaux, des chevaux aux escargots en passant par les chiens et les reptiles ! Certains animaux, comme ceux de la ferme, sont élevés pour la consommation... et d'autres, comme les chats, le sont pour leur compagnie.

L'éleveur doit gérer son élevage comme une entreprise. Totalement polyvalent, il est à la fois gestionnaire, comptable, commercial, parfois éducateur-dresseur. Cela nécessite de l'investissement en temps, argent et matériel. Il doit aussi être disponible, jour et nuit, pour surveiller et nourrir ses animaux.

Voir la fiche-métier.

 

Les métiers du dressage et de la sécurité

Avoir un animal comme compagnon de travail ? C'est le cas dans des professions où dresser un animal vous permet ensuite d'aider, de secourir des personnes ou d'assurer des missions de surveillance.

Éducateur(trice) de chiens guides d'aveugles

Ce professionnel participe au dressage d'un chien guide d'aveugles en vue de sa "remise" à une personne handicapée. Ses connaissances pointues du handicap et du comportement de l'animal lui permettent d'accompagner le futur propriétaire du chien aussi bien dans ses démarches administratives que dans son adaptation avec le chien (15 jours minimum).

Si vous voulez postuler, il faut avoir entre 18 et 30 ans, être titulaire du bac, du permis de conduire et posséder de bonnes connaissances en anglais. De nombreux documents techniques sont en effet dans cette langue.

Voir la fiche-métier.

chien policier

Maître-chien

Le maître-chien éduque et dresse un chien afin que ce dernier remplisse des fonctions de protection, de gardiennage, de surveillance, d'aide ou de secours. Il est notamment amené à intervenir sur les lieux de catastrophes naturelles comme les avalanches, sur des missions de contrôle, en douane, par exemple, ou sur des opérations de recherche de stupéfiants. Parallèlement, il doit nourrir et apporter les soins nécessaires à son chien.

Voir la fiche-métier.

 

Brigadier(ère) équestre

La gendarmerie et la police nationale ont des brigades équestres : les personnels qui les composent assurent une mission de surveillance des lieux où ils patrouillent mais aussi un rôle de prévention et de représentation.

Voir la fiche-métier.

 

Zoom en Île-de-France

Près de 9 % des chiens et 11 % des chats de France vivent dans l'agglomération parisienne. L'Ile-de-France est donc un territoire porteur pour nombre de métiers en rapport avec les animaux, comme le métier de toiletteur. Sur Paris, ceux-ci travaillent essentiellement en salon. Dans le reste de l'Ile-de-France, il existe aussi des opportunités d'emploi dans les salons intégrés des animaleries et dans le toilettage à domicile. L’Ile-de-France concentre plus de 520 entreprises de toilettage (4 000 au total en France).

Pour être toiletteur d’animaux en Ile-de-France, il est possible de préparer cette certification au CFA (Centre de Formation d’Apprentis) de la Chambre des métiers et de l’artisanat Sud Seine-et-Marne (77). La formation dure 2 ans en apprentissage.

Parmi les « centres » importants de la région Ile-de-France, les centres de tourisme équestre, les haras et les élevages embauchent des soigneurs pour prodiguer des soins aux chevaux. L'Ile-de-France compte 400 centres équestres.

Car même si l'Ile-de-France compte plusieurs grands parcs animaliers, les débouchés se situent principalement dans les 400 centres équestres de la Région.

Autre profession prenant en charge des animaux de compagnie, notamment les chiens et les chats, le métier de vétérinaire. Parmi les 4 écoles qui y forment, une est située en Ile-de-France, à Maisons-Alfort (94).

Plus de 2000 des 6 415 cliniques et cabinets vétérinaires de France se trouvent en Ile-de-France, mais elles embauchent rarement plus d'un salarié.

Certains vétérinaires sont spécialisés dans les nouveaux animaux de compagnie (reptiles, rongeurs, etc.).

Pour être auxiliaire spécialisé vétérinaire, les principaux débouchés se situent dans les cabinets et les cliniques vétérinaires privés, en particulier en ville. L'activité des auxiliaires spécialisés vétérinaires y est principalement tournée vers les animaux de compagnie. Un établissement qui y forme se trouve en Ile-de-France : le CEZ de Rambouillet (Bergerie Nationale). Plus d’infos sur : http://www.bergerie-nationale.educagri.fr/fileadmin/webmestre-fichiers/formation/CFA/doc_cfa/CFA2016/ASV_2016.pdf

Concernant le nombre d’éleveurs, la région Ile-de-France en compte 600. Selon la DRIAAF, seules 6 % des exploitations agricoles d'Ile-de-France sont tournées vers l'élevage de qualité, essentiellement bovin. En 10 ans, le nombre d'élevages a reculé de près de 10 %.

 

Bon à savoirOn dénombre en Île-de-France :

 

pyramide des animaux en IDF

 

La faune sauvage réunit quant à elle au moins 60 espèces de mammifères, 360 espèces d'oiseaux, 27 espèces de reptiles et d'amphibiens, 18 000 espèces d'insectes. A noter : 443 de ces espèces sont protégées.

Mes ressources utiles

Métiers et secteurs

 

Ordre national des vétérinaires

Un portail consacré à la profession de vétérinaire, avec notamment des liens vers des sites consacrés à l'enseignement et à la recherche, ainsi qu'aux formations post universitaires. La rubrique "vetorama" offre un panorama complet des différentes affectations possibles d'un vétérinaire : dans un zoo, un laboratoire d'analyses, en milieu rural, à l'armée, etc.

http://www.veterinaire.fr

 

ANEFA, Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture

Découvrez ce site dédié à la promotion de l'emploi et de la formation en l'agriculture : des vidéos, des fiches métiers et formations sont au rendez-vous.

http://www.anefa.org

 

Fédération française des associations de chiens guides d'aveugles

Ce site offre de précieuses informations sur le métier d'éducateur de chiens guides, sur sa formation, sur le chien guide et les attitudes à adopter avec un tel chien dans la vie courante.

http://www.chiensguides.com

 

ANEFA, Association nationale pour l’emploi et la formation en agriculture

Découvrez ce site dédié à la promotion de l'emploi et de la formation en l'agriculture : des vidéos, des fiches métiers et formations sont au rendez-vous.

http://www.anefa.org

 

CNEAP, Conseil national de l'enseignement agricole privé

Des dossiers complets sur les métiers et les formations des secteurs agricole et agroalimentaire. Il est aussi possible de trouver une formation selon le diplôme ou la région.

http://www.cneap.fr/

 

Les métiers du cheval

Portail indispensable pour découvrir une multitude de métiers en lien avec les chevaux : formation, métier et témoignages de pros. Des dizaines d'interviews de pros font découvrir les multiples facettes de ces métiers : jockey, inséminateur, fabricant de selles, accompagnateur de tourisme équestre, etc.

http://www.lesmetiersducheval.com

 

Le site Cheval

Dans la rubrique ''articles et dossiers'', découvrez de nombreuses informations techniques et pratiques, les textes officiels sur les formations professionnelles avec, par exemple, la description des tests d'évaluation équestres pour le BPJEPS activités équestres.

http://www.le-site-cheval.com

 

30 millions d'amis

Le site de la célèbre association propose une rubrique sur les différents métiers animaliers. Une quinzaine de métiers y sont présentés.

http://www.30millionsdamis.fr/agir-pour-les-animaux/metiers-animaliers.html

 

Ethologie

Ce site de vulgarisation met les bases de l'éthologie (science du comportement animal) à portée de tous. Un forum vous offre la possibilité de poser vos questions sur le sujet ou de consulter les offres et demandes de stage.

http://www.ethologie.info

 

Syndicat national des animaleries

Découvrez le site du Syndicat national des animaleries, Synapses, qui fédèrent les professionnels de l'animal familier et du rapport entre l'animal, l'homme et son environnement.

http://www.syndicat-animaleries.org/

 

MFEC, Mouvement professionnel francophone des éducateurs de chiens de compagnie

Le Mouvement professionnel francophone des éducateurs de chiens de compagnie (MFCE) est une association qui regroupe des professionnels de l’éducation et du comportement canin.

Cette association, dont les fondateurs sont Catherine Collignon, éducatrice spécialisée en rééducation comportementale et le Dr Ian Dunbar, vétérinaire comportementaliste, a pour objectif de promouvoir l’utilisation de méthodes amicales et positives dans l’éducation et la rééducation comportementale de l’animal de compagnie.

http://www.mfec.fr/

 

Syndicat des comportementalistes

Pour tout savoir sur la formation et la profession de comportementaliste animal, ce site du syndicat des comportementalistes certifiés, spécialisés dans l'étude des interactions entre l'homme et l'animal familier.

http://www.comportementalistes-syndicat.fr/

 

Syndicat professionnel des métiers et services de l'animal familier

Négociateur de la Convention collective fleuristes, vente et services des animaux familiers, le Syndicat professionnel des métiers et services de l'animal familier (PRODAF) s'est investi dans le dossier de reconnaissance des métiers de ce secteur jeune. Découvrez les formations et les métiers dans la rubrique Métiers-Formations-Emplois.

http://www.prodaf.org/

 

Syndicat national des professions du chien et du chat

Le Syndicat national des professions du chien et du chat (SNPCC), est une organisation professionnelle patronale représentative des éleveurs canin et félin et des métiers de services liés à l’animal de compagnie (éducateurs, éducateurs-comportementalistes et dresseurs, pensionneurs et toiletteurs).

http://www.snpcc.com/

 

Prestanimalia

Découvez le site de la chambre nationale des prestataires animaliers (éleveur, importateur, revendeur, vendeur de produits et accessoires, pensionneur, handler-préparateur concours, éducateur comportementaliste, dresseur spécialisé, assureur...) et toute l'actualité de la profession de toiletteur animalier.

http://www.prestanimalia.org/nos-etudes/etre-toiletteur-professionnel-aujourdhui/

 

PRODAF, Syndicat professionnel des métiers et services de l'animal familier

Pour découvrir les formations et les métiers de la vente et des services des animaux familiers et toute l'actualité de ce secteur.

http://prodaf.sotalie.makoa.fr/

 

ASVinfos

Découvrez dans ce magazine en ligne de l'auxiliaire vétérinaire, toute l'actualité de la profession.

http://www.asvinfos.com/

 

Choix de formations - orientation

 

Enseignement agricole français

L’enseignement et la formation aux métiers de l’agriculture, de la forêt, de la nature et des territoires est ouvert à tous. Il accueille des élèves, étudiants, apprentis et stagiaires de la formation continue, de la classe de 4e jusqu’au doctorat. Production agricole, services aux personnes, aménagement du paysage, soin des animaux, agroalimentaire... Autant de métiers variés auquel l’enseignement agricole prépare et qui sont à découvrir dans la thématique Enseignement agricole du site du ministère de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et des forêts.

http://agriculture.gouv.fr/Enseignementagricole/

 

Educagri, site de l'enseignement agricole

Le site officiel d'information et de promotion des établissements publics d'enseignement agricole vous présente la diversité de l'enseignement agricole : secondaire, technique et supérieur. Au menu : description des diplômes, du secteur et nombreuses informations pour devenir enseignant. En prime : des liens vers les concours ou les manifestations liées à l'agriculture et à l'environnement.

http://www.educagri.fr

 

UNMFREO, Union nationale des maisons familiales rurales d'éducation et d'orientation

Une recherche par secteur professionnel permet d'identifier toutes les formations proposées par l'Union des maisons familiales dans le domaine de l'agroalimentaire / alimentaire.

http://www.mfr.asso.fr

 

Service des concours agronomiques et vétérinaires

Ce portail officiel permet de télécharger les notices des différents concours et de connaître les conditions d'inscription.

http://www.concours-agro-veto.net

 

Ecole de Toilettage

Pour tout savoir sur les formations et les certifications au métier de toiletteur canin.

http://www.ecole-de-toilettage.com/

 

Ecoles - organismes de formation

 

Ecole nationale vétérinaire de Maisons-Alfort

Vous trouverez des informations sur les conditions d'entrée et les épreuves du concours. Ce site donne également accès à la liste des autres écoles vétérinaires et aux formations proches.

http://www.vet-alfort.fr

 

Ecole nationale vétérinaire de Lyon

Présentation des études et de l'école. Vous trouverez aussi des travaux pédagogiques proposés par des enseignants ou des étudiants.

http://www.vet-lyon.fr

 

Ecole nationale vétérinaire de Nantes

Présentation des études et de l'école.

http://www.oniris-nantes.fr/ecole/

 

Ecole nationale vétérinaire de Toulouse

L'école présente en détails les conditions d'accès et le contenu des formations qu'elles dispensent.

http://www.envt.fr

 

Bergerie nationale

Les différents diplômes préparés sont présentés dans la rubrique ''le centre équestre''.

http://www.bergerie-nationale.educagri.fr

 

CFA de l'horticulture et du cheval

Présentation rapide de l'établissement et de ses filières.

http://www.cfahorticheval.com/

 

Laboratoire d'éthologie de Paris XIII

Présentation du LEEC et de ses différentes formations.

http://www-leec.univ-paris13.fr

 

Le Cadre Noir

Découvrez le site officiel de l'Ecole nationale d'équitation et du Cadre Noir de Saumur.

http://www.cadrenoir.fr/

 

Haras nationaux

Découvrez l'offre de formation des haras nationaux : attelage et traction animale, équitation, gestion et conduite des équidés, maréchalerie, pratique autour du cheval, sellerie...

http://www.haras-nationaux.fr/formation/formation-haras-nationaux.html

 

Institut français du cheval et de l'équitation

L'Institut public français du cheval et de l'équitation, placé sous la tutelle des ministères chargés des sports et de l'agriculture, accompagne la professionnalisation de la filière équine. Ses actions au profit de la profession équine se déploient sur tout le territoire.

L'Institut a notamment pour mission la formation en vue du renforcement des compétences professionnelles des acteurs de la filière. Ses actions de formation et conseils sont délivrées par les Haras nationaux et l’Ecole nationale d'équitation Cadre noir.

http://www.ifce.fr/

 

FFAC, Fédération française des associations chiens guides d'aveugles

La Fédération française des associations chiens guides d'aveugles (FFAC) regroupe notamment dix écoles de chiens guides d'aveugles. Vous trouverez sur ce site tiutes les informations sur le métier d'éducateur de chien guide d'aveugle, le détail de la formation et la liste des écoles.

http://www.chiensguides.fr/site/4_les_educateurs/le_metier.htm

 

Centre de formation auxiliaire vétérinaire

Pour vous former en alternance au métier d'auxiliaire vétérinaire.

http://www.gipsa.fr/

 

Emploi et recrutement

 

Agrojob

Un portail très complet pour les chercheurs d'emploi dans l'agroalimentaire, l'agriculture, l'environnement : offres d'emploi, de stages et d'intérim, des modèles de CV, un annuaire d'entreprises, un dictionnaire de 3 000 termes du secteur et même un forum.

http://www.agrojob.com

 

APECITA, Association pour l'emploi des cadres, ingénieurs et techniciens de l'agriculture et de l'agroalimentaire

Le site de cette association, qui accompagne et conseille chercheurs d'emploi et entreprises, diffuse des offres d'emploi.

http://www.apecita.com

 

FIV, France Vétérinaire International

Pour tout savoir sur l'offre française de formation et de coopération technique vétérinaires (lutte contre les maladies animales, sécurité sanitaire des aliments, identification des animaux et traçabilité...).

http://www.france-vet-international.org/

 

Outils pédagogiques

 

ChloroFil.fr

Ce site constitue un espace d'information, d'échanges et de travail au service de tous les membres et partenaires de la communauté éducative de l'enseignement agricole français. Les documents et services proposés sont organisés autour de grandes thématiques : système éducatif agricole ; emploi, concours, formation et carrière ; diplômes et référentiels ; vie scolaire et étudiante ; ressources et pratiques éducatives.

http://www.chlorofil.fr

 

Actualités spécialisées

 

Chambre interdépartementale d'agriculture d'Ile-de-France

L'actualité de l'agriculture francilienne et ses points forts sont présentés sur ce site régional, avec un calendrier des événements de l'année et une sélection de liens thématiques.

http://www.ile-de-france.chambagri.fr

 

Agreste, la statistique agricole

Des enquêtes pour mieux comprendre le secteur : les évolutions de production, les développements des filières, la conjoncture économique de l'agroalimentaire, etc.

http://www.agreste.agriculture.gouv.fr

 

Direction régionale et interdépartementale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt d'Ile-de-France

La Direction régionale et interdépartementale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt d'Ile-de-France, DRIAAF, réalise des enquêtes statistiques et économiques sur le secteur agricole et forestier, l’industrie agroalimentaire, le développement des filières et l’évolution du territoire. Consultez la rubrique "Chiffres et publications".

http://driaaf.ile-de-france.agriculture.gouv.fr/

 

SNVEL, Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral

Le Syndicat national des vétérinaires d'exercice libéral (SNVEL) a pour mission promouvoir les intérêts professionnels et de développer la profession de vétérinaire, de participer à sa formation et enfin de faire connaître ce métier et de valoriser son image. Une rubrique Chiffres clés vous éclaire sur l'actualité de cette profession.

http://www.snvel.fr/

Crédits photos

© Canva © RichLegg © Golero © Sturti © Highwaystarz-Photography © 123ducu © Gilaxia ©  LiudmylaSupynska