Dès que j'ai "vent" d'un problème, je ne laisse jamais la situation s'envenimer et j'agis le plus rapidement possible. Virginie Fourrier-Garilli - développeuse-médiatrice de l'apprentissage -

En Île-de-France, 6 % des contrats d’apprentissage sont rompus pendant la période d’essai (Source : Panorama de l’apprentissage en Île-de France 2015). Au tout début de mon apprentissage, je peux en effet rencontrer des difficultés que je n’avais pas envisagées.

Je cherche des solutions avant de me déciderrégler un conflit

Mettre fin à mon apprentissage sur un coup de tête ? Mauvaise idée : il y a sûrement des solutions à envisager avant de tout arrêter. Je peux d’abord essayer de discuter de mes difficultés avec mon maître d’apprentissage.

Il peut s’agir d’incompréhension mutuelle passagère, les difficultés de communication sont fréquentes en entreprise. J’ai besoin d’un temps d’adaptation pour comprendre les codes de mon nouvel environnement et ce qu’on attend de moi. Je n’hésite pas à demander des compléments d’information sur des consignes ou des précisions sur mes objectifs de travail. Je suis là pour apprendre dans un cadre précis en lien avec le diplôme préparé.

Mon CFA (centre de formation d’apprentis) ou mon lycée pourra aussi m’aider à résoudre les problèmes rencontrés en dialoguant avec mon employeur. Je m’appuie fortement sur l’expérience de ces intermédiaires qui peuvent aussi m’aider à dédramatiser les situations. Tout est nouveau pour moi, je ne l’oublie pas et me donne un temps de réflexion.

Si cela n’a pas fonctionné ou en cas de situation compliquée, je pourrais aussi faire appel à un médiateur de l’apprentissage. Je devrais contacter un médiateur des Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’Île-de-France si je suis apprenti dans une entreprise artisanale ou médiateur des Chambres d’agriculture en Île-de-France si je suis apprenti dans une entreprise agricole. Si mon employeur appartient à une autre catégorie d’entreprises, je pourrais me tourner vers un médiateur de la CCI Paris Île-de-France (Chambre de commerce et d’industrie Paris Île-de-France).

Les règles de rupture du contrat d’apprentissage en période d’essai

fin de contrat

Après sa signature, mon contrat d’apprentissage comporte une période d’essai de 45 jours qui me permet de décider d’y mettre fin à ma seule initiative, sans avoir à donner de motif et sans délai de préavis. L’entreprise qui m’emploie peut également entamer la même démarche.

Pour calculer la durée de ma période d’essai, seuls doivent être considérés les moments où j’étais en entreprise. Aussi, je n’ai pas à prendre en compte les jours passés en centre de formation, mes jours de repos comme les week-ends ou les jours fériés, ou mes périodes d’arrêts pour maladie.

Pour mettre fin à mon contrat d’apprentissage pendant ma période d’essai, je dois obligatoirement informer par écrit mon employeur (NB : envoyer un courrier recommandé avec accusé de réception est conseillé). Je dois aussi informer le directeur de mon CFA (centre de formation d’apprentis) ou celui de mon lycée.

 

Crédits photos

© siraanamwong © FangXiaNuo © solidcolours