Je découvre le témoignage vidéo d'anciens décrocheurs qui ont trouvé une solution après avoir décroché un temps de l'école, je me dis que je peux y parvenir aussi !

 

Les paroles de Guillaume, Manon, Anthony et Jimmy qui sont venus témoigner lors des dernières Assises régionales sur le décrochage scolaire en 2016 de l’Île-de- France m'inspirent du courage et me donne envie d'y arriver aussi.

 

"J’ai été décrocheur scolaire. J’ai été diagnostiqué très jeune surdoué et par des méthodes d’enseignement archaïques et un contact difficile avec les autres, j’ai rencontré beaucoup de difficultés à m’intégrer en 1aire. Par la suite, une dysgraphie et une dyspraxie m’ont été diagnostiquées. J’ai dû redoubler ma 6ème, j’ai fait face à une dépression qui m’a fait décrocher dès la 5ème. J’ai ensuite intégré des établissements privés hors contrat, dans des centres de réadaptation à la vie scolaire, qui m’ont permis d’aller jusqu’en 2de. J’avais toutefois très envie de retourner dans le public, ce que j’ai réussi grâce à l’expérimentation du Micro-lycée à Cergy-Pontoise. Le Lycée de la nouvelle chance m’a permis de me sentir à l’aise, de me réadapter socialement, d’obtenir mon bac et de poursuivre des études supérieures sans grande difficulté." Guillaume 

 "En 3ème j’ai dû choisir un lycée. J’ai opté pour un bac pro commerce, sans être vraiment convaincue. Ce n’était pas motivant. J’ai arrêté l’école à 16 ans. Je n’étais plus motivée pour aller à l’école et étais très turbulente. Au début de la 1ère, le lycée m’a invitée à changer de comportement ou à démissionner. J’ai alors décidé d’arrêter l’école. J’ai ensuite travaillé deux ans sur les marchés. Je voulais néanmoins faire quelque chose qui me plaisait. J’ai rencontré l’Ecole de la deuxième chance, qui m’a permis de faire beaucoup de stages pour trouver ma voie professionnelle. Je l’ai trouvée dans le social. L’Ecole m’a accompagnée pour passer le DAEU (Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires) que j’ai obtenu en un an, avec des cours du soir. Je travaille à présent dans le social, dans un domaine qui me plaît. Sans cette école et le DAEU, je n’aurais pas pu trouver ma voie et serais peut-être encore sur les marchés." Manon

"J’ai décroché à 17 ans et je viens de reprendre l’école à la rentrée. J’ai passé 6 mois à l’armée puis j’ai enchaîné les petits boulots. J’ai repris mes études sans l’aide d’une institution mais en regardant des vidéos sur YouTube, pour chercher ce que je pouvais faire sans le bac. J’ai alors trouvé le DAEU (Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires) à l’Université Pierre et Marie Curie, que je suis en train de suivre. J’ai été envoyé en 2de générale et technologique sans savoir ce que je pouvais faire. Les explications sur l’orientation manquent en 3ème. Les fiches qui nous sont présentées ne sont pas parlantes." Anthony

"Mon parcours est simple. Le décrochage a commencé pour moi en 3ème. Les professeurs voulaient que j’aille en 2de générale et technologique, ce que j’ai refusé. J’ai opté pour un BEP électronique. Je me suis toutefois senti démotivé en 2ème année car je n’y voyais pas d’intérêt. J’ai quand même obtenu le diplôme en 2008 puis j’ai enchaîné par un bac pro mais j’ai finalement quitté le système scolaire en 2009. De 2009 à 2013, je n’ai rien fait. J’ai quand même réfléchi à ce que j’allais faire plus tard. La Mission locale m’a envoyé en CAP pour 7 mois. Cette formation m’a permis d’embellir mon CV et d’effectuer des stages. J’ai obtenu le diplôme en 2014 mais je n’ai pas réussi à trouver d’entreprise pour faire en alternance un bac pro commerce. En avril 2014, mon ancienne école m’a contacté pour intégrer un Programme Booster, qui m’a appris à reprendre confiance en moi. J’ai pu alors signer mon contrat d’apprentissage pour intégrer le bac pro commerce. Je suis actuellement en terminale." Jimmy

 

Crédits photos

© Rawpixel