Déjà avide de voyages et de découvertes, je suis revenue avec une seule idée en tête : repartir, aller voir ailleurs, parler avec des gens de partout, découvrir le monde mais aussi et surtout leur monde. Alexandra - apprentie partie à l'étranger -

se former en europeEn tant qu’apprenti, je peux bénéficier de différents programmes de mobilité pour effectuer un stage professionnel en Europe.
Le gouvernement a annoncé son objectif de porter à 15 000 le nombre d’apprentis mobiles en Europe à l’horizon 2022. La loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel du 5 septembre 2018 appuie le développement de la mobilité internationale des apprentis : mesures visant à sécuriser les démarches de mobilité côté employeur, tout en préservant les intérêts de l’apprenti, création d’un référent mobilité au sein des CFA…

 

Le dispositif Erasmus +

 

Erasmus+ soutient des actions dans les domaines de l’enseignement et de la formation. Ce dispositif vise à donner aux jeunes la possibilité de séjourner à l’étranger afin de renforcer leurs compétences et d’accroître leur employabilité.

En savoir plus sur Erasmus + pour les apprentis.

Erasmus +, c’est aussi pour les apprentis de l’enseignement secondaire et de l’enseignement supérieur !

Seulement 12 % des CFA participent actuellement au programme Erasmus. L’hôtellerie-restauration, le bâtiment et les travaux publics, l’agroalimentaire représentent les principales filières bénéficiant du programme. Côté destinations, les apprentis plébiscitent en priorité le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Irlande.

Bon à savoir : Quelles sont les conséquences du Brexit pour le programme Erasmus+ ?

L’accord de retrait prévoit que le Royaume-Uni continuera de participer aux programmes actuels de l’Union européenne pour la période 2014-2020, y compris Erasmus+, comme si le Royaume-Uni était un État membre de l’UE, jusqu’à la clôture de ces programmes. La participation éventuelle du Royaume-Uni aux futurs programmes après 2020 dépendra du résultat des négociations globales sur les relations futures entre les deux parties.

Le programme européen de mobilité me permet de :
. réaliser un stage dans une entreprise européenne ;
. suivre une formation, en Europe, dans un organisme de formation professionnelle (avec une période en entreprise obligatoire).

La durée de la mobilité Erasmus + est de deux semaines à 12 mois.

 

Picto%20fond%20gris.jpgJe découvre sur Onisep TV le témoignage d’apprentis français partis en stage en Europe.

 

Où partir ?
Je peux partir dans les 28 pays de l’Union européenne et aussi en Macédoine du Nord, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège, en Turquie et en Serbie.

A qui m’adresser ?
Je ne peux pas bénéficier directement du programme Erasmus +. Je dois m'adresser à un organisme porteur d'un projet financé par le programme. En tant qu’apprenti, je m’adresse à mon CFA et candidate auprès de lui pour bénéficier d'une bourse.
Je peux notamment contacter le référent mobilité de mon CFA.

 

Picto%20fond%20gris.jpg L’Agence Erasmus + France a publié un guide sur « Les compétences d’un référent mobilité européenne et internationale dans un centre de formation d’apprentis ».

 

Comment trouver mon stage ?
Mon établissement de formation m’aidera dans mes recherches. C’est avec lui que je conçois mon projet de mobilité professionnelle. Mon maître de stage peut m’aider à cibler une entreprise d’accueil. Un tuteur m’y accueillera, facilitera mon intégration, et me formera à un métier. C’est lui qui définit les modalités d’évaluation, définit mes objectifs d’apprentissage et remplit mon livret.

Dans ma recherche, je peux m’appuyer sur les réseaux des organismes impliqués dans l’apprentissage : la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA), le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI), l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, l’Association Nationale des Apprentis de France (ANAF), les Compagnons du devoir, les Apprentis d’Auteuil, le Secrétariat franco-allemand devenu ProTandem.

 

Picto%20fond%20gris.jpg Sur le Portail européen sur la mobilité de l'emploi, Je découvre la plateforme Drop’pin@EURES

 

Dans ce nouvel espace où entreprises et organisations présentent leurs offres destinées aux jeunes, je peux consulter les opportunités de stages ou d’apprentissage en tapant ces mots clés dans le champ de recherche.

Quel statut ?
Le Code du travail a prévu des dispositions particulières. Mon CFA s’occupe des formalités et assiste mon employeur. Je peux consulter les kits mis à disposition par le ministère du travail.

Quelles aides financières ?
Erasmus + offre une bourse pour participer aux frais de voyage et de vie sur place et les collectivités territoriales, telles que les Régions, peuvent fournir des cofinancements. Les frais de séjour sont calculés en fonction du niveau de vie du pays d’accueil et dégressifs selon la durée de la mobilité et correspondent aux dépenses liées à l’activité sur place : hébergement, restauration, transport, etc. Le montant moyen de la bourse s’élève à 990 € pour 24 jours, la durée moyenne des mobilités en apprentissage.

Et les langues ?
Je peux suivre une formation linguistique en ligne. Pour une mobilité d’une durée supérieure à un mois, Erasmus + finance une préparation linguistique :
en ligne avec le site Online Linguistic Support pour les langues allemande, anglaise, espagnole, italienne, néerlandaise ;
. avec un formateur, pour toutes les autres langues.

Je pense à ma santé
Je demande à ma caisse d’assurance maladie la Carte européenne d’assurance maladie. Gratuite et valable un an, elle me donne accès aux soins de santé publicsque durant un séjour temporaire. Je reste affilié au régime français de sécurité sociale et je continue à bénéficier de toutes les prestations de ce régime.
Avant mon départ, mon employeur doit contacter la Caisse d’assurance maladie du siège de son entreprise.

Côté vie pratique
Je recherche un logement, des informations sur le coût de la vie, les transports, je consulte le site Eures , rubrique Vivre et travailler en Europe ; 31 pays européens sont passés à la loupe.

 

Le dispositif Movil’App

erasmus

Movil’App est un programme de mobilité européenne qui permet aux apprentis de réaliser des stages de deux semaines à six mois en Europe. Si je suis apprenti de niveau CAP ou bac pro, ou si j’ai terminé mon apprentissage, je peux saisir cette opportunité pour partir à l’étranger. Je peux effectuer ma mobilité dans les 28 pays de l’Union européenne et aussi en Macédoine du Nord, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège et en Turquie.

Soutenu par l'Union Européenne dans le cadre du programme Erasmus+ et porté par le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie (CCI), le programme Movil’App (Mobilité européenne et Apprentissage) a permis à plus de 6 500 apprentis et post-apprentis depuis 2007 de bénéficier d'un accompagnement personnalisé et d'aides à la mobilité pour faciliter leur séjour dans une entreprise européenne.

 

Picto%20fond%20gris.jpgJe m’informe sur Movil’App et je vérifie que mon CFA fait partie des partenaires du réseau Movil’App.

 

Des dispositifs pour partir en Allemagneétudiants erasmus

Je souhaite faire un stage professionnel dans une entreprise allemande ou un séjour de découverte en Allemagne ? Deux programmes peuvent m’aider dans mon projet.

  • La bourse de l’OFAJ (Office franco-allemand pour la jeunesse) peut m’aider à effectuer un stage pratique en Allemagne pendant ma formation professionnelle de 3 semaines au minimum. 
     

La plate-forme franco-allemande « Écoles - Entreprises » peut être utile dans la réalisation de mon projet (Offres en apprentissage).

Je peux me perfectionner en langues avant mon départ grâce à la plateforme d'apprentissage Parkur.

Je peux bénéficier de cours de langues avant et pendant mon séjour avec l’accord de mon CFA. Sur place, un accompagnateur traduit si besoin les échanges.

ProTandem, l’Agence franco-allemande pour les échanges dans l'enseignement et la formation professionnels, finance mon stage.

 

Picto%20fond%20gris.jpg Si je suis intéressé par l’un de ces dispositifs favorisant les échanges franco-allemands, j’en parle avec mon CFA.

 

Crédits photos

 

© NiroDesign © PJPhoto69 © Pauline Giroux