trouver un paysPartir quelques semaines ou plusieurs mois à l’étranger demande de se préparer. Voici quelques  points auxquels je dois penser avant mon départ.

Je me renseigne sur mon pays d’accueil

Avant mon départ, je me renseigne sur le coût de la vie dans mon pays d’accueil, les transports, le système de santé, ou encore les conditions d’accès au logement.
Les sites Euroguidance (s'orienter, étudier et de former en Europe), Eures (le portail enropéen sur la mobilité de l'emploi) et Découvrir le monde sont des sourcessources d’information incontournables. Des fiches d’information Erasmus+ par pays sont également disponibles sur le site de la Commission européenne.

 

Je révise la langue du pays

Il ne s’agit pas d’être bilingue mais de maîtriser le vocabulaire lié à mon domaine d’études !

Tout d’abord, avant mon séjour, je m’entraîne tous les jours à écouter la télévision ou la radio dans la langue ciblée et à prendre des notes des informations que j’ai comprises. Le débit est similaire à la récitation d’un cours. Une fois sur place, je pourrais ainsi suivre mes cours plus aisément.

Ensuite, j’essaie de lire quelques pages d’un roman chaque jour pour m’imprégner de la langue.
J’aurai peut-être des devoirs ou rapports à rédiger. Pour m’entraîner à une écriture plus longue, je peux commencer à tenir un journal ou à ouvrir un blog qui peut être suivi par des natifs qui pourront ainsi facilement me corriger.

Je peux également échanger avec un correspondant qui saura m’écouter et me corriger.
 

bon à savoirLa Région Île-de-France met à disposition une plateforme gratuite (Qioz) permettant d’apprendre des langues à partir d’extraits de films, séries TV, clips musicaux. Vite, je clique !

Je bénéficie du dispositif CIEL (cours intensifs Erasmus+ de langues)

Dans le cadre d’un échange Erasmus+, je peux suivre des Cours intensifs Erasmus+ de langues (CIEL) pendant trois à huit semaines. Ces sessions sont organisées deux fois par an par les établissements d’accueil, dans les pays dont la langue est peu diffusée ou peu enseignée à l’international, par exemple le bulgare, le danois, le slovaque, etc. Les candidatures sont à adresser directement à l’université étrangère avec le dossier d’inscription.
Les autres pays mettent en place des cours intensifs de langues, mais ne dépendent pas du programme CIEL par exemple pour l’anglais, l’allemand et l’espagnol castillan.

Je pense à ma santé

En tant qu’apprenti, je resterai affilié au régime français de sécurité sociale durant toute la durée de mon séjour à l’étranger. Avant mon départ, mon employeur devra informer sa caisse d’assurance maladie.

Pour bénéficier de l’accès aux soins de santé public dans mon pays d’accueil, je dois par ailleurs demander avant mon départ la carte européenne d’assurance maladie. Elle est gratuite et valable pendant 1 an. Je peux faire ma demande depuis mon compte personnel sur le portail Ameli.fr. Je pense aussi à une assurance personnelle rapatriement.

J’utilise des outils pour valoriser mon expérience

Exercice d’une langue étrangère, découverte de méthodes de travail différentes… : l’expérience que je vais acquérir durant mon stage à l’étranger me permettra d’enrichir mes connaissances et mes compétences et me sera utile durant toute ma vie professionnelle.

Pour tirer le meilleur parti de mon séjour, je peux préparer mon immersion professionnelle avant mon départ en utilisant le Kit Erasmus + RMT. Ce document à remplir avant, pendant puis au retour de mon stage me permettra de mieux valoriser les compétences acquises pendant mon séjour à l’étranger.

Je peux également utiliser les outils Europass.

CV

Je peux créer mon CV Europass qui me permettra de détailler mes compétences et mes qualifications.

Je peux créer mon passeport de langues pour présenter mes compétences en langues.

Je peux commencer à renseigner mon passeport de compétences Europass , pour pouvoir donner une vue d’ensemble de mes compétences tout au long de ma vie professionnelle.

A mon retour de stage, je pourrai aussi demander à mon CFA le document Europass mobilité pour attester des compétences acquises durant mon stage à l’étranger.

Enfin, à la fin de mon apprentissage, je pourrai demander un Supplément au certificat pour faciliter la compréhension des compétences acquises avec mon diplôme par les employeurs situés à l’étranger.

bon à savoirJe consulte le site Génération Erasmus + pour découvrir les témoignages de jeunes et suivre quelques astuces pour réussir mon séjour.

 

Crédits photos

© PJPhoto69 © Abscent84 © beyhanyazar