Cette expérience m’a beaucoup apporté en termes de savoir-faire et d’astuces professionnels. Valérie - créatrice de robes de mariée -

artisan

Bâtiment, alimentation, création artistique, services : l’apprentissage est la voie royale pour accéder aux nombreux métiers de l’artisanat. Une fois ma formation terminée, je peux choisir comme un apprenti sur deux de devenir mon propre patron !

Je dois avoir le bon diplôme pour devenir artisan

Pour avoir la qualification   d’artisan, je dois être titulaire d’un diplôme de CAP, ou d’un diplôme ou titre de niveau égal ou supérieur, dans la spécialité exercée (ou à défaut justifier de 6 ans d’expérience). Attention, pour exercer certaines activités il est obligatoire de détenir ces certifications ou d’avoir au moins 3 ans d’expérience professionnelle. C’est le cas par exemple si je veux exercer dans la mécanique, le bâtiment, l’alimentation ou les métiers de l’esthétique.

bon à savoirAu-delà du CAP, je peux préparer un BP puis un BM dans ma spécialité afin d’acquérir des compétences en gestion et en management qui m’aideront à développer mon entreprise artisanale. Ces formations peuvent être suivies en apprentissage.

Je choisis de créer ou reprendre une entreprise artisanale

artisan

Deux solutions s’offrent à moi si je veux devenir chef d’entreprise. La première, créer une entreprise, me permet de construire entièrement mon projet depuis le début et de le développer selon mes envies. La seconde est de reprendre une entreprise déjà existante.

Cette solution me demandera un investissement financier de départ plus important, mais il est possible de reprendre d’abord l’entreprise en location gérance.  Une reprise me permettra de me lancer dans une activité qui « fonctionne » déjà, avec un outil de travail opérationnel et une clientèle déjà existante.

Elle m’offre de plus fortes probabilités de réussite : jusque 95 % à 100 % selon les métiers, contre 60 % pour une création.

bon à savoirPour trouver une entreprise artisanale à reprendre dans mon département, je peux consulter  la Bourse Nationale d’Opportunités Artisanales (BNOA) mise en place par les Chambres de métiers et de l’artisanat.

Les sites  artisanat.fr et devenir-artisan.fr  m’informent et me conseillent sur les démarches et les formalités indispensables.

Je me fais accompagnercréation

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat (CMA) de mon département est mon interlocuteur privilégié pour mon projet de création ou de reprise d’entreprise artisanale. Celle-ci pourra m’accompagner dès l’élaboration de mon projet, puis lors des différentes étapes et démarches devant mener à sa concrétisation.

En Île-de-France, je peux contacter :

 

Crédits photos

© Alfred Cromback/Picturetank © Pauline Giroux © Magali Delporte/Picturetank.